Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Changer ses plaquettes de frein : toutes les étapes détaillées

Dans Pratique / Entretien

Les plaquettes de frein font partie des éléments dits « consommables » d’un véhicule, à savoir qu’elles s’usent et doivent être régulièrement changées. En fonction de votre style de conduite, à savoir si vous freinez souvent et violemment ou pas, et selon que vous roulez principalement en ville ou sur route, leur usure sera plus ou moins rapide.

Changer ses plaquettes de frein : toutes les étapes détaillées

Les plaquettes de frein sont constituées d'un support métallique et d'une garniture qui se comporte comme une couche d’usure. En moyenne, leur durée de vie est estimée à environ 30 000 km pour les plaquettes de frein avant et 70 000 km pour les plaquettes arrière.

Lors du freinage, les plaquettes pincent le disque de frein afin de créer une friction ralentissant la rotation de ce dernier, ce qui provoque celui du véhicule. Chaque freinage engendre une perte de matière de la garniture de la plaquette. C’est cette usure qui va déterminer la durée de vie des plaquettes. Moralité, plus on freine, plus les plaquettes doivent être changées souvent.

Pour conserver un freinage optimum, il est nécessaire de changer les plaquettes avant que la garniture ne soit complètement usée. À défaut, c’est le support métallique qui va entrer en contact avec les disques de frein jusqu’à les rayer irrémédiablement, et obligera à les changer. En effet, il est fortement déconseillé de monter des plaquettes neuves sur des disques abîmés car cela peut nuire à la qualité du freinage.

Monter des plaquettes de frein neuves sur des risques rouillés ou rayés peut nuire à la qualité du freinage.
Monter des plaquettes de frein neuves sur des risques rouillés ou rayés peut nuire à la qualité du freinage.

Comment savoir si les plaquettes sont usées ?

La majorité des véhicules modernes sont équipés d'un avertisseur d'usure. Un témoin lumineux s'allume au tableau de bord lorsque ces dernières sont en fin de vie.

Sur des modèles de plus de dix ans, qui ne possèdent pas toujours de témoin d’usure, dans la majorité des cas, un contrôle visuel de l’épaisseur des plaquettes est réalisable en démontant seulement la roue. Certaines plaquettes sont en outre équipées d'indicateurs d'épaisseur minimum permettant d'évaluer leur usure.

Bien souvent, il suffit de freiner pour s’apercevoir que le freinage devient de moins en moins efficace et qu’il est sans doute temps de changer les plaquettes.

Bien choisir ses nouvelles plaquettes

En première monte, lorsque la voiture est encore sur la chaîne de fabrication, les constructeurs utilisent couramment des références de plaquettes de formes et de dimensions différentes pour un même modèle de véhicule. Pour identifier de façon certaine la version adéquate des plaquettes, le mieux est de se munir du modèle existant et de comparer directement avec les références proposées en magasin.

Autre solution, et de loin la plus simple, rentrer le numéro d’immatriculation de sa voiture sur un site spécialisé de ventes de pièces détachées, qui vous indiquera exactement les références des modèles de plaquettes adaptés à vos besoins.

Le changement de plaquettes étape par étape

1 - Démonter les plaquettes

Un changement de plaquettes demande de surélever la voiture sur chandelle pour démonter les roues.

Si le véhicule est équipé d’un témoin d’usure, il est nécessaire de débrancher le contacteur qui relie les plaquettes au châssis de la voiture, en prenant soin de bien noter son positionnement afin de pouvoir le remonter correctement ultérieurement.

La majorité des véhicules modernes sont équipés d'un avertisseur d'usure qu’il faut déconnecter lors du changement de plaquettes.
La majorité des véhicules modernes sont équipés d'un avertisseur d'usure qu’il faut déconnecter lors du changement de plaquettes.

Il est ensuite nécessaire d’identifier le type d’étriers de frein dont le véhicule est équipé : fixes ou flottants.

S’il s’agit d’étriers fixes, il suffit d’ôter la ou les goupilles et ressorts pour pouvoir extraire les plaquettes, en n’oubliant pas d’utiliser des goupilles neuves lors du remontage.

Sur les étriers flottants il est nécessaire d’enlever la partie mobile de l’étrier pour ôter les plaquettes.

Pour changer les plaquettes sur des étriers de frein avant, le piston peut souvent simplement être repoussé à l’aide d’un gros tournevis en prenant appui entre la plaquette usée et l’étrier lui-même.

Dans certains cas, pour changer les plaquettes sur des étriers de frein, il est nécessaire d’utiliser un repousse-piston.
Dans certains cas, pour changer les plaquettes sur des étriers de frein, il est nécessaire d’utiliser un repousse-piston.

Pour changer les plaquettes sur des étriers de frein arrière, il est nécessaire d’utiliser le repousse-piston lorsque le frein à main s’y trouve relié.

Il suffit ensuite de retirer les plaquettes usagées. Attention, les plaquettes de frein ont un sens de pose et il est nécessaire de bien repérer ce dernier afin de positionner les plaquettes neuves de la même façon.

Changer ses plaquettes de frein : toutes les étapes détaillées
Changer ses plaquettes de frein : toutes les étapes détaillées

Sur des étriers fixes, il suffit d’ôter la ou les goupilles et ressorts pour pouvoir extraire les plaquettes, tandis que sur des flottants il est nécessaire d’enlever la partie mobile de l’étrier pour ôter les plaquettes, sans oublier de déconnecter si besoin le capteur d’usure.

2 - Nettoyer les surfaces avant de remonter

Brosser soigneusement les surfaces des plaquettes neuves pour éliminer les poussières éventuelles, et nettoyer les surfaces de guidage du support de l’étrier en prenant soin de ne pas endommager ce dernier.

Contrôler l’état de l‘étrier, du support du frein, des vis de fixation, ainsi que des tôles de guidage. Si ces éléments sont rouillés ou endommagés, il sera préférable de les remplacer.

Nettoyer l’étrier et les surfaces de guidage à l’aide d’une brosse métallique, sans trop appuyer pour éviter de les endommager.
Nettoyer l’étrier et les surfaces de guidage à l’aide d’une brosse métallique, sans trop appuyer pour éviter de les endommager.

Replacer les pistons de frein avec l’outil de rappel adapté aux différents systèmes de freinage, en respectant scrupuleusement les instructions de son fabricant que vous pourrez aisément trouver sur Internet si besoin.

Vérifier que les pistons des freins ne coincent pas et glissent librement.

3 - Monter les nouvelles plaquettes de frein

Il est nécessaire de se munir d’un lubrifiant permanent à haute résistance thermique pour lubrifier les surfaces d’appui et de guidage du support de l‘étrier et des plaquettes.

Lubrifier les surfaces d’appui et de guidage des plaquettes et du support de l’étrier en prenant soin de ne pas mettre de graisse sur la surface des plaquettes.
Lubrifier les surfaces d’appui et de guidage des plaquettes et du support de l’étrier en prenant soin de ne pas mettre de graisse sur la surface des plaquettes.

Attention, les surfaces de friction des plaquettes entrant en contact avec la surface des disques doivent impérativement rester sans graisse. Utiliser de l’acétone pour éliminer la graisse qui aurait malencontreusement coulé dessus.

Placer les nouvelles plaquettes en prenant soin de respecter le sens de montage.
Placer les nouvelles plaquettes en prenant soin de respecter le sens de montage.

Placer les nouvelles plaquettes en prenant soin de respecter le sens de montage.

Dans le cas d’un étrier flottant, repositionner la partie mobile de l'étrier et la revisser à la partie fixe. Pour un étrier fixe, replacer la ou les goupilles puis remettre l’étrier en place.

4 - Réactiver le circuit de freinage

Une fois les étriers remontés avec les plaquettes neuves, il est nécessaire de pomper de manière répétée sur la pédale de frein afin de rapprocher les plaquettes du disque et d’assurer le premier freinage. Et ce, jusqu'à ce que la pédale de frein devienne dure à actionner. Vérifier le niveau du liquide de frein avant de reprendre le volant.

Plaquettes neuves… attention au freinage

Les plaquettes neuves offrent une surface de contact d’usure relativement lisse qui les rend moins performantes lors des premiers freinages. Elles nécessitent une sorte de rodage sur 200 à 300 km, qui demande d’anticiper son freinage et d’éviter les « coups de frein rageurs » !

Changer ses plaquettes de frein : toutes les étapes détaillées

Le matériel pour changer des plaquettes de frein

  • Un cric
  • Des chandelles
  • Un tournevis, des clés plates et à œil
  • Un repousse-piston
  • Du liquide de frein
  • Un nettoyant frein
  • Du lubrifiant
  • Une brosse métallique pour nettoyer les surfaces de guidage
  • Un chiffon pour enlever le trop-plein de graisse
  • Un flacon d’acétone pour nettoyer la graisse

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (46)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Achetez une hybride, une hybride rechargeable ou une électrique et dites adieu aux changements de plaquettes, disques...

.

.

PS : pour les hybrides, une hybride simple pas les hybrides 48v...

Par

Il y a toujours quelques particularités d'une voiture a l'autre.

Ici, les photos montrent un frein AR qui possède en plus le mécanisme de frein a main (ou frein de secours). Selon la marque, repousser le piston se fait de différentes manières, simple dans quelques cas mais très souvent avec un petit outillage pour "revisser" le piston, cette action permet de remettre a zéro le système de rattrapage d'usure du mécanisme de frein à main. Il est préférable de connaître la méthode avant toute action, sans l'outillage c'est pas a la portée du néophyte.

Pour les freins avant, j'utilise un serre joint pour repousser le piston avant toute action de démontage et l'outil en lien pour les freins AR quand il faut "visser" le piston pour qu'il se rétracte.

https://www.norauto.fr/p/repousse-piston-norauto-pour-etrier-de-frein-40994.html

Il faut penser a changer les disques mais une fois tous les deux jeux de plaquettes assure sans problème d'avoir une disque toujours dans les cotes préconisées.

Par

En réponse à TrotinnetteElectrique

Achetez une hybride, une hybride rechargeable ou une électrique et dites adieu aux changements de plaquettes, disques...

.

.

PS : pour les hybrides, une hybride simple pas les hybrides 48v...

Si tu gardes ta voiture plus de 150 mille km, il faudra bien un jour changer les plaquettes quand même. C'est seulement moins fréquent.

Par

En réponse à TrotinnetteElectrique

Achetez une hybride, une hybride rechargeable ou une électrique et dites adieu aux changements de plaquettes, disques...

.

.

PS : pour les hybrides, une hybride simple pas les hybrides 48v...

Ou alors tout simplement apprendre à freiner, à adapter sa conduite aux situations et anticiper...

GOLF 1.6 TDI vendue à 110 000 km, plaquettes d'origine à 50% d'usure...

Fox 1.2 vendue à 85 000 km, plaquettes d'origine à 50% d'usure...

Mon pire score, c'est avec ma clio de service qui se tapait exclusivement de la route de montagne: 50 000 KM pour les plaquettes avant de première monte.

Bizarrement, en seconde monte, à 130 000 KM, elle a toujours ses plaquettes...

Par

De toute façon, le premier qui freine est un lâche :biggrin:

Par

En réponse à GY201

Si tu gardes ta voiture plus de 150 mille km, il faudra bien un jour changer les plaquettes quand même. C'est seulement moins fréquent.

Franchement sur mon Kona je ne me sers jamais des freins (sauf grosse urgence). A 99.9% je m'arrête avec la régénération. Aucune usure des plaquettes, et accessoirement aucune traces noires sur les jantes.

Par

Il manque une étape cruciale dans votre tutorial :

Quand vous allez repousser le/les pistons de votre étrier vous allez faire monter le niveau de liquide de frein, il faut par conséquent ouvrir le bouchon au préalable, vérifier le niveau de liquide de frein et s'il est déjà relativement haut, il faut en retirer un peu avec une seringue, car si ça déborde et coule sur votre moteur, ça va tout abimer, le LDF étant extrêmement corrosif.

Ensuite quand on fait les choses bien, au préalable de cette opération :

- On regarde sur la RTA le couple de serrage des vis qui fixe l'étrier à son support pour pouvoir via une clé dynamométrique resserrer au bon couple. Ca peut paraitre anecdotique mais ça ne l'est pas. Par exemple sur les étriers (avant) de ma voitures : il s'agit d'une clé allen et le serrage est de 170 Nm (plus qu'une roue de voiture !), il faut donc forcément une clé dynamométrique avec un embout spécifique (allen) pour atteindre ce niveau de couple, une simple clé (allen) ne suffira même pas a atteindre 70 Nm.

- Au remontage : Il faut également passer la brosse métallique sur la partie centrale du disque qui recouvre le moyeu (surtout s'il y a de la rouille) et sur la partie intérieur de la roue qui viendra s'appuyer dessus afin que les surfaces soit planes et que le serrage de la roue ne soit pas biaisé.

Vous avez oubliez de précisez : pour les freins arrières qu'il faut retirer le câble de frein à main de l'étrier avant de démonter l'étrier (et penser à le remettre à la fin de l'opération).

De plus, on ressert les roues à la clé dynamométrique si on veut faire les choses biens (en général c'est entre 100 et 130 Nm de couple selon les constructeurs/modèles), ça vous évitera de perdre une roue sur l'autoroute ou inversement de casser un boulon en resserrant trop fort. L'idéal étant de revérifier le serrage après quelques km (99% du temps ça bouge pas, ça reste du luxe).

Enfin, il est préférable de porter un masque quand on passe la brosse métallique pour éviter de respirer de la poussière de plaquettes de frein.

Par

En réponse à TrotinnetteElectrique

Achetez une hybride, une hybride rechargeable ou une électrique et dites adieu aux changements de plaquettes, disques...

.

.

PS : pour les hybrides, une hybride simple pas les hybrides 48v...

non quand meme pas... mais c'est sur c'est 200 00 kms... mini..

par contre sur une prius à 200 000 kms tu changes la batterie hybride...

si tu as le temps y a un ricain... qui a acheté une prius 1500 $... il change sa batterrie...lui meme 1500$

chez le mécanno.. 4000$...

va voir sur you tube.. la caisse à 160 000 miles..

sur un diesel les plaquettes c'est tous les 80 000 environ... et les disques à 150 000...

chez un petit mécanno...

tu payes dans les 150 balles... 300 avec les disques..

et souvent à l'arrierre çà dure plus longtemps...100 000 et changement disques à 200 000..

par contre sur un suv avec le petit 3 cylindre essence...

et une boite auto.. la c'est sur tous les 40 000 t'y à droit...

Par

C'est un procédé assez simple.. j'ajouterai juste le graissage des différentes coulisses pour les étriers mono pistons

A la graisse cuivrée ou lithium...

Par

"Bien souvent, il suffit de freiner pour s’apercevoir que le freinage devient de moins en moins efficace et qu’il est sans doute temps de changer les plaquettes."

Faux. Le freinage ne devient pas moins efficace avec des plaquettes usées (sauf si évidemment vous allez jusqu'au métal contre métal mais on doit changer les plaquettes bien avant ça normalement). C'est même parfois le contraire car plus votre plaquette est usée plus sa surface en contact avec le disque augmente (jusqu'à avoir entièrement usée la partie chanfreinée ou la rainure centrale pour les plaquettes qui en ont une).

Le seul moyen de voir le degrés d'usure des plaquettes c'est visuellement à travers la jante si celle-ci le permet, sinon il faut démonter une roue.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire