Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Voiture électrique : le patron de la BEI compare les constructeurs aux "mineurs de charbon"

Dans Ecologie / Electrique / Autre actu écologie

Voiture électrique : le patron de la BEI compare les constructeurs aux "mineurs de charbon"

Le patron de la BEI (Banque européenne d'investissements) n'a pas eu des mots tendres à l'encontre du secteur industriel et tout particulièrement des constructeurs automobiles, qu'il accuse de s'être "endormis" devant le défi climatique et le changement vers l'électromobilité.

Werner Hoyer a été on ne peut plus "cash" avec l'ensemble du secteur industriel présent en Europe lorsque nos confrères allemands du RND ont abordé avec lui la thématique du changement climatique. Le patron de la Banque européenne d'investissements estime qu'il est possible de faire, réellement, la transition vers une mobilité peu émettrice en CO2 si l'on s'en donne les moyens.

Hoyer accuse certains patrons de ne "pas se rendre compte" des changements : "il y a certains patrons de sociétés qui devraient se demander s'ils ne se sont pas endormis à la barre", a-t-il commenté. L'intéressé pointe également du doigt les constructeurs automobiles qui "n’ont pas réagi et préféré attendre", en parlant de la transition vers la mobilité électrique.

"Nous devons tracer une nouvelle route. Personne ne passe du jour au lendemain d'un travail de mineur à la direction d'une startup numérique", a expliqué le patron de la BEI qui faisait un parallèle avec la situation des mineurs en Allemagne lorsque les mines fermaient. Evidemment, l'analogie est à faire avec les constructeurs encore largement impliqués dans le moteur thermique, à un moment où semble se dessiner un avenir empreint de batteries au lithium.

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (135)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les constructeurs mettent sur le marché ce qui se vend en fonction de la réglementation.

Les gros demeurés le cul posé sur une chaise à l'UE ou ailleurs ne font commenter... en grattant des indemnités... Si demain c'est la calèche qui est dans le vent, tu pondras ton texte et on discours. C'est fatiguant ces personnes qui du haut de leur siège donnent des leçons alors qu'ils ne font rien..... À part du vent.

Par

Tu sais ce qu'on dit : les chefs c'est comme les étagères, plus c'est haut moins ça sert :ddr:

Valable aussi pour ceux qui nous gouvernent :biggrin:

Par

D'abord, ce directeur de la BEI devrait relire ce que disent les gouvernements européens qui ne sont pas, dans l'ensemble, participant de la soi-disant transition écologique avec l'adoption des voitures à propulsion électrique. De plus, cet ignorant devrait consulter les chiffres de ventes de ces véhicules : moins de 2% du marché européen actuellement.

Alors les constructeurs se préparent et vendent des véhicules, thermiques ou électriques mais c'est le consommateur qui décide .

Par

En réponse à SaxoVTS99

D'abord, ce directeur de la BEI devrait relire ce que disent les gouvernements européens qui ne sont pas, dans l'ensemble, participant de la soi-disant transition écologique avec l'adoption des voitures à propulsion électrique. De plus, cet ignorant devrait consulter les chiffres de ventes de ces véhicules : moins de 2% du marché européen actuellement.

Alors les constructeurs se préparent et vendent des véhicules, thermiques ou électriques mais c'est le consommateur qui décide .

Citer un volume de ventes de 2% comme argument est totalement stupide. Il suffit de réglementer la vente de véhicules thermiques, voire de l'interdire et tu verras le % de véhicules électriques augmenter drastiquement. Les consommateurs se rabattront sur de l'électrique par nécessité.

Par

Venant d'une banque d'investissement, tout ce qu'il y a de plus frileux au monde, si c'est pas l'hôpital qui se fout de la charité...

Par

Il a en partie raison, surtout quand on pense aux diesel fumant noir, cela rappelle le charbon du siècle dernier.

Par

En réponse à Laorans29

Citer un volume de ventes de 2% comme argument est totalement stupide. Il suffit de réglementer la vente de véhicules thermiques, voire de l'interdire et tu verras le % de véhicules électriques augmenter drastiquement. Les consommateurs se rabattront sur de l'électrique par nécessité.

Ou par envie.

Clairement le problème est que les constructeurs ont attendu d'avoir le couteau sous la gorge pour en développer qui puissent séduire, ils se sont assis sur le rente sans trop investir dans le développement.

Par

En réponse à Redox

Ou par envie.

Clairement le problème est que les constructeurs ont attendu d'avoir le couteau sous la gorge pour en développer qui puissent séduire, ils se sont assis sur le rente sans trop investir dans le développement.

(leur rente)

Par

En réponse à SaxoVTS99

D'abord, ce directeur de la BEI devrait relire ce que disent les gouvernements européens qui ne sont pas, dans l'ensemble, participant de la soi-disant transition écologique avec l'adoption des voitures à propulsion électrique. De plus, cet ignorant devrait consulter les chiffres de ventes de ces véhicules : moins de 2% du marché européen actuellement.

Alors les constructeurs se préparent et vendent des véhicules, thermiques ou électriques mais c'est le consommateur qui décide .

Le consommateur ne décide de rien, il fait son chèque ou crédit et il ferme sa gueule. C'est la réglementation mise en place qui te dira quoi acheter... Et cette réglementation est faite en fonction des besoins électoraux et des lobbies à satisfaire. Et en ce moment, ça chauffe fort, entre des constructeurs qui investissent pour l'électrique et qui réclament maintenant des aides pour écouler toutes leurs merdes. Et les gouvernements et UE qui se sentent pousser des ailes comme décideur et donneur de leçon alors qu'ils sont au milieu des pétroliers, lobbies, courant électoraux verts... Qui favoriser ? car il va y avoir de la casse et les constructeurs prennent le prétexte de l'électrique pour dégraisser à mort... En justifiant un entretien réduit sur l'élec alors qu'ils te font raker une loc mensuelle de batterie et une révision annuelle.... Tant qu'on peut tondre... On rond

Par

C'est normal, il est allemand.

Et il a les chiffres pour lui. La BEI va débloquer 1000 milliards d'euros pour la transition écologique et la mobilité, stopper les financements d énergie fossile tandis que vw annonce 60 milliards (et pas que pour les VE).

On peut se rabattre sur le réseau de recharge mais là aussi il y a les chiffres : 90% des recharges se font au travail ou à domicile.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire