Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Radars : des recettes plutôt en berne, mais…Les prévisions budgétaires pour 2022 viennent de tomber : le gouvernement table sur à peine plus de 700 millions d'euros issus des radars automatiques, soit à peine plus que ce qu'il devrait récupérer aussi cette année. En tout, il compte encaisser près d'1,8 milliard d'euros l'an prochain, avec l'ensemble des amendes routières, payées ou non dans les temps. Décryptage.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Par

Le citoyen ordinaire est doté de neurones, il n'a pas vocation a devenir un généreux donateur. En fonction de la pression pour détecter les infractions, il s'adapte.

Rien que des choses normales et habituelles.

Par

En réponse à GY201

Le citoyen ordinaire est doté de neurones, il n'a pas vocation a devenir un généreux donateur. En fonction de la pression pour détecter les infractions, il s'adapte.

Rien que des choses normales et habituelles.

Je n'aurais pas mieux dit, la sécurité rentière ne mérite pas autant d'argent.

En revanche, la sécurité routière (donc des routes en bon état, des glissières adaptées aux motards sur le bord des routes) n'a plus grand chose.

Par

- Nids de poules réparés

- Fin des colmatages au bitume ultra dangereux pour les motos et glissants dès qu'ils sont mouillés

- Fin des bricolages à base d'épandage de graviers goudronnés sur les routes de montage... danger pour tout le monde

- Arrêter de laisser les marquages temporaires jaunes pendant des années

- Lorsqu'une route départementale est refaite, pourquoi est-elle moins bien faite que celle qui était en mauvais état.

- Entretien des panneaux routiers effacés

- Aucun éclairage public sur de nombreuses portions d'autoroutes, comme la A1.

- Si les pneus sont un élément obligatoire de sécurité, pourquoi de nombreuses station de gonflage sont payantes???

- De nombreux dos d'ânes sont illégaux

- Bêtises des remontées en sens interdit des vélos

- Bêtise des vélos qui ont le droit de passer au rouge

- Vélos qui ne respectent pas les pistes cyclables obligatoires à cause de 3 cailloux et se retrouvent sur des départementales au milieu de la circulation à 70/80.

Etc....

Il me semble qu'il existe donc d'autres étranges pistes à explorer afin d'améliorer la sécurité sur les routes que de faire payer les gens pour 6 km/h de dépassement de vitesse en ligne droite.

Par

Bonne nouvelle, les conducteurs sont plus respectueux des limites de vitesse, les radars ont remplis leur office d'éduquer les gens à rouler plus raisonnablement dans les zones dangereuses ! :bien:

Par

Merci Waze :bien:

Ca permet de rouler en excès de vitesse a chaque fois que les conditions sécuritaires sont réunis (en dehors des grands axes rentables) en ne perdant aucun point.

Par

En réponse à Superlorenzozo

- Nids de poules réparés

- Fin des colmatages au bitume ultra dangereux pour les motos et glissants dès qu'ils sont mouillés

- Fin des bricolages à base d'épandage de graviers goudronnés sur les routes de montage... danger pour tout le monde

- Arrêter de laisser les marquages temporaires jaunes pendant des années

- Lorsqu'une route départementale est refaite, pourquoi est-elle moins bien faite que celle qui était en mauvais état.

- Entretien des panneaux routiers effacés

- Aucun éclairage public sur de nombreuses portions d'autoroutes, comme la A1.

- Si les pneus sont un élément obligatoire de sécurité, pourquoi de nombreuses station de gonflage sont payantes???

- De nombreux dos d'ânes sont illégaux

- Bêtises des remontées en sens interdit des vélos

- Bêtise des vélos qui ont le droit de passer au rouge

- Vélos qui ne respectent pas les pistes cyclables obligatoires à cause de 3 cailloux et se retrouvent sur des départementales au milieu de la circulation à 70/80.

Etc....

Il me semble qu'il existe donc d'autres étranges pistes à explorer afin d'améliorer la sécurité sur les routes que de faire payer les gens pour 6 km/h de dépassement de vitesse en ligne droite.

Bien décrit et complètement vrai :bien:

Par

Plutôt que de se réjouir de la baisse des infractions, non ils s'inquiètent de la baisse des recettes des radars.. On veut nous faire croire que c'est pour la sécurité alors que c'est clairement une pompe à fric.. Alors comme ça ne flashe plus assez à 50 en ville, on réduit à 30 pour flasher un peu plus.. et c'est pour ça qu'ils veulent passer également les autoroutes à 110.. Et puis on dit que c'est pour l'écologie, alors que la plupart des études indiquent que ça pollue finalement plus en réduisant la vitesse.. Mais bizarrement ça passe, je comprends pas ?

Par

En réponse à Superlorenzozo

- Nids de poules réparés

- Fin des colmatages au bitume ultra dangereux pour les motos et glissants dès qu'ils sont mouillés

- Fin des bricolages à base d'épandage de graviers goudronnés sur les routes de montage... danger pour tout le monde

- Arrêter de laisser les marquages temporaires jaunes pendant des années

- Lorsqu'une route départementale est refaite, pourquoi est-elle moins bien faite que celle qui était en mauvais état.

- Entretien des panneaux routiers effacés

- Aucun éclairage public sur de nombreuses portions d'autoroutes, comme la A1.

- Si les pneus sont un élément obligatoire de sécurité, pourquoi de nombreuses station de gonflage sont payantes???

- De nombreux dos d'ânes sont illégaux

- Bêtises des remontées en sens interdit des vélos

- Bêtise des vélos qui ont le droit de passer au rouge

- Vélos qui ne respectent pas les pistes cyclables obligatoires à cause de 3 cailloux et se retrouvent sur des départementales au milieu de la circulation à 70/80.

Etc....

Il me semble qu'il existe donc d'autres étranges pistes à explorer afin d'améliorer la sécurité sur les routes que de faire payer les gens pour 6 km/h de dépassement de vitesse en ligne droite.

:bien:

+1

Et pourquoi on fait pas un lien direct avec le nombre de morts sur les routes les années où il y a eu moins de radars ??

Par

En réponse à claudiorun974

:bien:

+1

Et pourquoi on fait pas un lien direct avec le nombre de morts sur les routes les années où il y a eu moins de radars ??

Ils sont bien emmerdé car l'équation en ce moment c'est plutôt : moins de radars = moins de morts !!!

Par

En réponse à Superlorenzozo

- Nids de poules réparés

- Fin des colmatages au bitume ultra dangereux pour les motos et glissants dès qu'ils sont mouillés

- Fin des bricolages à base d'épandage de graviers goudronnés sur les routes de montage... danger pour tout le monde

- Arrêter de laisser les marquages temporaires jaunes pendant des années

- Lorsqu'une route départementale est refaite, pourquoi est-elle moins bien faite que celle qui était en mauvais état.

- Entretien des panneaux routiers effacés

- Aucun éclairage public sur de nombreuses portions d'autoroutes, comme la A1.

- Si les pneus sont un élément obligatoire de sécurité, pourquoi de nombreuses station de gonflage sont payantes???

- De nombreux dos d'ânes sont illégaux

- Bêtises des remontées en sens interdit des vélos

- Bêtise des vélos qui ont le droit de passer au rouge

- Vélos qui ne respectent pas les pistes cyclables obligatoires à cause de 3 cailloux et se retrouvent sur des départementales au milieu de la circulation à 70/80.

Etc....

Il me semble qu'il existe donc d'autres étranges pistes à explorer afin d'améliorer la sécurité sur les routes que de faire payer les gens pour 6 km/h de dépassement de vitesse en ligne droite.

Moi quand je vois ce genre d'argumentaire ça me donne envie de voter Hidalgo.

Par

Je vois des remarques sur l'état des routes : la vitesse est la 1re cause de mortalité en France la plupart des années (une seul exception à cette règle), l'état des routes (déplorable, j'en râle aussi) est très rarement cause de morts. Donc question : pour quoi se focaliser sur un tout petit élément et pas sur la 1re cause ?

Quant à la notion de rentabilité des radars, pour info Caradisiac et autres, elle n'est pas là : l'insécurité routière coûte à l'Etat (et donc au contribuable) 1.5 à 2 pts de PIB chaque année. le fait de diminuer le nombre de victimes diminue ce coût, et c'est la que se trouve la rentabilité financière (je passe sur l'intérêt humain d'avoir moins de morts, mutilés, handicapés, etc.).

Par

En réponse à Axel015

Merci Waze :bien:

Ca permet de rouler en excès de vitesse a chaque fois que les conditions sécuritaires sont réunis (en dehors des grands axes rentables) en ne perdant aucun point.

oui, mais fini avec leurs voitures"chasseuses"...sur autoroute et nationales Bon après faudra tomber dessus aussi.

Reste les petites route de campagne

Par

En réponse à fox13008

oui, mais fini avec leurs voitures"chasseuses"...sur autoroute et nationales Bon après faudra tomber dessus aussi.

Reste les petites route de campagne

Dans l'Essonne, ce sont les routes les plus improbables qui ont vu arriver ces voitures il y a plus de 2 ans (expérimentation?).

Par

ils veulent mettre 220 voitures pour 4 régions donc 49 départements, ça fait 4 à 5 voiture par département, avec un peu de chance sur des routes peu fréquentées tu risques pas d'en voir.

Par

En réponse à fox13008

ils veulent mettre 220 voitures pour 4 régions donc 49 départements, ça fait 4 à 5 voiture par département, avec un peu de chance sur des routes peu fréquentées tu risques pas d'en voir.

... ce qui les rendra encore plus impopulaires. Celui qui se fait prendre sur une route secondaire criera au manque de chance, pas totalement faux car on roule jamais 100% d'un déplacement en excès de vitesse. Et tu auras toujours l'exemple du voisin qui roule en excès tous les jours sans jamais se faire prendre, le chanceux. Potentiellement pendant des années vu la faible probabilité de croiser une voiture radar sur un axe secondaire. Vu le contexte on peut parier que certains vont trouver ca injuste car les radars fixes on finit forcément par connaître leur position dans nos déplacements locaux (ce qui explique en bonne partie leur moindre rentabilité après 1 ou 2 ans) et également la plupart des planques des radars mobiles. Pour les voitures radars on devine qu'elles rouleront d'abord sur les axes rentables et accidentogenes, mais sur les axes secondaires ce sera juste une loterie... avec que des perdants :bah:

Il y aura toujours un moraliste qui dira "yaka respecter la limitation". Clairement si j'ai mes 12 points en ce moment c'est parce que je respecte la majorité du temps. Mais tous les jours je commets qq excès. Le virage marqué 50 parce qu'il glisse quand c'est humide, mais pas a midi... Idem pour l'A8 en 2x4 voies bien droites avant la sortie Cagnes/ mer mais limitée a 90, tout le monde ralenti seulement devant le radar fixe mais ca roule env a 110 avant et après. Idem pour le 70 sur A7 au Sud de Lyon juste après Pierre Bénite et je peux multiplier les ex, à commencer par les zones 30. En réalité je ne connais personne qui respecte 100% du temps les limitations, tout le monde peut se faire choper un jour ou l'autre :blague:

Par

En réponse à Fred47510

Je vois des remarques sur l'état des routes : la vitesse est la 1re cause de mortalité en France la plupart des années (une seul exception à cette règle), l'état des routes (déplorable, j'en râle aussi) est très rarement cause de morts. Donc question : pour quoi se focaliser sur un tout petit élément et pas sur la 1re cause ?

Quant à la notion de rentabilité des radars, pour info Caradisiac et autres, elle n'est pas là : l'insécurité routière coûte à l'Etat (et donc au contribuable) 1.5 à 2 pts de PIB chaque année. le fait de diminuer le nombre de victimes diminue ce coût, et c'est la que se trouve la rentabilité financière (je passe sur l'intérêt humain d'avoir moins de morts, mutilés, handicapés, etc.).

Alors encore un qui est tombé dans le panneau.:bah:

Tu confonds vitesse excessive et l'excès de vitesse.

Le radar s'occupe de réprimer l'excès de vitesse.

La vitesse excessive qui représente 30% de l'accidentologie c'est :

- le non respect des distances de sécurité (en vitesse excessive par rapport a la distance du vehicule qui me succède mais pas forcément en excès de vitesse)

- la perte de contrôle d'un vehicule : par exemple l'aquaplaning (en vitesse excessive par rapport a l'état de la route mais pas forcément en excès de vitesse)

- l'absence de visibilité (en vitesse excessive par rapport a la distance visible mais pas forcément en excès de vitesse)

- la charge du véhicule (en vitesse excessive par rapport au chargement du véhicule mais pas forcément en excès de vitesse : exemple un camion qui se retourne dans un rond point)

Et enfin l'excès de vitesse.

La sécurité routière n'a jamais voulu donner la part des 'excès de vitesse' par rapport a l'ensemble des cas de vitesse excessive lors d'un accident pour deux raisons :

- ca dessert la politique du full radar qui sauf exception ne sanctionne que l'excès de vitesse.

- lors des accidents le policier coche la case vitesse excessive pour un peu tout et n'importe quoi, sans pouvoir parfois mesurer la vitesse des véhicules (on est pas sur un avion avec l'analyse d'une boite noire).

Conclusion : la sécurité routière joue sur un amalgame pour justifier sa politique rentière et n'est pas transparente sur les chiffres et l'excès de vitesse représente bcp moins de 30% des accidents.

:bien:

Par

En réponse à Franck-L

... ce qui les rendra encore plus impopulaires. Celui qui se fait prendre sur une route secondaire criera au manque de chance, pas totalement faux car on roule jamais 100% d'un déplacement en excès de vitesse. Et tu auras toujours l'exemple du voisin qui roule en excès tous les jours sans jamais se faire prendre, le chanceux. Potentiellement pendant des années vu la faible probabilité de croiser une voiture radar sur un axe secondaire. Vu le contexte on peut parier que certains vont trouver ca injuste car les radars fixes on finit forcément par connaître leur position dans nos déplacements locaux (ce qui explique en bonne partie leur moindre rentabilité après 1 ou 2 ans) et également la plupart des planques des radars mobiles. Pour les voitures radars on devine qu'elles rouleront d'abord sur les axes rentables et accidentogenes, mais sur les axes secondaires ce sera juste une loterie... avec que des perdants :bah:

Il y aura toujours un moraliste qui dira "yaka respecter la limitation". Clairement si j'ai mes 12 points en ce moment c'est parce que je respecte la majorité du temps. Mais tous les jours je commets qq excès. Le virage marqué 50 parce qu'il glisse quand c'est humide, mais pas a midi... Idem pour l'A8 en 2x4 voies bien droites avant la sortie Cagnes/ mer mais limitée a 90, tout le monde ralenti seulement devant le radar fixe mais ca roule env a 110 avant et après. Idem pour le 70 sur A7 au Sud de Lyon juste après Pierre Bénite et je peux multiplier les ex, à commencer par les zones 30. En réalité je ne connais personne qui respecte 100% du temps les limitations, tout le monde peut se faire choper un jour ou l'autre :blague:

exactement, personne n'est parfait, le dépassement de vitesse c'est aussi parfois par inattention. Bref, on est pas des robots... mais on se fait controler par des robots, donc on est forcément perdant dans l'histoire.

Mon père est très respectueux des règles et conduit en plus comme une limace. Pourtant il s'est fait prendre il y a quelques temps... donc si lui s'est fait prendre, tout le monde peut se faire prendre!

Par

En réponse à integralhf

Bien décrit et complètement vrai :bien:

Je confirme! Il y a déja beaucoup à revoir...

Par

ouai, les radars sont fait pour incité les usagés de la route en respectant les limitations de vitesse et pas pour se faire du fric. Donc, c'est normal que les recettes diminues.

Par

En réponse à Axel015

Alors encore un qui est tombé dans le panneau.:bah:

Tu confonds vitesse excessive et l'excès de vitesse.

Le radar s'occupe de réprimer l'excès de vitesse.

La vitesse excessive qui représente 30% de l'accidentologie c'est :

- le non respect des distances de sécurité (en vitesse excessive par rapport a la distance du vehicule qui me succède mais pas forcément en excès de vitesse)

- la perte de contrôle d'un vehicule : par exemple l'aquaplaning (en vitesse excessive par rapport a l'état de la route mais pas forcément en excès de vitesse)

- l'absence de visibilité (en vitesse excessive par rapport a la distance visible mais pas forcément en excès de vitesse)

- la charge du véhicule (en vitesse excessive par rapport au chargement du véhicule mais pas forcément en excès de vitesse : exemple un camion qui se retourne dans un rond point)

Et enfin l'excès de vitesse.

La sécurité routière n'a jamais voulu donner la part des 'excès de vitesse' par rapport a l'ensemble des cas de vitesse excessive lors d'un accident pour deux raisons :

- ca dessert la politique du full radar qui sauf exception ne sanctionne que l'excès de vitesse.

- lors des accidents le policier coche la case vitesse excessive pour un peu tout et n'importe quoi, sans pouvoir parfois mesurer la vitesse des véhicules (on est pas sur un avion avec l'analyse d'une boite noire).

Conclusion : la sécurité routière joue sur un amalgame pour justifier sa politique rentière et n'est pas transparente sur les chiffres et l'excès de vitesse représente bcp moins de 30% des accidents.

:bien:

Tout est dit .

Par

En réponse à Superlorenzozo

- Nids de poules réparés

- Fin des colmatages au bitume ultra dangereux pour les motos et glissants dès qu'ils sont mouillés

- Fin des bricolages à base d'épandage de graviers goudronnés sur les routes de montage... danger pour tout le monde

- Arrêter de laisser les marquages temporaires jaunes pendant des années

- Lorsqu'une route départementale est refaite, pourquoi est-elle moins bien faite que celle qui était en mauvais état.

- Entretien des panneaux routiers effacés

- Aucun éclairage public sur de nombreuses portions d'autoroutes, comme la A1.

- Si les pneus sont un élément obligatoire de sécurité, pourquoi de nombreuses station de gonflage sont payantes???

- De nombreux dos d'ânes sont illégaux

- Bêtises des remontées en sens interdit des vélos

- Bêtise des vélos qui ont le droit de passer au rouge

- Vélos qui ne respectent pas les pistes cyclables obligatoires à cause de 3 cailloux et se retrouvent sur des départementales au milieu de la circulation à 70/80.

Etc....

Il me semble qu'il existe donc d'autres étranges pistes à explorer afin d'améliorer la sécurité sur les routes que de faire payer les gens pour 6 km/h de dépassement de vitesse en ligne droite.

Avec toi les cyclistes ont bon dos.

Les voies inversées pour les cyclistes ne posent aucun problème de sécurité si... l'automobiliste reste dans son couloir de circulation.

Les voies réservées aux cyclistes sont le plus souvent utilisés comme des voies d'arrêt ou de stationnement par les automobilistes ce qui obligent les dits cyclistes à faire des écarts.

Un certain nombre de pistes cyclables soi-disantes obligatoires (mais qui ne le sont pas. Panneau carré = voie recommandée mais pas d'obligation) sont justes impraticables car les racines des arbres déforment leur bitume, leur entretien est pire que celui des routes, les morceaux de verre y sont légion, le nombre d'intersections et de raccords est supérieur à celui de la route située juste à côté, les priorités accordées aux pistes cyclables ne sont pas respectées par les automobilistes, et on y trouve tous les déchets des automobilistes.

De plus, il faut savoir que de nombreuses pistes cyclables sont communes avec les piétons. La vitesse y est donc... limitée (et oui, il y a aussi des limitations imposées aux cyclistes) à 20 km/h. Si la route adjacente est limitée à 50, je prends la route car je roule en moyenne à 36.

Personnellement, quand je rentre dans une zone limitée à 30 km/h, je réduits ma vitesse à 30 en automobile comme en vélo !!!! C'est loin d'être le cas chez une majorité d'automobilistes.

Il n'y a pas de véritable passe-droit concernant les feux tricolores pour les cyclistes. Les cyclistes doivent les respecter sauf en cas de présence d'un panneau spécifique de céder le passage sous le feu. À savoir que certains feux passent au vert à uniquement s'ils détectent la présence... d'une voiture en attente.

Pour finir et pas plus tard qu'hier, j'encadrai sur la route et en ville (retour au club) un peloton d'apprentis cyclistes âgés de 8 à 12 ans. Une grosse c... en voiture en a doublé plusieurs en ne respectant ni les distances de sécurité, ni les limitations de vitesse pour finir par doubler le reste du groupe par la droite avec 2 roues sur le trottoir alors que les enfants arrivaient à un stop. Bref... Du grand n'importe quoi qui aurait mérité un retrait de permis pour pour faire de cette grosse c... une piétonne ou une... cycliste.

Je suis cycliste et automobiliste et je respecte les règles à vélo comme en voiture.

Par

En réponse à Laorans29

Avec toi les cyclistes ont bon dos.

Les voies inversées pour les cyclistes ne posent aucun problème de sécurité si... l'automobiliste reste dans son couloir de circulation.

Les voies réservées aux cyclistes sont le plus souvent utilisés comme des voies d'arrêt ou de stationnement par les automobilistes ce qui obligent les dits cyclistes à faire des écarts.

Un certain nombre de pistes cyclables soi-disantes obligatoires (mais qui ne le sont pas. Panneau carré = voie recommandée mais pas d'obligation) sont justes impraticables car les racines des arbres déforment leur bitume, leur entretien est pire que celui des routes, les morceaux de verre y sont légion, le nombre d'intersections et de raccords est supérieur à celui de la route située juste à côté, les priorités accordées aux pistes cyclables ne sont pas respectées par les automobilistes, et on y trouve tous les déchets des automobilistes.

De plus, il faut savoir que de nombreuses pistes cyclables sont communes avec les piétons. La vitesse y est donc... limitée (et oui, il y a aussi des limitations imposées aux cyclistes) à 20 km/h. Si la route adjacente est limitée à 50, je prends la route car je roule en moyenne à 36.

Personnellement, quand je rentre dans une zone limitée à 30 km/h, je réduits ma vitesse à 30 en automobile comme en vélo !!!! C'est loin d'être le cas chez une majorité d'automobilistes.

Il n'y a pas de véritable passe-droit concernant les feux tricolores pour les cyclistes. Les cyclistes doivent les respecter sauf en cas de présence d'un panneau spécifique de céder le passage sous le feu. À savoir que certains feux passent au vert à uniquement s'ils détectent la présence... d'une voiture en attente.

Pour finir et pas plus tard qu'hier, j'encadrai sur la route et en ville (retour au club) un peloton d'apprentis cyclistes âgés de 8 à 12 ans. Une grosse c... en voiture en a doublé plusieurs en ne respectant ni les distances de sécurité, ni les limitations de vitesse pour finir par doubler le reste du groupe par la droite avec 2 roues sur le trottoir alors que les enfants arrivaient à un stop. Bref... Du grand n'importe quoi qui aurait mérité un retrait de permis pour pour faire de cette grosse c... une piétonne ou une... cycliste.

Je suis cycliste et automobiliste et je respecte les règles à vélo comme en voiture.

Tu dois être le seul cycliste qui t'arrête au feu rouge alors. :areuh:

Après en soit moi j'ai pas de soucis avec les vélos sur la route, ils ne me gènent pas, et si je dois attendre un peu pour doubler c'est pas un soucis.

Idem pour les feux rouges les cyclistes peuvent les griller s'ils le souhaitent et s'ils jugent que leur visibilité le permet. De mon côté si je percute malencontreusement un cycliste qui grille un feu j'aurais pas de remord : chacun assume ces risques a partir du moment où il n'impacte pas la sécurité des autres et les cyclistes tuent rarement sur la route. :bien:

Par

En réponse à Laorans29

Avec toi les cyclistes ont bon dos.

Les voies inversées pour les cyclistes ne posent aucun problème de sécurité si... l'automobiliste reste dans son couloir de circulation.

Les voies réservées aux cyclistes sont le plus souvent utilisés comme des voies d'arrêt ou de stationnement par les automobilistes ce qui obligent les dits cyclistes à faire des écarts.

Un certain nombre de pistes cyclables soi-disantes obligatoires (mais qui ne le sont pas. Panneau carré = voie recommandée mais pas d'obligation) sont justes impraticables car les racines des arbres déforment leur bitume, leur entretien est pire que celui des routes, les morceaux de verre y sont légion, le nombre d'intersections et de raccords est supérieur à celui de la route située juste à côté, les priorités accordées aux pistes cyclables ne sont pas respectées par les automobilistes, et on y trouve tous les déchets des automobilistes.

De plus, il faut savoir que de nombreuses pistes cyclables sont communes avec les piétons. La vitesse y est donc... limitée (et oui, il y a aussi des limitations imposées aux cyclistes) à 20 km/h. Si la route adjacente est limitée à 50, je prends la route car je roule en moyenne à 36.

Personnellement, quand je rentre dans une zone limitée à 30 km/h, je réduits ma vitesse à 30 en automobile comme en vélo !!!! C'est loin d'être le cas chez une majorité d'automobilistes.

Il n'y a pas de véritable passe-droit concernant les feux tricolores pour les cyclistes. Les cyclistes doivent les respecter sauf en cas de présence d'un panneau spécifique de céder le passage sous le feu. À savoir que certains feux passent au vert à uniquement s'ils détectent la présence... d'une voiture en attente.

Pour finir et pas plus tard qu'hier, j'encadrai sur la route et en ville (retour au club) un peloton d'apprentis cyclistes âgés de 8 à 12 ans. Une grosse c... en voiture en a doublé plusieurs en ne respectant ni les distances de sécurité, ni les limitations de vitesse pour finir par doubler le reste du groupe par la droite avec 2 roues sur le trottoir alors que les enfants arrivaient à un stop. Bref... Du grand n'importe quoi qui aurait mérité un retrait de permis pour pour faire de cette grosse c... une piétonne ou une... cycliste.

Je suis cycliste et automobiliste et je respecte les règles à vélo comme en voiture.

Alors par contre le panneau cédez le passage sous le feu, si t'avais eu ton code, t'aurais appris que c'est au cas où le feu tombe en panne, pas pour que les vélos puissent le griller :blague:

Par

Je suis retraité et je roule en voiture pour faire de la route, en moto pour mes loisirs, et en trottinette électrique depuis 4 an en agglomération parisienne et à Paris car Hidalgo a bien réussi son coup en me dégouttant de prendre la voiture, de fait je ne vais quasiment plus à Paris, et en plus l'état de délabrement du réseau routier me fait penser à une ville dont la faillite pourrait bien se produire avant la fin du mandat de l'actuelle municipalité.

Je profite des pistes cyclables et des rues en sens interdit et je suis effaré de l'incivilité qui prévaut chez les cyclistes.

Aucun respect des feux rouges ou des stops, et je passe pour un ovni si je les respecte, limite si je n'ai pas droit à des mots désobligeants.

Sans compter ceux qui téléphonent en roulant ou avec un casque sur les oreilles, ce que le code de la route interdit formellement.

Au lieu de se focaliser sur la rentabilité routière, l'état ferait mieux d'éduquer et de sanctionner ces nouveaux utilisateurs, dont les statistiques accidentelles élevées devraient être une priorité. Cela devient lassant de constater que la France a encore et toujours une guerre de retard.

Par

En réponse à Indydou

Je suis retraité et je roule en voiture pour faire de la route, en moto pour mes loisirs, et en trottinette électrique depuis 4 an en agglomération parisienne et à Paris car Hidalgo a bien réussi son coup en me dégouttant de prendre la voiture, de fait je ne vais quasiment plus à Paris, et en plus l'état de délabrement du réseau routier me fait penser à une ville dont la faillite pourrait bien se produire avant la fin du mandat de l'actuelle municipalité.

Je profite des pistes cyclables et des rues en sens interdit et je suis effaré de l'incivilité qui prévaut chez les cyclistes.

Aucun respect des feux rouges ou des stops, et je passe pour un ovni si je les respecte, limite si je n'ai pas droit à des mots désobligeants.

Sans compter ceux qui téléphonent en roulant ou avec un casque sur les oreilles, ce que le code de la route interdit formellement.

Au lieu de se focaliser sur la rentabilité routière, l'état ferait mieux d'éduquer et de sanctionner ces nouveaux utilisateurs, dont les statistiques accidentelles élevées devraient être une priorité. Cela devient lassant de constater que la France a encore et toujours une guerre de retard.

Loin de moi l'idée de prendre la défense des vélos, mais par contre je serais toujours le premier à prendre la défense des libertés.

Est-ce qu'un vélo est dangereux pour les autres ? Franchement non, à part à rouler sur les trottoirs à 30 km/h, la probabilité de chance d'être tué par un vélo est très faible.

On peut donc ce dire que le vélo n'est pas globalement dangereux pour les autres. Que le vélo soit dangereux pour soit même est-ce un problème ? Personne ne vous empêche de marcher au bord d'une falaise par exemple car vous ne prenez de risque que pour vous même. Donc techniquement que les vélos se permettent des largesses telles que griller un feu est-ce réellement un problème dans la mesure où dans le pire des cas, il se mange une voiture mais le conducteur de la voiture qui n'est pas fautif n'aura pas de blessures apriori.

Que l'on protège les autres ça tombe sous le sens. Que l'on cherche à tout pris à se protéger de soit même, ça sa me dépasse, laisser les gens s'ils le souhaitent se frotter à la sélection naturelle, c'est très sain pour l'avenir de l'Homme. Qui a envie qu'un type qui grille les feux sans contrôler si une voiture arrive (donc une personne inconsciente) se reproduise et surpeuple notre planète avec ces progénitures ? Personne.

La prise de risque personnelle ne doit pas être interdite car la liberté des uns commence où s'arrête celle des autres. Quand un cycliste grille un feu, il ne limite pas ma liberté en tant qu'automobiliste, au pire je demanderais à la famille en deuil de payer les réparations de mon parechoc, mais ça reste du matériel de mon côté (donc acceptable).

Par

En réponse à Fred47510

Je vois des remarques sur l'état des routes : la vitesse est la 1re cause de mortalité en France la plupart des années (une seul exception à cette règle), l'état des routes (déplorable, j'en râle aussi) est très rarement cause de morts. Donc question : pour quoi se focaliser sur un tout petit élément et pas sur la 1re cause ?

Quant à la notion de rentabilité des radars, pour info Caradisiac et autres, elle n'est pas là : l'insécurité routière coûte à l'Etat (et donc au contribuable) 1.5 à 2 pts de PIB chaque année. le fait de diminuer le nombre de victimes diminue ce coût, et c'est la que se trouve la rentabilité financière (je passe sur l'intérêt humain d'avoir moins de morts, mutilés, handicapés, etc.).

Toi t'es resté bloqué il y a 20ans au moins dans la com' de la Sécurité routière. Il va falloir que tu fasses un rattrapage, pour avoir le nouveau manuel du militant.

La ritournelle que les accidents de la route sont du uniquement à des dépassement de vitesse d'1 km/h par rapport à la limite c'était il y a longtemps. Après avoir chanté ce refrain la sécurité routière a aujourd'hui changé de bord.

Merci les statistiques et les données ouvertes qui leur ont mis le nez dans la merde!

La vitesse n'est plus la première et unique cause des accidents ou de mortalité mais une cause aggravante, selon eux.

C'est comme ça que la SR justifie qu'à 90km/h hier tu étais un exemple de vertu et à 81km/h aujourd'hui tu es le pire des assassins.

La réalité c'est que la cours des comptes depuis quelques années réclame plus de recettes de la part des radars. Solution abaisser le seuil pour attraper plus de contribuables.

Ce qui est bien c'est que les rapports de la cours de compte et de leur préconisations sont accessibles à tous. Tout comme les données sur l'accidentologie. La transparence c'st mauvais pour le business des mafieux.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité