Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Assurance : des primes peu remboursées mais stables… avant un boom en 2023 ?Si plusieurs assureurs ont gelé leurs tarifs cette année - et la Maïf est la seule pour l'instant à avoir indiqué qu'elle réitérait en 2022 -, rares sont ceux à avoir remboursé les trop-perçus encaissés à la faveur des confinements qui ont entraîné une baisse de la sinistralité. Et les assurés devraient se préparer à la hausse des tarifs à partir de 2023, selon un spécialiste du secteur !

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

On est en super inflation, tout augmente c'est la moindre des choses qui est gèle des prix vu la baisse des accidents.

Par

Concernant l'inflation, il n'y a pas de secret, ça ne concernera pas que les assurances.

La valeur de l'euro, tout comme celle du dollar, dépend du nombre d'unités en circulation. Etant donnée que durant la crise COVID, les banques centrales ont fait tourner massivement la planche à billet (plus que d'habitude), la somme que vous possédez sur votre compte n'a plus du tout la même valeur qu'avant la crise.

Faire tourner la planche a billet à 2 avantages :

- Permet d'avoir du cash flow pour gérer une crise

- Ca fait baisser la valeur de la dette : avoir 1 milliard € de dette en 2010 est bcp plus problématique que 1 milliard € en 2020 puisque la valeur de l'euro est bcp plus faible en 2020. Donc : plus on fait tourner la planche à billet plus on relativise la dette : mais plus on relativise également l'argent des épargnants (voila pourquoi il faut capitaliser avec des biens palpables : en général ils sont indexés sur l'inflation alors que votre compte bancaire lui ne l'est pas).

La grande question, c'est est-ce que les salaires vont être indexés sur l'inflation en dehors du SMIC (et j'ai tendance à croire que non en France étant donnée le libre échange imposé au sein de l'UE) ? Je pense donc que globalement, on va subir en France après cette crise un appauvrissement massif. Du reste on l'observe déjà dans le domaine de l'automobile. Qui se payer une voiture neuve il y a 20 ans ? Qui se paye une voiture neuve aujourd'hui ?

De plus l'inflation va être accentuer par la pression des politiques écologiques. L'énergie sera de plus en plus chère : soit à cause des taxes, soit tout simplement parce que l'on produira avec un moins bon rendement (énergie renouvelable).

Le retour de bâton de la crise va faire très mal quand on va devoir passer à la caisse… car faire tourner la planche à billet ou jouer le déficit (et donc créer de la dette), ça ne marche qu'un temps malheureusement.:bah:

Par

En réponse à Axel015

Concernant l'inflation, il n'y a pas de secret, ça ne concernera pas que les assurances.

La valeur de l'euro, tout comme celle du dollar, dépend du nombre d'unités en circulation. Etant donnée que durant la crise COVID, les banques centrales ont fait tourner massivement la planche à billet (plus que d'habitude), la somme que vous possédez sur votre compte n'a plus du tout la même valeur qu'avant la crise.

Faire tourner la planche a billet à 2 avantages :

- Permet d'avoir du cash flow pour gérer une crise

- Ca fait baisser la valeur de la dette : avoir 1 milliard € de dette en 2010 est bcp plus problématique que 1 milliard € en 2020 puisque la valeur de l'euro est bcp plus faible en 2020. Donc : plus on fait tourner la planche à billet plus on relativise la dette : mais plus on relativise également l'argent des épargnants (voila pourquoi il faut capitaliser avec des biens palpables : en général ils sont indexés sur l'inflation alors que votre compte bancaire lui ne l'est pas).

La grande question, c'est est-ce que les salaires vont être indexés sur l'inflation en dehors du SMIC (et j'ai tendance à croire que non en France étant donnée le libre échange imposé au sein de l'UE) ? Je pense donc que globalement, on va subir en France après cette crise un appauvrissement massif. Du reste on l'observe déjà dans le domaine de l'automobile. Qui se payer une voiture neuve il y a 20 ans ? Qui se paye une voiture neuve aujourd'hui ?

De plus l'inflation va être accentuer par la pression des politiques écologiques. L'énergie sera de plus en plus chère : soit à cause des taxes, soit tout simplement parce que l'on produira avec un moins bon rendement (énergie renouvelable).

Le retour de bâton de la crise va faire très mal quand on va devoir passer à la caisse… car faire tourner la planche à billet ou jouer le déficit (et donc créer de la dette), ça ne marche qu'un temps malheureusement.:bah:

Christine lagarde la sorcière est contre justement une augmentation salaire pour qu'on deguste , elle serait pas contre de bloquer les carte bleue des non vacciné et sa parle d'euros numériques, pendant ce temps on vend du Zemmour est les Musulmans avec du Jean Messiah, alors que beaucoup Français on n'en rien branler tout ça pour noyer le poisson , l'assurance chômage va baisser de 17% le 1er octobre en pleine période de crise.

Par

Va falloir commencer à anticiper...alors

Étant chez direct, il est vrai qu'on y econimise beaucoup surtout pour les remis à zéro comme moi mais mieux vaut pas avoir de soucis à déclarer !

Étant donné que Je ne suis pas vraiment un gros rouleur, -5000km/an, et dès que je récupère un minimum de bonus, je retourne chez un concurrent qui plafonne le km/annuel afin d'ajuster ma cotisation ! Donc là ca devient relativement presque indolore le budget assurance.

Par

Oui et non.

Le problème de l'immigration en France, ça ajoute une pression financière sur le pays pays que ce soit :

- Sur les cotisations sociales qui représentent un poids très fort sur la compétitive des entreprises pour financer l'assistanat massif. (puisque pour vous payer X euros en France ça coute bcp plus chère qu'en Allemagne par exemple pour un chef d'entreprise)

- Sur le budget de la police et de la ville avec les problèmes de délinquance associé à un repli communautaire dans certaines zones. (exemple : les 1,5 milliard pour Marseille).

- Sur le taux de chômage (c'est mathématique plus il y a de personne sur le marché de l'emploi en France, plus il y a de chômage et le chômage coûte très chère à l'état en France sauf dans le cas d'une croissance très forte : mais on sait très bien que la croissance n'est pas infinie).

Donc l'immigration est un véritable sujet économique au delà d'être un sujet idéologique.

Je te rejoins donc à moitié, l'immigration n'est pas le seul sujet OUI, mais ça fait parti d'un tout et ça à des incidences économiques importantes.

Par

En réponse à moki523i

Va falloir commencer à anticiper...alors

Étant chez direct, il est vrai qu'on y econimise beaucoup surtout pour les remis à zéro comme moi mais mieux vaut pas avoir de soucis à déclarer !

Étant donné que Je ne suis pas vraiment un gros rouleur, -5000km/an, et dès que je récupère un minimum de bonus, je retourne chez un concurrent qui plafonne le km/annuel afin d'ajuster ma cotisation ! Donc là ca devient relativement presque indolore le budget assurance.

Toi t'as joué à l'auto tamponeuse avec ta 523i

Par

En réponse à Axel015

Oui et non.

Le problème de l'immigration en France, ça ajoute une pression financière sur le pays pays que ce soit :

- Sur les cotisations sociales qui représentent un poids très fort sur la compétitive des entreprises pour financer l'assistanat massif. (puisque pour vous payer X euros en France ça coute bcp plus chère qu'en Allemagne par exemple pour un chef d'entreprise)

- Sur le budget de la police et de la ville avec les problèmes de délinquance associé à un repli communautaire dans certaines zones. (exemple : les 1,5 milliard pour Marseille).

- Sur le taux de chômage (c'est mathématique plus il y a de personne sur le marché de l'emploi en France, plus il y a de chômage et le chômage coûte très chère à l'état en France sauf dans le cas d'une croissance très forte : mais on sait très bien que la croissance n'est pas infinie).

Donc l'immigration est un véritable sujet économique au delà d'être un sujet idéologique.

Je te rejoins donc à moitié, l'immigration n'est pas le seul sujet OUI, mais ça fait parti d'un tout et ça à des incidences économiques importantes.

En réponse à Franck.

Par

En réponse à franck8315

Toi t'as joué à l'auto tamponeuse avec ta 523i

Non Je l'ai revendu il y'a 7 ans et puis j'ai plus eu de bagnoles après cette e39. J'avais quasiment le max de bonus mais tu repars vieux débutant si plus rien pendant deux ans.

Les séries 5 sont généralement moins entre les mains des kékés pilotes

Par

" cette modération ne saurait durer, et les hausses tarifaires devraient être décidées dès 2023. "

Comme pour out le reste.Rien de nouveau!:bah:

Par

arf encore 7 mois... qui va prendre le relais Lol...2022 a vos popcorn -)

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

arf encore 7 mois... qui va prendre le relais Lol...2022 a vos popcorn -)

Je peux te spoil le résultat si tu veux : Macron.

Le seul candidat (selon les sondages) qui peut battre Macron c'est Xavier Bertrand, sauf qu'il ne passera pas au second tour.

Par

En réponse à franck8315

On est en super inflation, tout augmente c'est la moindre des choses qui est gèle des prix vu la baisse des accidents.

j'ai besoin de commandes de l'OSB pour un chantier :

tarif X3 depuis le devis d'avant covid

isolant : + 15%

ardoises : + 50%

bois de charpente, selon les stocks : de +50% à X2

donc si les tarifs du bâtiment s'envolent, le reste va suivre !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité