Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Autopartage : fin des Bluecar de Bolloré à Bordeaux et Lyon le 31 août

Autopartage : fin des Bluecar de Bolloré à Bordeaux et Lyon le 31 août

Bolloré va mettre fin à ses services d'autopartage Bluecub à Bordeaux et Bluely à Lyon fin août.

Deux ans après Paris, Bolloré s'apprête à mettre fin à son service d'autopartage à Bordeaux et à Lyon. Les services Bluecub (Bordeaux) et Bluely (Lyon) prendront fin le 31 août, date à laquelle les petites citadines électriques Bluecar seront retirées des rues. L'annonce intervient alors que ces deux grandes villes viennent de passer sous pavillon écolo.

Dans un mail envoyé aux clients des deux services, il est indiqué : "Malgré tous nos efforts depuis désormais plus de 6 ans, le manque de rentabilité du service, situation accentuée ces derniers temps par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19, nous amène à prendre cette difficile décision".

À Lyon, Bruno Bernard, le président écologiste de la Métropole, dit prendre acte de la décision de Bolloré et a fait savoir qu'il travaillait sur une solution alternative, avec l'aide d'une filiale d'EDF et de Lyon Parc Auto. Le service Bluely avait atteint le cap des 10 000 abonnés fin 2019. Le parc comprenait 250 véhicules électriques et 500 bornes. L'investissement était entièrement à la charge de Bolloré… ce qui explique pourquoi il met fin si facilement à son service. À Bordeaux, Bluecub comptait environ 200 véhicules et 5 000 abonnés.

La bonne nouvelle dans cette annonce est que les Bluecar qui seront retirées de la circulation devraient se retrouver sur le marché de l'occasion.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (44)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ah parce que ça existait encore ces abérations ?

Merci les pigeons de contribuables :biggrin:

Par

Si tout était à la charge de Bolloré, je comprends mieux pourquoi les autos étaient beaucoup mieux entretenues qu'à Paris. A Lyon, ces autos étaient propres et en bon état dans la très grande majorité des cas. A Paris, la ville de Paris (ou ldevait mettre la main à la poche

Par

Bolloré et sa blue car : échec cuisant

Bolloré et Renault : échec cuisant

Bon courage à Jaguar Land Rover ! :ouin:

Par

grrr... je corrige !

Par

En réponse à smartboy

Si tout était à la charge de Bolloré, je comprends mieux pourquoi les autos étaient beaucoup mieux entretenues qu'à Paris. A Lyon, ces autos étaient propres et en bon état dans la très grande majorité des cas. A Paris, la ville de Paris (ou ldevait mettre la main à la poche

A Paris, la ville ( ou la région) devait mettre la main à la poche pour l'entretien du parc, ce qu'elle ne faisait plus (d'où des autos délabrées ...).

Dans tous les cas, ce système d'auto partage n'est viable que s'il est rentable pour le prestataire.

J'espère que d'autres formules seront proposées et je rêve que les citoyens soient plus respectueux du bien et du travail d'autrui (m

Par

(mais c'est un autre sujet). Désolé, mon clavier à pavé numérique est trop sensible !

Par

Surement trop d'incivisme et de dégradations.

Est-ce que les services d'autopartage à l'étranger sont toujours en service ?

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Bolloré et sa blue car : échec cuisant

Bolloré et Renault : échec cuisant

Bon courage à Jaguar Land Rover ! :ouin:

C'est un homonyme.

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Bolloré et sa blue car : échec cuisant

Bolloré et Renault : échec cuisant

Bon courage à Jaguar Land Rover ! :ouin:

Ton commentaire est un peu facile ...:areuh:

Et il est surtout réducteur !

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Bolloré et sa blue car : échec cuisant

Bolloré et Renault : échec cuisant

Bon courage à Jaguar Land Rover ! :ouin:

Ce n'est pas le même Bolloré, garçon!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire