Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Route de nuit - Titane : la bagnole, version ultra-trash

Dans Loisirs / Cinéma

Dans un festival de Cannes réussi, il y a un ingrédient non négligeable : le film qui choque et divise. Titane a rempli doublement sa mission, en suscitant le scandale dès sa projection sur la Croisette et en arrachant la palme d'or. Et si l'on en parle ici, c'est parce que l'œuvre, gore et oppressante, de Julia Ducournau fait la part, sinon belle, du moins importante, à l'automobile.

Route de nuit - Titane : la bagnole, version ultra-trash

Un accident déterminant en guise d'ouverture du film, une scène d'amour (littérale) avec une Cadillac, suivie d'une grossesse de l'héroïne engendrée par la voiture en question. Ceci n'est pas le pitch de Titane, juste l'un des fils rouges enchevêtré dans l'écheveau plutôt épais de la Palme d'Or 2021. Pour autant, ce film gore, terrifiant, absurde, et fantastique est-il un pur chef-d’œuvre ou un pauvre navet ? La question divise la critique et les spectateurs de deuxième long-métrage de Julia Ducournau depuis une semaine, depuis que la réalisatrice est repartie de la Croisette avec le trophée de ce qui est, somme toute, le championnat du monde du cinéma.

Un pitch improbable

Difficile à regarder, Titane est tout aussi difficile à résumer, même si l'automobile permet de circuler dans ce dédale de sensations jamais explicitées. Une histoire qui débute avec une petite fille désobéissante qui n'en fait qu'à sa tête à l'arrière de la Peugeot 207 paternelle. Le conducteur se retourne pour la calmer et c'est l'accident dont il sort indemne. Elle est condamnée à porter une plaque de titane collée à sa boîte crânienne.

On retrouve Alexia (Agathe Rousselle), 20 ans plus tard, exerçant le métier d'hôtesse strip-teaseuse dans d'improbables concentrations de tuning, ou elle croise les phares d'une Cadillac Seville des années 70 dont elle tombe enceinte.

Elle croise aussi un fan qu'elle assassine, une amoureuse qu'elle décime, avec toute sa famille, et ses parents qu'elle va enfermer dans leur chambre en mettant le feu à la maison familiale. En fuite, elle va croiser la route d'un commandant des sapeurs-pompiers (Vincent Lindon) qui a perdu son fils disparu et le retrouve sous les traits d'Alexia déguisée en homme pour échapper à la police.

Alexia-Agatthe Rousselle, impressionnante.
Alexia-Agatthe Rousselle, impressionnante.

Bien sûr, ce pitch absurde laisse envisager le pire nanard de série Z. Titane vient de ce monde du cinéma à deux balles. Mais pas seulement. La mise en scène, la narration de Julia Ducournau, l'incroyable performance des deux comédiens le propulsent ailleurs. Les scènes, parfois insoutenables, servent de trampoline à un propos, ou plutôt à de multiples propos, sur le genre, le féminisme, la masculinité, le pardon et en fin de compte, l'amour. Qu'il soit filial ou amour tout court.

Un OVNI dérangeant

Quant à ceux qui prétendent que la palme d'or 2021 est usurpée, que ce n'est qu'une esbroufe destinée à donner des frissons aux smokings et robes de soirée cannoises, peut-être sont ils trop attentifs à un cinéma à qui ils ne demandent, pour seul cahier des charges, que de passer un agréable moment, même s'ils acceptent un cinéma de réflexion, à condition que leur petite personne ne soit pas bousculée.

Les smokings et robes de soirée ne sont pas ceux que l'on croit. Le film Titane n'est pas un bon moment, c'est un coup de poing, dont on ressort groggy, mais ravi d'avoir découvert un OVNI. L'une de ces œuvres qui dérange, nous apprenne et nous entraîne dans les recoins du pire et du meilleur. Une bousculade vaut bien une Palme d'or.

Portfolio (4 photos)

SPONSORISE

Actualité Cadillac

Toute l'actualité

Forum Cadillac

Commentaires (29)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il ne reste plus qu'à envoyer tout ça sur Titan pour abreuver leurs voitures au méthane liquide.

Par

"Difficile à regarder, Titane est tout aussi difficile à résumer" merci, votre article m'a économisé 2h de mon temps. Sinon l’héroïne accouche finalement de la (euh, le !) Cadillac ou c'est là aussi "Difficile à regarder, difficile à résumer" ??!

Par

Petite précision: la Cadillac visible à l' image n' est pas une Séville des '70s, mais une deVille des '80s.

Par

"de multiples propos, sur le genre, le féminisme, la masculinité"

Ah oui je vois le genre, et je conchie bien ce genre d'oeuvre progressiste.

Par

Le mot "Oeuvre" est encore bien trop sympa pour ça...

Par

En réponse à deville70

Le mot "Oeuvre" est encore bien trop sympa pour ça...

Tu l'as vu ?

Par

En réponse à deville70

Le mot "Oeuvre" est encore bien trop sympa pour ça...

La dernière fois que j'ai perdu mon temps avec une "œuvre" était Le Tout Nouveau Testament avec pourtant Catherine Deneuve et Poelvoorde. Rétrospectivement ça m'a tout de même permit de voir à quel point ils sont dérangés... (j'innocente les acteurs bien sure)

Par

En réponse à v_tootsie

Tu l'as vu ?

Tu as lu ?

Par

En réponse à Gastor

Tu as lu ?

C'est peut-être bien de se faire son avis soi-même...

Par

En réponse à Gastor

Tu as lu ?

Oui. Mais je ne me prononce jamais avant d'avoir vu un film.

Sinon, on appelle ça un a priori.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire