Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Redémarrer la filière automobile : "ça urge", selon le CNPA

Dans Economie / Politique / Industrie

Le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) a envoyé hier à Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des finances, un courrier dans lequel il lui demande de tout faire pour créer les conditions d'une relance rapide de l'industrie et des services de l'automobile. Avant même l'échéance du 11 mai. Même si les mots ne sont pas employés, on comprend qu'économiquement, "ça urge"...

Redémarrer la filière automobile : "ça urge", selon le CNPA

Pour le CNPA, organisation représentative principale de 142 000 entreprises de l'automobile, qui regroupe 500 000 emplois dans cette filière, il est urgent d'envisager la reprise progressive de l'activité dans le secteur. C'est le sens d'un courrier, en forme presque de supplique, envoyé par son président Francis Bartholomé au ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire, ainsi qu'à la ministre du Travail Muriel Penicaud, au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et à la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Agnès Pannier-Runacher.

En effet, malgré l'autorisation de continuer leur activité, les professionnels de l'automobile en France ont vu leur activité chuter de 80 %, faute de client ou de matières premières. La plupart d'entre eux sont exsangues, et le "pronostic vital" de nombre d'entreprises est déjà engagé, selon une enquête menée auprès de 5 000 de leurs adhérents.

Le CNPA avance que sans reprise anticipée de l'activité avant le 11 mai, de nombreux acteurs de la filière devront déposer le bilan 

Alors, si l'organisme  est pleinement conscient qu'il faut continuer de poursuivre les efforts de confinement face à la crise, et trouve qu'il est "légitimement prolongé" jusqu'au 11 mai, il est très inquiet pour ses adhérents, et pousse pour une reprise du secteur bien avant cette date. Une anticipation qui permettrait la création des conditions d'un complet redémarrage le 11 mai.

 

Le CNPA avance un plan en 5 points :

1/ La relance doit être anticipée

  • Le CNPA estime possible et nécessaire de permettre rapidement aux entreprises des services de l’automobile une reprise progressive de leurs activités, dès lors que l’exercice de ces dernières pourra s’effectuer sans compromis sur la protection sanitaire des personnes, salariés et consommateurs.

2/ Des initiatives ont déjà été prises par le CNPA et la branche pour la rendre possible

  • Élaboration d’un guide de bonnes pratiques sanitaires adaptées aux activités du secteur, sur la base des prérequis posés par le Ministère du Travail et de la Santé.
  • Commande d’1 million de masques réutilisables financée par le CNPA au profit des 500 000 actifs de la branche (auprès d'une entreprise française : Chantelle).
  • Lancement de l’application « Roulons Zen » visant à géolocaliser les 5 500 professionnels de l’automobile ouverts pour les besoins de la chaîne logistique et des personnels soignants.

3/ L'État doit réunir des conditions supplémentaires

  • Étendre le périmètre des activités autorisées à ouvrir
  • Modifier l'attestation de déplacement dérogatoire pour permettre aux personnes de se déplacer vers ces activités nouvellement autorisées sans risquer de verbalisation
  • Garantir la possibilité pour les professionnels de travailler dans de bonnes conditions de protection sanitaire, pour eux et leurs clients.

4/ Proroger et compléter les mesures d'aide

  • Prolonger les aides déjà en place
  • Envisager un remboursement des cotisations sociales reportées
  • Exonérations ciblées de charges sociales et fiscales

5/ Un plan de relance 

La priorité sera de privilégier le destockage des véhicules. Le CNPA envisage un renforcement de la prime à la conversion, qui inclurait dans son champ les véhicules thermiques d'occasion récents

 

Donc, pour son président, le CNPA a "engagé un travail important, en lien avec les entreprises du secteur, pour définir le contenu d’un Plan ambitieux, qu’il a baptisé R³ - « Plan de Relance Rapide et Responsable ». Le CNPA est prêt à construire, auprès du Gouvernement et du Comité Stratégique de la Filière Automobile, un Plan global de relance qui réponde aux enjeux de l’amont et de l’aval de la filière. Ce Plan doit être élaboré dans le cadre d’une concertation coordonnée entre l’État, l’industrie et les services de l’automobile."

Il attend donc la réponse du gouvernement. Et nous aussi, pour savoir si les enjeux économiques prennent le pas sur les enjeux de santé publique. Les questionnements sont nombreux. S'il faut bien sûr soutenir les entreprises du secteur, il faut le faire dans des conditions sanitaires parfaites, et une relance anticipée semble, du moins sur le papier, compliquée à ce niveau.

L'opinion publique se pose déjà des questions sur la pertinence de la réouverture des écoles au 11 mai, qu'en sera-t-il du redémarrage anticipé de la filière automobile, certes nécessaire à la survie des entreprises, mais non indispensable pour une population toujours confinée ?

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (83)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En réponse à Ajneda

Commentaire supprimé.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/aides-soignants-caissiers-camionneurs-les-gilets-jaunes-sont-devenus-les-premiers-de-tranchee-20200409

Par

Je crains pour eux qu'il n'y ait pas d'urgence pour les clients.

Par

Bah Nop ça Urge pas , on respire Mieux...enfin la bagnole en confinement super...la vie en vert_)

Par

Quand bien même l'activité automobile reprenait, les clients ne seraient sûrement pas au rendez-vous. Qui va acheter une voiture en ce moment alors que nos déplacements sont limités?? C'est irréaliste.

Par

En réponse à Ajneda

Commentaire supprimé.

L'aigri suppôt du MEDEF fidèle au poste

Par

Il faut réouvrir les entreprises mais contraindre les employeurs à prendre des dispositions de sécurité, car ce sont les premiers à ne rien faire pour la sécurité des salariés dans ce genre d'entreprise et c'est lamentable

Par

MAIS il n'y apas que l'industrie automobile pour laquelle "ça urge"...Par ailleurs, pour le personnel hospitalier (de tous ordres) les caissières, les employés des entrepôts....ces gens côtoyent dans une journée beaucoup plus de monde qu'un employé en travail posté ou sur une chaîne et on ne leur demande pas leur avis dès qu'un plexiglass est posé devant la caisse ou qu'un poste pour se laver les mains est à portée....Bien sûr qu'il faut analyser les risques et les contrôler d'une façon ou d'une autre ....mais ...s'installer dans une période longue d'indemnisation partielle du travail et d'arrêt de nombreux pans de l'économie n'est pas la bonne solution pour tous

La solidarité peut s'exprimer d'une autre manière que des "applaudissements à 20H!!!" Et participer au redressement du pays QUAND CELA EST POSSIBLE en est un moyen louable.

Reste aux constructeurs de prendre TOUTES les dispositions nécéssaires à la mise en sécurité de leurs employés et là....ce n'est pas forcément réalisable partout.

On a bien compris que " le pronostic vital" de nombre d'entreprises est déjà engagé et le sort des employés conjointement dépendant....:voyons:

Par

En réponse à BayerischeMotors

Quand bien même l'activité automobile reprenait, les clients ne seraient sûrement pas au rendez-vous. Qui va acheter une voiture en ce moment alors que nos déplacements sont limités?? C'est irréaliste.

Pour l'instant oui, mais c'est une situation qui ne durera pas éternellement. :bah: D'autre part, il y a des gens qui ont passé commande d'une voiture neuve avant le confinement, il faudra bien produire leur voiture à un moment ou à un autre. Relancer la production ne se fait pas comme ça du jour au lendemain, alors autant anticiper un peu.

Par

En réponse à Ajneda

Commentaire supprimé.

De la même manière que cette pandémie va poser des questions sur l'organisation de l'économie dans beaucoup de pays les "GJ" ont , ne serait ce qu'un temps "posé" de vraies questions.N'oublions pas que parmi ces "GJ" , se trouvaient des aides-soignants ....Aujourd'hui ces mêmes personne squi les dénigraient les applaudissent ou les remercient au lieu même de s'excuser....:voyons:

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

Bah Nop ça Urge pas , on respire Mieux...enfin la bagnole en confinement super...la vie en vert_)

Dit-il avec son super Ford Kuga... :jap:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire