Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

80 km/h : la méthode simpliste de la Sécurité Routière pour prouver leur efficacité

80 km/h : la méthode simpliste de la Sécurité Routière pour prouver leur efficacité

La Sécurité Routière met en avant une belle baisse de la mortalité sur les routes hors agglomération. Pour elle, c'est lié au fait que les automobilistes ont levé le pied avec la limitation à 80 km/h. Et c'est tout ! Un peu simple non ?

La mortalité routière a atteint un plus bas historique en 2019. Sur les routes de métropole, 3 239 personnes ont perdu la vie. On note toutefois que c'est un résultat en baisse de seulement 0,3 % par rapport à 2018, alors que c'était la première année complète avec la limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire.

La Sécurité Routière pointe toutefois le fait que c'est sur le réseau hors agglomération et autoroute, celui donc concerné par la mesure, que la baisse de la mortalité est la plus marquée, avec - 4 %. Elle a d'ailleurs publié en même temps un bilan à 18 mois des 80 km/h. Et devinez quoi, pour elle, les résultats de l'abaissement de la limitation sur les routes à double sens sans séparation centrale sont plus que satisfaisants !

Pour le justifier, l'étude se base sur la moyenne de la mortalité entre les années 2013 et 2017. La mortalité hors agglomération a été équivalente à cette période de référence au 1er semestre 2018. Et dès le second semestre 2018, soit au moment de l'arrivée des 80 km/h, il y a un recul de la mortalité, avec 125 tués de moins. Au premier semestre 2019, c'est 84 tués de moins, au second semestre 2019 c'est 127 tués de moins. Soit sur l'ensemble de l'année dernière 211 tués de moins. Dans le même temps, avec la même référence de comparaison, il y a eu deux tués en moins sur les autoroutes et 44 en plus sur les agglomérations.

La Sécurité Routière souligne que sur la première année de la mesure, donc entre juillet 2018 et juin 2019, la mortalité hors agglo a baissé de 209 personnes, celle sur les autres réseaux a progressé de 38 personnes. Elle écrit cela dans un chapitre intitulé "effet de la mesure 80 km/h". On comprend donc que les 209 vies épargnées le sont grâce aux 80 km/h, tout simplement !

Pour mieux le comprendre, on a quand même le droit à une étude des vitesses moyennes, grâce à des capteurs placés sur 50 points. En juin 2018, la vitesse moyenne des véhicules légers sur les routes hors agglo était de 87,0 km/h. Dès juillet 2018, elle chutait à 82,6 km/h. Elle a ensuite légèrement progressé, naviguant au cours de 2019 entre 83 et 84 km/h. Pour la Sécurité Routière, cela semble expliquer la chute de la mortalité. Mais cela prouve surtout qu'une partie des conducteurs a plutôt levé le pied. Rien d'extraordinaire, une majorité des automobilistent respecte les limitations : le Code de la Route leur demande de ralentir, ils le font !

Faire le lien entre cela et la baisse du nombre de tués a l'air léger. Rien ne prouve en effet que les deux sont indiscutablement liés. Mais rien ne prouve l'inverse non plus, nous ne le nions pas. Assurément, la vérité est entre les deux, on se dit qu'il doit y avoir une nuance. Il y a sûrement un effet 80 km/h, mais de là à imaginer qu'il explique à lui seul la baisse et plus de 200 vies épargnées, ce qui est d'ailleurs loin de la promesse de 300 à 400 vies, cela semble rapide. 

Le problème est bien là, la Sécurité Routière se contente à nouveau de lier vitesse moyenne et tués, sans nous proposer une analyse des autres facteurs (alcool, stupéfiants, respect des priorités, météo…) et surtout isoler de manière précise le facteur vitesse excessive dans la mortalité. À sa décharge, on peut souligner que c'est complexe, voire impossible d'analyser séparément les éléments, tant un accident peut résulter d'un cumul de facteurs différents, à base de "et si…". Encore plus impossible, savoir le nombre de blessés qui auraient succombé si l'auto roulait à 90 au lieu de 80 !

En tout cas, une chose est claire. Le Président de la République avait promis un grand bilan après deux ans, soit en juillet 2020, et l'annulation de la mesure si elle n'a pas fait ses preuves. On voit bien que du côté de la Sécurité Routière, l'effet est indiscutable ! On ne peut donc espérer un retour en arrière, d'autant que les présidents de département ont déjà récupéré le pouvoir de remettre les 90 km/h sur leur réseau secondaire. Et cette nouvelle mesure va assurément donner lieu à une nouvelle bataille de chiffres !

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire