Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Une nouvelle étude annonce la voiture électrique comme bien plus écologique que le thermique

Une nouvelle étude annonce la voiture électrique comme bien plus écologique que le thermique

L'ONG ICCT (international council on clean transportation) vient de publier une nouvelle étude sur une comparaison toujours très compliquée à faire : véhicules à moteur thermique contre électrique. Tout pris en compte (production des batteries, de l'énergie électrique), le second serait dans tous les cas de figure bien moins émetteur en CO2 sur une durée de vie de 150 000 km.

Dire qu'une voiture électrique est forcément plus écologique qu'un modèle thermique parce qu'elle n'émet rien est un peu facile. En réalité, la comparaison est très complexe, puisqu'il faut tenir compte d'un nombre de paramètres assez incalculables : production des voitures, des batteries, de l'énergie, extraction du pétrole et raffinage, émissions à l'utilisation du véhicule... Tout ceci rend les calculs très complexes, mais l'ICCT a tenté de synthétiser tout cela avec une nouvelle étude qui compare thermique et électrique.

"Globalement, les véhicules électriques émettent bien moins de gaz à effet de serre sur leur durée de vie qu'une voiture thermique en Europe, même lorsque l'on prend en compte la production de batteries, très gourmande en énergie. Un véhicule électrique moyen en Europe produit 50 % de gaz à effet de serre en moins sur 150 000 km, mais ce chiffre peut varier entre 28 et 72 %, selon la façon de produire de l'électricité (charbon, gaz, nucléaire...). En comparant les véhicules thermiques les plus efficients, la différence d'émissions de gaz à effet de serre en faveur de l'électrique est toujours de 29 %".

Le constat a le mérite d'être clair, même si certains paramètres très spécifiques, comme la pollution indirecte (stockage des déchets nucléaires, énergie nécessaire au recyclage des batteries), ne sont pas pris en compte.

En vert, les émissions à l'échappement, en rouge, le cycle lié au pétrole, en vert la pollution liée aux batteries et en violet les autres rejets.
En vert, les émissions à l'échappement, en rouge, le cycle lié au pétrole, en vert la pollution liée aux batteries et en violet les autres rejets.

Sur ce graphique, nous observons bien la différence entre thermique et électrique. Le seul moment où le thermique est au coude à coude avec son rival, c'est lorsque l'on compare les véhicules thermiques les moins gourmands au pire des cas pour l'électrique, à savoir lorsque l'énergie provient de charbon, comme en Allemagne. Le reste du temps, l'électrique a l'avantage.

L'autre donnée qui n'est pas avancée clairement par l'ICCT est le rendement. Lorsque vous consommez un litre de sans-plomb ou de gazole, seulement 35 % environ, soit 35 cl, servent à faire tourner votre vilebrequin et, donc, votre moteur. Le reste est une perte de chaleur. Sur l'électrique, 80 à 90 % de l'énergie consommée servent à faire tourner le moteur... 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire