Publi info

Carburant : le gouvernement ne fera pas de geste sur les prix

Dans Economie / Politique / Budget

Carburant : le gouvernement ne fera pas de geste sur les prix

François de Rugy, ministre de la Transition Écologique, a enterré le projet de taxe carbone flottante pour alléger les prix des carburants lorsque les cours du pétrole s'envolent.

Dans les stations, les prix grimpent depuis le début de l'année. Conséquence : les sans-plomb 95 et 98 sont au plus haut depuis avril 2013 ! Le gazole se rapproche petit à petit de son record historique (qui date d'octobre 2018).

En quatre mois, le litre de gazole a pris en moyenne 10 centimes, le litre de sans-plomb 95 17 centimes. La cause est une envolée des cours du pétrole. Au Nouvel An, le baril de Brent était à 51 $. Il est maintenant à 73 $, soit une augmentation de 43 %. Les cours de l'or noir sont portés par des accords des pays producteurs pour limiter les quantités, les sanctions américaines contre l'Iran ou encore les tensions au Venezuela.

On se souvient qu'en réponse à la mobilisation des gilets jaunes, en plus d'annuler la hausse des taxes prévue en 2019, le Président de la République avait proposé une idée : la mise en place d'une taxe carbone flottante, qui permettrait d'alléger un peu les prix des carburants dans les stations quand le pétrole s'envole. Mais le projet n'a pas été évoqué lors de la conférence de presse du chef de l'Etat.

On sait maintenant pourquoi : l'idée est passée à la trappe. François de Rugy, ministre de la Transition Écologique, a déclaré après le conseil des ministres aujourd'hui : "Il n'y a pas de nouveau projet de taxe flottante". Pour le justifier, il a indiqué que la dernière fois que cela avait été fait, le bilan n'a pas été "efficace". Entre 2000 et 2002, le gouvernement de Lionel Jospin avait rendu la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) flottante. Mais pour François de Rugy, le dispositif "était complexe, il était peu lisible et il produisait peu d'effets".

Le ministre a souligné que la volonté du gouvernement était "de permettre aux Français de se libérer du pétrole", avec des aides pour acheter des véhicules plus récents thermiques moins gourmands, hybrides ou électriques. Mais le sujet pourrait de nouveau devenir explosif si le baril de pétrole continue d'augmenter.

Sur 1,58 € de prix de vente, il y a 95 centimes de taxes

Selon l'Ufip, le litre de sans-plomb 95 coûtait en moyenne la semaine dernière 1,58 €. Sur ce prix, le produit brut représente 0,491 €, la distribution 0,135 €. Il y a ensuite 0,125 € de TVA sur le produit et surtout 0,691 € de TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) ! La cerise sur le gâteau est une TVA sur la TICPE, soit 0,138 € !

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (94)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pourquoi il ferait un geste ça fait plus de six mois qu'il a compris qu'il aurait mieux fait de rester le banquier aux Rotchilde.

Il peut fermer le rideau,pour lui la pièce est terminée :coucou:

Par

La vaseline doit être en tva 5.5%

En attendant de se libérer du pétrole faudra bien qu'on aille travailler en faisant le plein (de tout un tas de choses pour 55€ et de 24,55 € de pétrole dans un réservoir de 50 litres)

Par

Et pourquoi pas des taxes fixes plutôt que flottantes... bien plus simple à mettre en place, 80cts de taxes sur le litre peu importe le prix du baril.

Par

bah pas de surprise avec le nouveau monde de jupiter

Par

Vous êtes gentils vous. Vous pleurez sur les taxes carburant, vous pleurez sur les impôts... On fait comment pour combler le déficit? On fait comment pour payer nos infirmières?

Par

Baisser les taxes, si c'est juste 2 ou 3 centimes par litre, ça ne sert à rien. Ça sera invisible et sans conséquence sur le pouvoir d'achat

Si c'est carrément 15 ou 20 centimes, ce sont des milliards en moins dans les caisses de l'État chaque année ! C'est donc parfaitement impossible.

Il faut bien comprendre que Macron ou pas, l'essence et le gasoil seront chers tant qu'on n'aura pas trouvé de puits de pétrole en France.

Mais bon, on va bien avoir des Le Pen , Dupont Aignan, et autres Mélenchon qui vont une fois de plus s'offusquer, et promettre la Lune au peuple, entre un SMiC à 1800 Euros et une suppression de la TVA sur la bouffe !!

Par

En réponse à Grincho

Vous êtes gentils vous. Vous pleurez sur les taxes carburant, vous pleurez sur les impôts... On fait comment pour combler le déficit? On fait comment pour payer nos infirmières?

On l annule la dette c est du pipo. J' vois pas pourquoi un smicard payerais autant de taxe qu'une personne gagnant 50k à l' année.

Par

En réponse à gibou78

On l annule la dette c est du pipo. J' vois pas pourquoi un smicard payerais autant de taxe qu'une personne gagnant 50k à l' année.

Je vois qu'on a affaire à de grands économistes ici :biggrin:

Brillante analyse de pillier de bar PMU après le cinquième verre.

Par

En réponse à -Nicolas-

Je vois qu'on a affaire à de grands économistes ici :biggrin:

Brillante analyse de pillier de bar PMU après le cinquième verre.

Pourtant c est l' ex patron du fmi qui l as proposé.

Sinon merci le petit nicolas.

Par

En réponse à -Nicolas-

Baisser les taxes, si c'est juste 2 ou 3 centimes par litre, ça ne sert à rien. Ça sera invisible et sans conséquence sur le pouvoir d'achat

Si c'est carrément 15 ou 20 centimes, ce sont des milliards en moins dans les caisses de l'État chaque année ! C'est donc parfaitement impossible.

Il faut bien comprendre que Macron ou pas, l'essence et le gasoil seront chers tant qu'on n'aura pas trouvé de puits de pétrole en France.

Mais bon, on va bien avoir des Le Pen , Dupont Aignan, et autres Mélenchon qui vont une fois de plus s'offusquer, et promettre la Lune au peuple, entre un SMiC à 1800 Euros et une suppression de la TVA sur la bouffe !!

"Si c'est carrément 15 ou 20 centimes, ce sont des milliards en moins dans les caisses de l'État chaque année ! "

C'est clair mais ce que réclament les gens qui ont des bas salaires et par voie de conséquence un faible niveau de vie, c'est de disposer d'un meilleur pouvoir d'achat.

Si l'Etat baissait ses taxes sur les carburants cette catégorie de gens réinvestirait dan sd'autres achats et la TVA rentrerait autrement.....Avec de tels prix des carburants, les inégalités se renforcent.15 à 20centimes par litre, sur l'année et suivant les véhicules cela peut représenter un coût supplémentaire de quelques centaines d'euros par an... et là, cela n'a pas le même impact sur des salaires à 3000€ que sur des salaires au Smic....

Mais bon, d'autres diront que les salaires à 3000€ sont plus imposés déjà....Alors on n'en finit pas.....:violon:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire