Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Cartel des camions : l'Europe n'est pas à la remorque

Dans Faits divers & Insolite / Justice

André Lecondé

Cartel des camions : l'Europe n'est pas à la remorque

Vous êtes toujours passionnés par le « Dieselgate » et vous attendez la suite d’une affaire en Allemagne sur une entente présumée entre les constructeurs automobiles allemands sur le prix de l‘acier ? Voici de quoi agrémenter encore votre intérêt avec un cartel des camions qui rassemble quelques poids lourds du secteur. Une collusion dénoncée par l’Europe qui, en infligeant de belles amendes, a décidé de ne pas rester à la remorque.

L’Europe a décidé de s’attaquer au cartel des camions. C’est ainsi qu’est résumée une affaire qui s’est prolongée de 1997 à 2011 et qui a réuni les constructeurs de poids lourds européens. Ceux-ci se sont entendus sur les prix et le calendrier d'introduction des technologies pour diminuer les émissions polluantes. Encore elles !

Concrètement, les constructeurs de poids lourds européens se sont entendus pour retarder l'introduction de nouvelles technologies de réduction des émissions de CO². Une manœuvre qui durerait encore si, en 2011, la Commission européenne et la Direction générale de la concurrence n’avaient pas mené des « contrôles surprises », révélant que les émissions de CO² des camions avaient progressé de 36 %, entre 1990 et 2010. Daf Trucks, Daimler, Scania, Volvo, auquel appartient le Français Renault Trucks, Iveco, MAN étaient dans le collimateur. Autant de noms qui vont devoir à présent s’acquitter d’une amende.

Une amende qui n’est pas rien : les six constructeurs vont devoir payer 2,93 milliards d'euros à Bruxelles pour cette entente illicite. Daimler a ainsi provisionné 600 millions d'euros, DAF a mis de côté 850 millions d'euros, Iveco 500 millions et Volvo 650 millions. Pour autant, ils ne seront pas sortis d’affaire. Ces entreprises qui représentent 95 % du marché européen vont en effet devoir rendre des comptes à leurs clients. Car cette entente a pu avoir une influence sur le prix des camions mais également sur les tarifs de transports. Enfin, suite à ces révélations, la Commission européenne devrait proposer de limiter les émissions polluantes des poids lourds, qui représentent le quart des émissions du transport routier.

Daf

Poursuivez votre lecture :

SPONSORISE

Actualité

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire