Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Autoroutes à 110 km/h: et maintenant?

En proposant de limiter la vitesse à 110 km/h sur autoroute, la Convention citoyenne sur le climat place l’Elysée dans une situation pour le moins délicate.

Autoroutes à 110 km/h: et maintenant?

Même si elle n’a été adoptée que par 60% des participants, la proposition de la limitation de vitesse à 110 km/h sur autoroute restera comme l’une des annonces-phares de la Convention nationale pour le climat, qui s’est achevée dimanche 21 juin.

Cette mesure vise, rappelons-le, à abaisser de 20% la consommation de carburant en même temps qu’elle réduirait la mortalité routière. Mais pour vertueuse qu’elle apparaisse, l'idée est loin de provoquer le consensus.

Si le gain potentiel en consommation est incontestable, quoique variable selon les voitures et leurs motorisations, la perte de temps théorique s’élèverait à environ 8 minutes par tranche de 100 km parcourus, ce qui peut commencer à faire beaucoup sur un long trajet.

Par ailleurs, on rappellera ici que l’autoroute reste le réseau le plus sûr, avec une mortalité de 8% en partie due à la somnolence et aux distracteurs de conduite. En d’autres termes, le fait d’y réduire la vitesse n'y abaisserait pas forcément le niveau de risques.

Politiquement,  le sujet est plus que sensible. Bien sûr, ce qui ressort de cette convention sur le climat n’a qu’une valeur consultative, et celle-ci n'a pas vocation à se substituer à l’Assemblée nationale ou Sénat.

Surtout, on imagine qu'Emmanuel Macron a d’autres priorités que celle de rouvrir un débat sur la vitesse deux ans après l’instauration des 80 km/h, qui peinent à faire la preuve de leur efficacité, et que de plus en plus d’exécutifs régionaux s’attachent à moduler.

A deux ans de la prochaine présidentielle, il serait contre-productif de lancer une mesure impopulaire. En trois jours, la pétition anti-110 km/h lancée par 40 Millions d’automobilistes a déjà récolté 400 000 signatures. Du “jamais-vu”, aux dires des représentants de l’association.

Interrogé ce matin par RTL, le Secrétaire d’Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari a rappelé qu’il avait vécu la délicate mise en place des 80 km/h en tant que député, et que la mesure administrative consistant à instaurer les 110 sur autoroute a rapport à l’écologie, à la sécurité, mais aussi “au rapport qu’ont les Français avec leur liberté.” “Cette mesure pourrait s’insérer dans une série de propositions soumises à référendum consultatif”, a-t-il ainsi prudemment rappelé, sans dire ce qu'il en pensait lui-même.

A l’inverse, Elisabeth Borne, sa ministre de tutelle, interrogée presque au même moment par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, a fini par s'y reconnaître “favorable à titre personnel”, tout en précisant qu’”il est important de consulter les Français et ceux qui sont directement concernés", c’est-à-dire ceux qui empruntent l’autoroute tous les jours.

Bref, le sujet est sensible. D’un côté l’écologie, de l’autre la vie quotidienne. D’un côté un Président que d’aucuns considèrent comme loin du peuple, et de l’autre une convention citoyenne qui formule des propositions dangereuses d’un point de vue politique. Il va falloir jouer serré du côté de l’Elysée. A moins que, fidèle à son crédo du “en même temps”, le Président ne coupe la poire en deux et ne propose une limitation à 120 km/h, comme cela existe déjà dans plusieurs pays d’Europe?  

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (163)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent je continuerai de rouler à 110 sur route et 140 sur autoroute.

Par

(..)

A l’inverse, Elisabeth Borne, sa ministre de tutelle, interrogée presque au même moment par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, a fini par s'y reconnaître “favorable à titre personnel”, tout en précisant qu’”il est important de consulter les Français et ceux qui sont directement concernés", c’est-à-dire ceux qui empruntent l’autoroute tous les jours.

(..)

oui, ça me semblerait normal.

Mais de quelle manière?

En tout cas, 150 individus sont loin de représenter 68 millions de français, et encore moins ceux uniquement qui sont amenés à conduire.

Au pire, un référendum sur le sujet serait requis au lieu d'une décision arbitraire qui serait une fois de plus néfaste pour la démocratie et l'ordre dans ce pays...

Par

En réponse à 360Magnum

Ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent je continuerai de rouler à 110 sur route et 140 sur autoroute.

C'est exactement ce que je fais aussi ! 110 au lieu de 90 , et 140 au lieu de 130:ange:

Par

Autant passer directement à 90 sur autoroute, 50 sur réseau secondaire et 30 en agglomération

Par

En réponse à 360Magnum

Ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent je continuerai de rouler à 110 sur route et 140 sur autoroute.

Tu peux aussi rouler à 200.

Le problème, c'est de ne pas se faire chopper.

A l'usage, si je roule actuellement à 136-137 réel, c'est pour éviter d'être 100% du temps sur le qui-vive, car c'est fatiguant à la longue, même si ponctuellement je peux taper un 160-170, notamment quand un con me fait chier.

Mais rouler à 115 sur une 2x3 voies quasi vide de voitures, ça me ferait bien chier.

Et y rouler à 140 avec la crainte d'un radar planqué, ça me ferait tout autant chier... je n'ai pas envie de donner plus d'argent à l'état que ce que je donne déjà...

Par

En réponse à quadeur06

C'est exactement ce que je fais aussi ! 110 au lieu de 90 , et 140 au lieu de 130:ange:

Non moi c'est 160 au lieu de 130 jusqu'à 30kmhr tu risque pas grand chose au pire.

Par

En réponse à quadeur06

C'est exactement ce que je fais aussi ! 110 au lieu de 90 , et 140 au lieu de 130:ange:

140 au lieu de 130, c'est stupide. autant rouler à 150 dans ce cas-là, car l'amende n'est pas plus élevée. :bah:

Par

En réponse à Maître_Yoda

Autant passer directement à 90 sur autoroute, 50 sur réseau secondaire et 30 en agglomération

oui.

et no limit sur les petites routes de campagnes, non fliquées, où le flicage y est jugé non rentable. :biggrin:

Par

100 sur nationales et 110 sur autoroutes (que je ne prends quasiment plus, bien trop chères). Ce n’est pas la vitesse qu’il fait réprimander, mais les comportements dangereux (distances de sécurité, queues de poisson, conduite agressive), chose qui n’existe pas en Allemagne.

Par

Si le gouvernement veut opposer ville et campagne, il faut continuer dans cette voie, et sans limitations ....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire