Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Verglas : 8 conseils pour la conduite sur les routes glissantes

Dans Pratique / Autres actu pratique

Verglas : 8 conseils pour la conduite sur les routes glissantes

Avec cette vague de froid polaire, le risque de présence de verglas sur les routes est décuplé. Voici quelques conseils pour éviter de partir à la faute.

Une vague de froid s'est abattue sur la France. Cette météo hivernale, somme toute de saison, dégrade les conditions de circulation sur une bonne partie du pays. De la Bretagne à l'Alsace, les chutes de neige et les pluies verglaçantes peuvent transformer la chaussée en patinoire. Pour éviter de se retrouver filmé pour un JT avec sa voiture au fond d'un fossé, voici quelques conseils.

Assurez une bonne visibilité

Avant de se lancer sur la route, il faut prendre le temps de dégivrer le véhicule. Gratter la glace sur le pare-brise et les vitres est important pour avoir un bon champ de vision. Il est aussi toujours important de vérifier l'état de vos phares et essuie-glace, et de faire l'apport de lave-glace.

Réduisez votre allure

C'est un conseil évident : lorsque vous vous attendez à trouver de mauvaises conditions de circulation, réduisez votre vitesse… quitte à faire fi des personnes plus pressées que vous. Garder son calme est d'ailleurs un des éléments importants de ce genre de conduite.

Laissez de grandes distances de sécurité

Il faut allonger la distance de sécurité avec le véhicule qui vous précède. Cela laisse ainsi davantage de marge en cas de glissade et de freinages aux distances allongées.

Regardez loin, observez les autres

Le maître-mot de la conduite sur chaussée glissante, c'est l'anticipation. Il faut donc porter son regard au loin afin d'éviter les mauvaises surprises. La journée, vous pouvez détecter à l'avance le verglas, avec des plaques qui brilleront sous la lumière. Observer le véhicule qui vous devance permet d'avoir une indication sur l'état de la route. S'il glisse, ce n'est pas bon signe.

Freinez le moins possible

La voiture commence à glisser ? Ne freinez surtout pas. Utiliser le frein est une réaction naturelle en cas de danger, mais ici cela ne va faire qu'empirer les choses. Il faut lever le pied de l'accélérateur pour laisser la voiture ralentir d'elle-même, avec la possibilité de retrouver une portion de goudron plus adhérente. Pensez aussi au frein moyen en rétrogradant.

Tenez le cap

Si vous sentez la glissade venir, tenez bien le volant pour que la voiture continue d'avancer droit. En cas de début de dérapage, il faut tourner le volant dans le sens de la glissade. En clair à gauche si les roues arrière partent vers la gauche. C'est le meilleur moyen de réduire le risque de tête-à-queue, quasiment garanti si vous braquez dans le mauvais sens.

Si la voiture part vraiment, enlevez la vitesse pour que les roues tournent à la même allure. Si l'adhérence revient, remettez la seconde pour repartir. 

Même si tout se passe toujours en une fraction de seconde, il faut toujours penser à avoir les gestes les plus doux possibles. La souplesse de la conduite est la recette du succès !

Évitez les manœuvres risquées

Vous êtes coincé derrière un véhicule trop lent ? Mieux vaut éviter une manœuvre délicate tel un dépassement. Autant perdre quelques minutes sur son trajet, que quelques heures en s'envoyant dans le fossé. Et bien sûr, ne doublez pas les engins de salage et déneigement.

Limitez les dégâts

En cas de dérapage totalement incontrôlé, on peut agir sur le volant et les freins pour mener la voiture vers le moins pire. Par exemple, le fossé sera moins pire que la voiture devant vous.

Le conseil bonus : avez-vous vraiment besoin de prendre la route ?

Le verglas est particulièrement piégeux et même hautement dangereux quand il s'agit de pluies verglaçantes. Seuls les pneus à crampons permettent de rouler quasiment normalement.

Si possible, il vaut mieux laisser la voiture au garage ou retarder son trajet. Acheter son pain ou son journal peut attendre ! En ces temps de pandémie, le télétravail est un bon allié pour éviter les déplacements. On peut aussi penser à faire appel à un proche ou un collègue doté d'une voiture mieux équipée que la sienne.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ah le coup du frein en cas de perte d'adhérence j'en ai fait les frais avec mon acadiane.

Sur une bretelle d'accès j'ai senti que je partais "tout droit", du coup j'ai lâché les gazs mais comme ça partait toujours autant tout droit j'ai touché les freins... Pas le bon plan (du tout) à moins d'1/8 de course le cul a verrouillé et est parti devant, m'envoyant dans la glissière de sécu cul en premier... Caisse détruite, châssis plié. Heureusement que le caisson est plus large que la cabine ce qui a protégé la porte quand le choc à l'arrière a rabattu le nez sur la glissière, sinon je risquais des dégâts sur mon côté gauche (épaule, côtes...)

Par

Restez chez vous, vous n'êtes pas des virtuoses du volant et ceux que vous croiserez non plus.

Par

Pneus hiver et chaussettes dans le coffre pour ma part.

J'ai aussi des gants, une bouteille d'eau et une couverture au cas où.

Conduite souple bien sûr, Waze pour les alertes et beaucoup d'anticipation en roulant.

Après, si c'est possible, le plus sage est de rester chez soi.

Les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient indispensables.

Par

Oui, très bien venu cet article, notamment le dernier paragraphe !

Sur le point intitulé "Tenez le cap", j'aurais plutôt dissuader les conducteurs de se lancer dans un contre-braquage. En effet, 95% des voitures sont maintenant équipées d'un ESP et mieux vaut toujours laisser le volant dans la direction visée et laisser l'électronique gérer. Comme la plupart des véhicules actuels sont sous-vireurs, la probabilité d'un tout-droit est bien plus grande qu'un tête à queue. Dans ce cas, l'erreur classique est de surbraquer, ce qui fait perdre encore plus d'adhérence latérale.

Par

le bon plan = une voiture légère, pneus de faible épaisseur ou légèrement surgonflés, boite manuelle (pour doser le frein moteur) et ne jamais freiner avec les plaquettes.

en revanche, pas de miracle dans les descentes et montées, et pire encore, en virage.

sinon, si je peux, je reste chez moi en annulant tout déplacement. :bah:

Par

Autre conseil important : mais bon sang, déneiger sa voiture en incluant le toit.

Circuler avec de la neige sur le toit, ça veut dire que dès paquet de neige vont tomber sur la route et créer des zones glissantes sur la route. Ça serré a rien que la DDE nettoie les route si des canards vienne remettre de la neige parce qu'il sont feignant.

Par

L'article aurait pu être résumé en 2 lignes :

- Si vous perdez le train avant : frein moteur et volant droit dans la mesure du possible.

- Si vous perdez le train arrière : léger contrebraquage (en proportion de l'angle que prend la voiture) + filet de gaz sur une propulsion (ou plein gaz sur une traction ou 4RM) + s'apprêter à remettre le volant droit le plus rapidement possible quand la voiture raccrochera pour éviter le coup de raquette. L'ESP ne pourra rien pour vous, car faire freiner une roue n'a jamais stopper une dérive sur une plaque de verglas.

Bref, dommage que l'on apprend pas ça au permis. Ca aiderait les gens en cas de situation d'urgence.

Moi une dérive (non volontaire) ça m'est arrivé deux fois :

1 fois sur autoroute à 130 km/h sur une plaque d'huile (ou de gazoil), j'ai eu chaud car le train arrière est partie à gauche puis à droite 3 fois dessuite, j'avais toujours un train de retard avec le volant pour la remettre en ligne rapidement (j'avais mon permis depuis 1 mois :biggrin:), heureusement que j'ai eu le réflexe de mettre plein gaz, la voiture à fini par se remettre en ligne avec le transfert de charge induit mais quand même grosse frayeur car y'avait du monde derrière et devant.

Une autre fois sur un rond point serré à 30 km/h (idem plaque de gazoil + route détrampée) : bref une formalité pour récupérer la voiture cette fois si à cette vitesse. Je suis même repasser plusieurs fois sur ce rond point ensuite pour m'amuser sur la plaque de gazoil. :biggrin:

Par

Un seul conseil d'ex parapentiste : surtout ne pas regarder là où on ne veut pas aller mais là où on veut aller. Par exemple si on ne veut pas aller dans l'arbre il faut regarder partout sauf l'arbre.

Plus facile à dire qu'à faire quand on est dans le feu de l'action :)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire