Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Carburant : ça flambe à nouveau !

Dans Pratique / Budget

Vous l'aurez probablement constaté en faisant le plein ces derniers jours: les prix à la pompe sont fortement repartis à la hausse, au point de retrouver les niveaux élevés de l'automne 2018. Et rien n'indique que les choses pourraient s'arranger à court terme.

Carburant : ça flambe à nouveau !

Parmi les sujets récurrents de mécontentement pour l’automobiliste figure le prix des carburants. On l’a encore constaté l’automne dernier, où la question a constitué l’un des ferments de la colère des gilets jaunes.

Las ! Après plusieurs mois de baisse, le litre de carburant (essence ou gazole) a repris une courbe ascendante, et les prix à la pompe sont actuellement plus élevés encore qu’au début du mois d’octobre 2018, pour s’établir en moyenne à 1,58 € le litre de SP95 et 1,48 € celui de gazole.

Le coupable le plus évident est bien sûr tout trouvé : les taxes, qui représentent environ 1 € sur chaque litre vendu à la pompe. Ces taxes sur les produits pétroliers (pas seulement l’automobile, donc) ont d’ailleurs rapporté 46 milliards d’euros à l’Etat l’an dernier, comme le rapporte l’Union française des industries pétrolières (UFIP) dans son dernier rapport annuel.

On imagine donc très mal l’Etat renoncer à une telle manne (surtout après avoir renoncé à une taxe carbone sur les carburants), laquelle s'inscrit par ailleurs dans un contexte de transition énergétique, avec des pouvoirs publics qui cherchent à orienter les automobilistes vers des véhicules plus modernes et moins énergivores.

« Ce que montre cette hausse du prix des carburants montre qu'il n'y a pas qu'un problème de taxe, il y a avant tout un problème de dépendance à l’énergie fossile du pétrole », commente Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, ce lundi 6 mai sur France 2. « Nos concitoyens sont dépendants du fait que, ailleurs, des gens décident d'augmenter le prix du pétrole. » Et celle-ci d’ajouter qu’il n’est pas prévu de mesure d’urgence : « Notre réponse aujourd'hui, c'est que l'on doit travailler dans le long terme. De manière immédiate, il y a un certain nombre d'aides qui ont été mises en place, notamment les primes à la conversion pour faire en sorte de changer de véhicule, nous avons aussi annulé la hausse de la taxe carbone. »

Les taxes diverses représentent 1 € sur chaque litre facturé à la pompe (source UFIP)
Les taxes diverses représentent 1 € sur chaque litre facturé à la pompe (source UFIP)

A la décharge (partielle) du gouvernement, précisons que c’est bien le contexte géopolitique qui fait monter le prix du pétrole brut : « l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (l’Opep) et dix autres pays, dont la Russie, ont décidé depuis le début de l’année de réduire la production pour faire monter les prix », détaille Francis Perrin, directeur de recherche à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris) dans une interview au Parisien / Aujourd’hui en France ce matin. « La consommation est tirée par les pays émergents en Asie, Amérique du sud et au Moyen-Orient. Mais le contexte géopolitique est compliqué, avec les sanctions américaines contre l’Iran, mais aussi le Venezuela, dont la production a été divisée par trois en vingt ans»

N’y aurait-il donc aucun levier à actionner pour le gouvernement français ? Outre une réduction des diverses taxes, il ré-émerge régulièrement l’idée d’une TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers) flottante, instaurée en 2000 puis annulée par la suite, au motif que celle-ci se montre extrêmement coûteuse pour les finances publiques, sans provoquer de baisse réellement sensible à la pompe. Mais il n’y a rien à espérer de ce côté : « Il n'y a pas de nouveau projet de taxe flottante comme il y en avait en 2000, tout simplement parce que le bilan qui en a été tiré montrait que ce n'était pas efficace », a balayé le ministre de la transition écologique François de Rugy la semaine dernière.

Dans ce contexte, les automobilistes n’ont guère le choix : rouler moins (s’ils le peuvent), réduire l’allure, privilégier les grandes surfaces qui pratiquent des tarifs (un peu) moindres, surveiller les prix des carburants via le site officiel ou des applications pour Smartphone et, quand c’est possible, s'orienter pour leurs futurs achats automobiles vers des véhicules hybrides ou électriques. Car dans un contexte où « la seule certitude est la volatilité du prix du brut » (UFIP dixit), on n’est sûr que d’une chose : le pétrole cher, c’est pour longtemps.

 

 

 

 

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (62)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"TVA sur TICPE".

Littéralement une taxe sur une taxe.

Par

Moi rien a foutre. je suis frontalier avec l'Espagne, le gazole la bas en station low cost easy gas 1.23 le litre et en plus , on te sert. Depuis 30 ans que je mets le plein l, j'ai du economiser , je pense 8 000 a 10 000 euros voir plus.

Par

Quand on lit ça comment ne pas avoir les nerfs

Par

En réponse à LePassionné

Quand on lit ça comment ne pas avoir les nerfs

En roulant à l'éthanol.

Par

En réponse à slavi

Moi rien a foutre. je suis frontalier avec l'Espagne, le gazole la bas en station low cost easy gas 1.23 le litre et en plus , on te sert. Depuis 30 ans que je mets le plein l, j'ai du economiser , je pense 8 000 a 10 000 euros voir plus.

T’as bien raison

Par

Mais bien sûr que ça flambe , notre ami Donald a envoyer une partie de la flotte états- uniennes dans le golf , c'est tout benef pour les exploitants US des schistes et au passage , plombe nos économies .

2 coups gagnants :bien:

Par

Un petit bout de solution simple: virer la TVA sur la ticpe déjà parce que rien ne justifie cette portion de tva (pas de valeur ajoutée donc pas de taxe dessus). Ça fera déjà du bien.

Par

En réponse à Fred_N

Un petit bout de solution simple: virer la TVA sur la ticpe déjà parce que rien ne justifie cette portion de tva (pas de valeur ajoutée donc pas de taxe dessus). Ça fera déjà du bien.

Le soucis c'est que chaque perte d'argent doit-être compensée quelque part.

Par les 80 milliards de l'évasion fiscale par exemple mais demandez à un banquier de lutter contre ces anciens clients c'est pas gagné. :biggrin:

Par

On vous aurait menti ?

Il faut vraiment être simple pour croire que c est trop cher. Et qu il devrait baisser. À votre décharge, vous êtes encore cramé de samedi et mercredi.

Par

Ce que je trouve scandaleux c'est la différence de prix entre le gazole et le sans pomb, en plein période d'anti-diesel c'est abusé, je me souviens il y a quelques mois le gazole était au même prix que le SP95, maintenant il est moins cher que le E10

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire