Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité Peugeot 208 : que vaut le modèle en occasion ?

Fiabilité Peugeot 208 : que vaut le modèle en occasion ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : mars 2012
  • Version GTI : avril 2013
  • Restylage : mai 2015
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

La Peugeot 208 a fait ses premiers tours de roues au début du second semestre 2012, soit il y a maintenant 3 ans et demi. Succédant à la 207, qui avait connu une carrière honorable, mais toujours dans l'ombre de l'éternelle rivale Renault Clio, elle a pour mission d'améliorer les ventes de la marque sur le marché des citadines, et de damer le pion à la Clio. Las, le début de carrière sera un peu moins bon que prévu. Et avec l'arrivée de la quatrième génération de la citadine au losange, elle se contentera de jouer les seconds couteaux. Pourtant, Peugeot a misé gros sur la 208, et lui a offert de nombreuses nouveautés. A l'image d'un poste de conduite à petit volant et instrumentation déportée au-dessus, baptisé i-cockpit, ou d'une tablette tactile multimédia dès le deuxième niveau de finition. La tenue de route est typique Peugeot, c'est à dire dynamique et faisant la part belle au plaisir de conduite. Habitabilité et coffre sont en hausse par rapport à la 207, alors même que le gabarit s'est réduit, à 3,96 m. La qualité de finition est à louer. Une tonitruante version GTI est apparue en avril 2013, avec une boîte manuelle, contrairement à la Clio R.S., qui ne propose qu'une boîte robotisée. Pas de break sur cette génération, remplacé par le SUV urbain 2008. Terminons avec la fiabilité, qui n'est pas parfaite. Voyons justement tout cela.

Caradisiac a aimé

  • Tenue de route
  • Habitabilité
  • Finition
  • Moteurs diesels
  • Gabarit réduit
  • Boîte mécanique sur la GTI

Caradisiac n'a pas aimé

  • Agencement du poste de conduite
  • Les blocs essence VTI
  • La boîte ETG5
  • Manque de petits rangements

Nos versions préférées

  • (2) 1.2 PURETECH 110 S&S ALLURE 5P
  • 1.6 E-HDI FAP 92 4CV ALLURE 5P

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • La tenue de route : dynamique, elle fait la part belle au plaisir de conduite.
  • L'habitabilité : malgré le gabarit réduit, elle est meilleure que chez la plupart des concurrentes, VW Polo ou Ford Fiesta en tête.
  • La finition : matériaux et assemblages sont de bonne qualité. La 208 surclasse sans peine la Clio sur ce point, et fait quasi jeu égal avec une Polo. C'est valorisant.
  • Les diesels : en e-HDI ou BlueHDI plus récemment, la 208 fait preuve de brio, et consomme très peu.
  • Le gabarit : la 208 a perdu des cm, ce qui lui rend un peu d'aisance en ville.
  • La version GTI : la GTI classique est déjà top, avec sa boîte mécanique (on peste contre la boîte robotisée de sa rivale Clio R.S.) et la version GTI 30e anniversiare est une des meilleures GTI du moment.

Ce qui peut faire hésiter

  • L'agencement de l'instrumentation : certains utilisateurs se plaignent de la difficulté à trouver une position de conduite satisfaisante. Le compteurs sont pour eux cachés par le petit volant. D'autres n'ont pas ce problème.
  • Les premiers blocs essence : les VTI 95 et 120 sont peu à la page en performances et consommation. Seulement pour petits rouleurs tranquilles.
  • La boîte ETG5 : la boîte mécanique robotisée de la 208 fait preuve d'un agrément plus que moyen. Lenteurs et à-coups sont au programme. Elle est désagréable.
  • Rangements : ils sont insuffisants en nombre et volume.

Budget

Achat / Cote :

La Peugeot a été commercialisée à des tarifs corrects en neuf, sans pêché d’orgueil. En occasion, elle décote de façon tout à fait classique. Donc on ne fait globalement ni très bonnes, ni très mauvaises affaires. Les diesels se vendent toutefois plus cher à terme que les essences, tendance qui s'équilibre avec les plus récents 1.0 et 1.2 Puretech 3 cylindres.

Consommation :

Les blocs essence VTI ne sont pas des exemples de sobriété, surtout qu'il faut tirer un peu dedans pour en obtenir la quintessence. Les 1.0 et 1.2 VTI (puis renommés Puretech) sont bien plus efficients sur ce point, le 1.2 110 ch étant excellent. Les diesel e-HDI et BlueHDI sont des champions de la consommation, c'est ici une certitude.

Assurance :

Les primes d'assurance de la 208 sont parfaitement dans la moyenne de la catégorie. Moins chères que les allemandes ou les japonaises, mais plus que la Fiat Punto ou bien sûr, la Dacia Sandero. En tout cas pas de mauvaise surprise.

Prix des pièces :

Que ce soit les consommables (filtres, plaquettes) ou les pièces plus importantes (distribution, amortisseurs), les tarifs sont dans la fourchette basse de la catégorie.

Entretien :

Les intervalles d'entretien sont passés peu après la commercialisation de 20 000 à 30 000 km ou 2 ans à une périodicité annuelle, sans changer les kilométrages. C'est donc 20 000 km pour les diesel ou 1 an, et 30 000 km pour les essence, ou un an. Autant dire que dans la majorité des cas, ce sera tous les ans. Les tarifs des révisions ont à ce moment un peu baissé, mais sans compenser, pour certain, le doublement du nombre de révisions. Les moteurs VTI sont à chaîne de distribution, les HDI à courroie, qui doit être remplacée tous les 240 000 km ou 10 ans (180 000 km pour les BlueHDI), et les nouveaux 3 cylindres sont à courroie lubrifiées par les vapeurs d'huile (milieu humide) et sont à remplacer tous les 10 ans ou 180 000 km également.

Fiabilité

Description :

La 208 repart d'une base de 207 mais allégée et adopte une nouvelle architecture d'habitacle, ainsi que des motorisations nouvelles en cours de vie (les 3 cylindres essence et les BlueHDI). En termes de fiabilité, elle a pu réserver quelques désagréables surprises aux premiers propriétaires, aussi bien côté électronique que mécanique. Petit à petit les aléas sont résolus en après-vente et avec des mises à niveau, mais pour être vraiment tranquille, il faut privilégier à l'achat les modèles d'après juillet 2014. Pour les plus anciens, veillez à vérifier que les points évoqués ici ont été mis à niveaux, ou sont absents.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • 1.2 VTI 82. Rare, mais des cas de casse moteur très prématurées (avant 20 000 km) ont conduit au remplacement de ces derniers. Des claquements sont annonciateurs de ce souci. Il s'agit au départ d'un défaut de vilebrequin. Les véhicules concernés ont été rappelés (rappel code ZPL).

Autres pannes ou faiblesses :

  • FAP. Risques de colmatage fréquent en cas de conduite essentiellement urbaine, sur les 1.4 HDI et 1.6 e-HDI, avec message d'alerte au tableau de bord. Il faut parfois forcer la régénération en concession et une reprogrammation du système antipollution est possible.
  • Turbo. Sur le 1.4 HDI surtout mais aussi sur le 1.6 e-HDI, soucis d'électrovanne du turbo.
  • Vanne EGR. Elle peut s'encrasser sur les 1.4 et 1.6 diesel et provoquer des pertes de puissance. A nettoyer ou remplacer pour plus de sûreté (en demandant l'application de la garantie bien sûr).
  • Embrayage. Sur le 1.4 HDI, souci récurrent d'embrayage (patinage, usure prématurée). Parfois avant 30 000 km et pour certains, cela revient. Il faut insister pour une prise en charge sous garantie, car c'est assimilable à du vice caché, même pour cette pièce d'usure...
  • 1.6 THP. Des bruits en provenance du compartiment moteur peuvent annoncer un souci de chaîne ou de tendeur de chaîne de distribution (oui, toujours, même s'il n'y a plus de casse ou de décalage).
  • 1.6 e-HDI 92. Quelques à-coups à l'accélération et au passage des rapports sont ressentis en début de carrière. Le plus souvent ce sont les injecteurs qui sont en cause. Commencez par demander une reprogrammation de la gestion moteur, avant de penser au remplacement des injecteurs. Par ailleurs, sur ce moteur, la boîte est assez accrocheuse.

Aspect extérieur :

  • Peinture. Elle est fragile et sensible aux éclats dus aux gravillons.

Finition intérieure :

  • Mobilier. De nombreux propriétaires se plaignent de rossignols dans l'habitacle, causés par des assemblages parfois approximatifs, malgré des matériaux de bonne facture.
  • Sièges. Quelques rares témoignages également de banquette qui fait du bruit, ou de siège passager qui s'est cassé dès les premières utilisations sur la trois portes.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Écran tactile. Les bugs sont légions. Il est sensible au froid, au chaud, il se coupe ou redémarre seul, il coupe la liaison Bluetooth sans raison, capte mal les fréquences des radios, dysfonctionne au niveau du GPS. Le tout au moins jusqu'en juillet 2014. Des mises à jour du logiciel ont petit à petit éradiqué les aléas mais il a fallu parfois remplacer tout le système avec l'écran, spécialement lorsque celui-ci indique "système défectueux". La garantie a toujours joué efficacement son rôle.

Rappel de rectification en concession :

  • Juillet 2012. Retour en atelier pour 697 exemplaires en France pour non conformité d'un des composants du bloc ABS/ESP. Contrôle et remplacement si nécessaire.
  • Septembre 2013. 331 exemplaires fabriqués entre le 21 août 2013 et le 3 septembre 2013 doivent voir leur berceau moteur remplacé en raison de la non-conformité de certains cordons de soudure.
  • Avril 2014. Rappel des 208 équipées du moteur 1.2 VTI 82 pour contrôle du jeu au vilebrequin et remplacement du bloc moteur si nécessaire.
  • Mai 2014. Sur 23 926 exemplaires (dont des 2008), remplacement des vis de fixations des triangles de suspensions avant, non conformes. La période de production court du 24 septembre au 26 novembre.
  • Juillet 2014. Non conformité d'un élément en tôle du berceau moteur sur 335 modèles fabriqués entre le 4 et le 23 juin 2014. Contrôle et remplacement éventuel.

Meilleures versions

En Essence : (2) 1.2 PURETECH 110 S&S ALLURE 5P

Bon, ce moteur est hyper récent, et donc presque absent des colonnes de petites annonces pour le moment. Mais pour qui a un peu de patience, il sera LE bon choix en seconde main. Brillant, performant, sobre, il donne à la 208 un agrément de conduite remarquable. Et une grande polyvalence d'utilisation. La finition Allure est celle qui présente le meilleur compromis en terme de prix et d'équipement.
Commercialisation : 2015
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 110
Emission de CO2 : 103 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : 1.6 E-HDI FAP 92 4CV ALLURE 5P

En diesel, le moteur le plus brillant est le 1.6 e-HDI 115. Mais il est cher, très cher. Le 1.6 e-HDI 92 apparaît alors comme tout à fait suffisant, et plus abordable. Il reste performant en toute circonstance, aidé par le poids maîtrisé de la 208, et consomme peu. On surveillera les quelques soucis qui peuvent survenir toutefois, en s'assurant qu'ils ont été éliminés ou qu'ils sont absents. La finition Allure est toujours celle à conseiller.
Commercialisation : 2013
Puissance fiscale : 4
Puissance réelle : 92
Emission de CO2 : 98 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

SPONSORISE

Avis Peugeot 208

208 (2) 1.2 PURETECH 82 STYLE 5P (2016)

Par thomyar le 30/10/2022

Heureux possesseur depuis 3 ans d’une 208 style 1.2 puretech 82ch noire de 2016, elle me réjouit toujours autant. Achetée à 42000 km elle en a ~58000 aujourd’hui.J’adore son design depuis sa sortie et le restylage l’a faite monter en gamme. Attention j’ai l’impression que la peinture peut se rayer facilement.L’intérieur va à l’essentiel, je suis fan du iCockpit (visiblement j’ai le gabarit chanceux…) et son petit volant super agréable, ça me fait bizarre de retoucher de temps en temps des volants normaux. Le système multimédia SMEG+ est étonnamment réactif malgré son look vraiment daté. Les premiers NAC sortis en 2017 ont de gros lags en comparaison. Le SMEG+ n’a que CarPlay, pas d’Android Auto.Y’a encore des boutons de clim’ !!! J’ai pu tester le réglage de clim’ sur écran tactile sur une nouvelle 208, je trouve ça vraiment dangereux, surtout sur des systèmes multimédia lents.Attention mon système audio peut ne pas envoyer du son sur certains haut-parleurs, je monte un coup fort le son et ça revient, sinon le son est plutôt équilibré moyennant un léger réglage, qui peut changer selon si on écoute la radio ou des musiques sur clef USB ou en streaming (Apple Music pour moi) qui ont de meilleurs formats et débits, le son sortira avec + d’aigüs sur les formats mieux définis.Les finitions font le job, sans plus.L’habitabilité arrière est correcte sans plus : je mesure 1,77 m et mes jambes se casent bien et ont un peu de place (oui j’aime bien tester les places arrière), la tête touche un chouille par contre l’assise est assez droite et n’est pas réglable, y’a mieux pour le confort pour des trajets plus longs (en tout cas certaines citadines actuelles font moins bien en terme d’habitabilité, genre la nouvelle 208…). Attention les appuie-tête arrière ne montent pas super haut, on se fait souvent piéger à les enlever, croyant les monter plus haut.Les sièges avant maintiennent bien, et ont un bon compromis fermeté/moelleux, ils sont assez agréables.Le coffre fait le job, bien qu’il soit basique (aucune modularité possible genre double plancher / compartiments, bien sûr la banquette est rabattable en 2/3 1/3 mais le plancher n’est pas complètement plat, attention au chargement d’objets longs…La caméra de recul est de définition correcte contrairement à la nouvelle 208 dont la caméra de recul est dégueulasse.À la conduite le châssis est vraiment super, faut y aller fort avant de perdre le contrôle. Elle n’est pas tape cul mais peut atteindre des vitesses en courbe assez importantes sans décrocher, plutôt rassurant pour un roulage quotidien normal. Les 82ch sont dans l’absolu suffisant mais trouvent leurs limites lorsqu’on est au moins 3 personnes dans la voiture avec des affaires, il faut patienter pour relancer, même en la cravachant. La boîte est courte (~3900 tr/min sur autoroute à 130 km/h en 5ème…) donc le moteur gueule pas mal à ce régime. Sinon en roulant seul en ville et sur route c’est nickel, on a suffisamment de pêche pour ne pas être un danger sur la route, l’atmosphérique a pour avantage de ne jamais surprendre et de réagir immédiatement à l’accélération (contrairement à certains moteurs turbo-essence qui continuent d’accélérer alors qu’on a lâché la pédale d’accélérateur…).La boîte de vitesses a un débattement long et ne verrouille pas super franchement.Par contre les puretech à cette époque et avant aussi vibrent vraiment beaucoup, à bas-régimes elle n’est pas agréable, les bouchons c’est une calamité (obligé de jouer de l’embrayage sur la 1ère et de la monter un peu sous peine d’à-coups), elle n’a pas le stop-start, je ne sais pas à quel point ça a été amélioré sur les 82ch plus récent qui l’ont voire les 83ch de la C3 actuelle…En tout cas dans le puretech 100 de la nouvelle 208 c’est plus agréable sur les démarrages.Consommation moyenne sur 9000 km, majoritairement route + un peu de ville : 6,2 L/100 km.En ville (bouchons + conduite pas économique) : 8,0-8,5L /100 kmSur route : ~5,6 L/100kmSur autoroute : ~6,0 L/100 kmHormis la distri et les bougies en 2022 changées d’après l’entretien classique (~700 €), les révisions sont abordables (~120 € dans le centre de la France)

Essais Peugeot 208

Forum Peugeot 208

Commentaires ()

Déposer un commentaire