Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volvo devient maître de son destin en Chine

Dans Economie / Politique / Marché

Volvo devient maître de son destin en Chine

En rachetant les parts dans la co-entreprise avec son partenaire chinois, Volvo devient l'une des premières marques étrangères à être totalement indépendantes en Chine.

Pour produire et vendre des voitures en Chine, les constructeurs européens devaient répondre à une obligation faisant office de protectionnisme : créer une co-entreprise avec un acteur chinois de l'automobile. Pour Volvo, son partenaire se nommait jusqu'ici Daqing, mais Volvo devient officiellement un des tout premiers constructeurs à se passer de partenaire sur place.

Le suédois annonce en effet avoir pris les 50 % d'actions restantes de la co-entreprise pour devenir le "premier grand constructeur automobile étranger à exercer un contrôle total sur ses opérations en Chine".

Volvo précise que les employés actuels des sociétés ne seront pas impactés par ce changement qui est un "simple" remaniement interne afin d'avoir plus de clarté au sein du groupe Geely.

Ce rachat de part intervient juste après que Geely et Volvo aient confirmé qu'ils découpaient désormais les activités : le véhicule électrique et tout ce qui tourne autour pour Volvo, la partie moteurs à combustion pour Geely en Chine, notamment pour les hybrides rechargeables.

Volteis

Poursuivez votre lecture :

SPONSORISE

Actualité

Toute l'actualité

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Volvo est Chinois depuis son rachat a 100% par le groupe Geely voici quelques temps déjà et donc cet article est incohérent... Sans commentaires

En revanche pour les constructeur qui ne sont Chinois il reste obligatoire d'avoir un partenaire Chinois...

C'est la vision du capitalisme a la Chinoise et ils auraient tort de s'en priver

Par

Astucieux les Chinois.

D'abord Volvo est chinois aujourd'hui (appartient au groupe Geely), on peut plus parler de marque européenne.

Ensuite les Chinois vident de leur substance les constructeurs européens avec l'histoire de l'électrification (ou bien par la corruption des zélites, ou bien en possédant les groupes européens), pour fabriquer, eux, les moteurs thermiques à l'avenir...

Et comme le reste du monde ne passera pas à l'électrique, c'est la Chine qui équipera toute la planète hors Europe, en moteurs thermiques.

La nullité, voir la trahison, de nos zélites, est totale.

Par

Grosso modo Geely prends la place de Daqing. Voir le premier message… A quel moment Volvo devient indépendant?

Par

"premier grand constructeur automobile étranger à exercer un contrôle total sur ses opérations en Chine"

Faut avouer que ça envoie :biggrin:

Par

En réponse à FlyAkwa2

Astucieux les Chinois.

D'abord Volvo est chinois aujourd'hui (appartient au groupe Geely), on peut plus parler de marque européenne.

Ensuite les Chinois vident de leur substance les constructeurs européens avec l'histoire de l'électrification (ou bien par la corruption des zélites, ou bien en possédant les groupes européens), pour fabriquer, eux, les moteurs thermiques à l'avenir...

Et comme le reste du monde ne passera pas à l'électrique, c'est la Chine qui équipera toute la planète hors Europe, en moteurs thermiques.

La nullité, voir la trahison, de nos zélites, est totale.

Vrai et faux:

Oui Volvo appartient aux chinois mais l'avenir de l'automobile dans le monde passera par le moteur électrique et ce sont les européens qui sont en train de prendre les bonnes décisions et de l'avance sur tous ceux qui rechignent à investir dans cette technologie.

J'ai vécu en Amérique du Sud il y a 15 ans et les locaux utilisaient des voitures à moteurs européens sur place.

Quand j'avais été intéressé par acheter une vieille Ford décotée, on m'expliquait qu'elle était décotée parce que sur place plus personne ne voulait de moteur ultra consommateur comme celui des américaines.

L'exemple parlant est que les Chevrolet vendues là bas étaient sur base Opel avec moteur Opel pas sur base Chevrolet US.

En Amérique du Sud, comme de partout dans le monde, vous ne trouvez que peu d'Américaine pure sucre.

Et demain, ce sera pareil pour le moteur électrique: tous les pays émergeants vont à un moment ne vouloir que de l'électrique: 100€ d'essence dans le budget d'une famille brésilienne n'a pas le même impact que 100€ dans le budget d'une famille européenne. Et la question du cout du carburant sera d'autant plus importante là bas.

Après, on est d'accord, qu'il faudra faire baisser le cout de la voiture électrique en elle même mais les économies d'échelles amenées par les volumes commencent à produire leurs effets...

Par

En réponse à chivito69

Vrai et faux:

Oui Volvo appartient aux chinois mais l'avenir de l'automobile dans le monde passera par le moteur électrique et ce sont les européens qui sont en train de prendre les bonnes décisions et de l'avance sur tous ceux qui rechignent à investir dans cette technologie.

J'ai vécu en Amérique du Sud il y a 15 ans et les locaux utilisaient des voitures à moteurs européens sur place.

Quand j'avais été intéressé par acheter une vieille Ford décotée, on m'expliquait qu'elle était décotée parce que sur place plus personne ne voulait de moteur ultra consommateur comme celui des américaines.

L'exemple parlant est que les Chevrolet vendues là bas étaient sur base Opel avec moteur Opel pas sur base Chevrolet US.

En Amérique du Sud, comme de partout dans le monde, vous ne trouvez que peu d'Américaine pure sucre.

Et demain, ce sera pareil pour le moteur électrique: tous les pays émergeants vont à un moment ne vouloir que de l'électrique: 100€ d'essence dans le budget d'une famille brésilienne n'a pas le même impact que 100€ dans le budget d'une famille européenne. Et la question du cout du carburant sera d'autant plus importante là bas.

Après, on est d'accord, qu'il faudra faire baisser le cout de la voiture électrique en elle même mais les économies d'échelles amenées par les volumes commencent à produire leurs effets...

Dans un premier temps, il faut avoir un réseau électrique robuste.

Il y a tellement d'endroits en Amérique du sud sans électricité, et tellement de logements sans possibilité de charge domestique que les BEV n'ont pas grand espoir d'occuper un % important. Je suis peut être déformé par ma recherche des coins perdus mais là où j'ai fais du tourisme, l’électricité était a la ville d'à coté.

Par

En réponse à GY201

Dans un premier temps, il faut avoir un réseau électrique robuste.

Il y a tellement d'endroits en Amérique du sud sans électricité, et tellement de logements sans possibilité de charge domestique que les BEV n'ont pas grand espoir d'occuper un % important. Je suis peut être déformé par ma recherche des coins perdus mais là où j'ai fais du tourisme, l’électricité était a la ville d'à coté.

Ils passeront surement comme nous par des moteurs hybrides pour résoudre le sujet des points de charges manquants.

Mais à terme quand le moteur elec sera capables de faire 1000km en autonomie le sujet sera résolu.

De plus, on sera d'accord qu'à mon sens, aujourd'hui, même en Amérique du Sud, les possesseurs de voiture ne vivent pas ou très peu dans les villages sans elec.

Et que d'ici 10 ans, on peut espérer que l'électrification aura comblé une bonne partie des trous noirs actuellement présents en terme de couverture sur ces territoires.

Par

"premier grand constructeur automobile étranger à exercer un contrôle total sur ses opérations en Chine"

Le SEUL contrôle total en Chine, c'est celui du PCC! (qui fête ses cent ans).

Par

En réponse à chivito69

Vrai et faux:

Oui Volvo appartient aux chinois mais l'avenir de l'automobile dans le monde passera par le moteur électrique et ce sont les européens qui sont en train de prendre les bonnes décisions et de l'avance sur tous ceux qui rechignent à investir dans cette technologie.

J'ai vécu en Amérique du Sud il y a 15 ans et les locaux utilisaient des voitures à moteurs européens sur place.

Quand j'avais été intéressé par acheter une vieille Ford décotée, on m'expliquait qu'elle était décotée parce que sur place plus personne ne voulait de moteur ultra consommateur comme celui des américaines.

L'exemple parlant est que les Chevrolet vendues là bas étaient sur base Opel avec moteur Opel pas sur base Chevrolet US.

En Amérique du Sud, comme de partout dans le monde, vous ne trouvez que peu d'Américaine pure sucre.

Et demain, ce sera pareil pour le moteur électrique: tous les pays émergeants vont à un moment ne vouloir que de l'électrique: 100€ d'essence dans le budget d'une famille brésilienne n'a pas le même impact que 100€ dans le budget d'une famille européenne. Et la question du cout du carburant sera d'autant plus importante là bas.

Après, on est d'accord, qu'il faudra faire baisser le cout de la voiture électrique en elle même mais les économies d'échelles amenées par les volumes commencent à produire leurs effets...

Honnêtement ça relève de la foi. aucune chance que, en dehors de l'Europe, la voiture électrique ait le moindre avenir.

comme déjà dit, le courant manque partout. Et certains pays, comme le Brésil, produisent leur propre carburant avec l'éthanol.

Et tel que c'est parti, c'est les Chinois qui produiront des moteurs thermiques pour 80% de la planète.

Et nos politiciens vomply moisis de seront complètement fait berner (comme toujours, ils seront responsables mais pas coupables)

Par

Volvo est a 100% chinoise et comme toute marque chinoise elle n'a aucune contrainte en Chine.

Mais Volvo est un haut de gamme chinois, trop cher et a la finition impeccable pendant 2 ans ou 100 000 kms.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire