Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Dacia Spring VS Renault Twingo : duel fratricide - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

L'une est une pure citadine, l'autre, plus spacieuse. L'une est de marque généraliste, l'autre est une low-cost. L'une fait 82 ch, l'autre 44... Mais ce qui réunit la Dacia Spring et la Renault Twingo, puisque c'est elles que nous allons opposer, c'est leur tarif. Ce sont les deux voitures électriques les moins chères du marché. Présentation au salon Caradisiac 2021.

Dacia Spring VS Renault Twingo : duel fratricide - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Il est difficile d'opposer un modèle à la Dacia Spring. Elle est l'unique proposition low-cost sur le marché de l'électrique, avec un prix canon à partir de 16 990 € hors bonus et 12 403 € après son application. Personne en face. Alors il faut aller chercher au sein même du groupe Renault, pour dénicher l'autre voiture électrique la moins chère du marché : la Twingo Electric, qu'il faut aujourd'hui appeler "E-Tech". Elle s'affiche à partir de 21 350 €, soit 15 885 € bonus déduit. Voici donc un comparatif quelque peu fratricide.

 

Les Dacia Spring et Renault Twingo E-Tech au salon Caradisiac 2021

Dacia Spring VS Renault Twingo : duel fratricide - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Dacia Spring VS Renault Twingo : duel fratricide - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

 

 Vidéo tournée le 20/05/2021 au salon Caradisiac.

 

Design : pas grand-chose à critiquer

La Dacia Spring est un modèle low cost, mais présente bien, et fait autant crossover urbain que citadine.
La Dacia Spring est un modèle low cost, mais présente bien, et fait autant crossover urbain que citadine.
La Twingo est mignonne, joviale, inspirée à la fois de la Renault 5 turbo 2 et de la Fiat 500, si si.
La Twingo est mignonne, joviale, inspirée à la fois de la Renault 5 turbo 2 et de la Fiat 500, si si.

 

La Dacia Spring se présente comme une citadine, mais son look est plus proche d'un petit crossover surélevé. Il reprend celui du modèle Renault City K-ZE, dont la vente ne se fait que dans les pays émergents. Elle est donc assez haute sur pattes, les protections d'ailes sont de la partie, la large calandre style Duster aussi. Les optiques sont à double étage et les bas de portières arborent aussi des protections, comme sur un Captur par exemple. On n'a pas l'impression que c'est un véhicule bas de gamme, c'est assez agréable à regarder. Et le gabarit est compris entre celui de la Twingo (3,63 m) et de la Zoé (4,06 m), soit 3,73 m.

De son côté, on connaît bien la petite Twingo, minicitadine de la marque au losange, et meilleure vente sur son segment en France. Elle est plus courte, et son architecture est différente. Depuis qu'elle partage sa plateforme avec Smart, c'est une propulsion. Capot court, roues aux 4 coins, quelques références stylistiques à la R5 turbo sont ses caractéristiques. Elle est aussi revenue à ce côté jovial qui faisait le succès de la Twingo 1, et que la 2 avait un peu oublié. Bref, elle est mignonne, et colorée.

 

Notre choix : égalité.

 

À bord : une Twingo plus moderne et mieux finie

L'habitacle de la Spring est basique, les matériaux bas de gamme. On se croirait dans une ancienne Sandero. Mais on aurait pu s'attendre à pire.
L'habitacle de la Spring est basique, les matériaux bas de gamme. On se croirait dans une ancienne Sandero. Mais on aurait pu s'attendre à pire.
La Twingo est plus moderne dans le dessin, malgré son plus grand âge. Et plus colorée. Mais les plastiques sont tous durs aussi.
La Twingo est plus moderne dans le dessin, malgré son plus grand âge. Et plus colorée. Mais les plastiques sont tous durs aussi.

 

À bord de la Spring, on se croirait dans une ancienne génération de Sandero. La présentation n'est pas d'une modernité folle, mais on a quand même un écran multimédia tactile, tandis que la Twingo en est privée. La qualité des plastiques est basique mais les assemblages corrects. Tous les habillages sont économiques, les selleries et moquettes aussi, mais franchement, on s'attendait à pire. 

De son côté la Twingo bénéficie d'un dessin plus moderne et jovial, avec des touches de couleur. Mais la qualité des plastiques n'est pas non plus exceptionnelle. À l'image de tout ce qui se fait dans la catégorie toutefois. Mais c'est mieux que la Spring. En l'absence d'écran (optionnel), on peut brancher son smartphone et via une application dédiée, utiliser cet écran pour la navigation et le multimédia.

Notre choix : La Renault Twingo.

 

Habitabilité/coffre : forcément limité

 

Avec 270 litres de coffre, la Spring boxe plus dans la catégorie des citadines polyvalentes.
Avec 270 litres de coffre, la Spring boxe plus dans la catégorie des citadines polyvalentes.
Le coffre de la Renault est plus petit (219 litres) mais les places arrière plus larges.
Le coffre de la Renault est plus petit (219 litres) mais les places arrière plus larges.

 

La Spring est plus grande d'une dizaine de centimètres et en profite au niveau du volume de coffre, annonçant un volume de 270 litres, contre 219 litres pour la Twingo, qui a par ailleurs perdu complètement sa banquette coulissante. Banquette rabattue, la Twingo reprend l'avantage, avec 980 litres contre 620 pour la Spring. Mais si les bagages seront plus à l'aise banquette en place, les passagers seront plus à l'étroit que dans la Twingo. Cette dernière est en effet plus large (1,64 m contre 1,57 m), au bénéfice de l'espace aux épaules. Dans la Spring, on se sent assez étriqué. Bref, chacune a ses points forts et ses points faibles.

 

Notre choix : égalité.

 

Gamme de moteurs : proposition unique dans les deux cas

Le petit moteur de la Spring (44 ch) ne lui permet pas des performances mirobolantes, mais sa batterie de 27,4 kWh permet une autonomie de 230 km.
Le petit moteur de la Spring (44 ch) ne lui permet pas des performances mirobolantes, mais sa batterie de 27,4 kWh permet une autonomie de 230 km.
La Twingo est plus performante mais avec une plus petite batterie de 22 kWh, l'autonomie n'est "que" de 190 km.
La Twingo est plus performante mais avec une plus petite batterie de 22 kWh, l'autonomie n'est "que" de 190 km.

 

Comme souvent sur les voitures électriques, le choix de motorisation est limité. Mais ici, c'est très simple, il y a un moteur pour chaque.

La Spring dispose d'un bloc de 44 ch et 125 Nm. Une puissance très modeste, tout comme les performances, avec un 0 à 100 km/h en 19,1 s. et une vitesse de pointe de 125 km/h. Cela peut paraître ridicule sur le papier mais dans les faits, la Spring s'insère sans difficulté dans la circulation urbaine, et même extra-urbaine. Par contre, l'autoroute est un supplice. Sa batterie de 27,4 kWh promet une autonomie de 230 km en circuit mixte . Pour la recharge,  il faudra compter moins de 14 heures sur prise secteur et moins de 8 h 30 sur une prise renforcée de 3,7 kW, ce qui est déjà parfaitement suffisant pour une utilisation classique. Mais si vous êtes du genre pressé, vous pouvez avoir en option contre 250 € un câble mode 3 pour charger jusqu'à 6,6 kW et faire le plein d'électrons en moins de 5 heures et même, en échange de 600 €, un chargeur en courant continu grimpant jusqu'à 30 kW avec une charge complète en moins de 30 minutes !

La batterie de la Twingo est plus petite. Ses 22 kWh permettent 190 km d'autonomie en parcours mixte. Et son moteur de 81 ch et 160 Nm, dérivé de celui de la Zoé, lui offre des performances bien plus "contemporaines". Le 0 à 100 est effectué en 12,9 s. et la vitesse de pointe est de 135 km/h. Pour la recharge, la Twingo E-Tech n'accepte pas la recharge rapide, mais son chargeur embarqué en série peut grimper à 22 kW. Sur une prise domestique 2,3 kW, le temps de recharge est de 15 heures, sur une prise Green'Up / Wallbox 3,7 kW, il tombe à 8 heures et 30 minutes, sur une Wallbox 7,4 kW ce sera 4 heures. Enfin sur une borne publique 11 kW, ce sera 2 heures et 10 minutes pour passer de 0 à 80 %. À la puissance maximale de 22 kW, il faudra 1 heure pour la même opération.

Du coup, chacune à ses forces et ses faiblesses. LA Twingo est plus performante mais son rayon d'action est moindre. Elle recharge aussi moins vite que la Spring si on prend l'option charge rapide. Mais plus vite de série.

 

Notre choix : égalité.

 

Technologie : low-cost vs généraliste basique

La Spring dispose de technologies basiques.
La Spring dispose de technologies basiques.
La Twingo est plus techno et mieux équipée.
La Twingo est plus techno et mieux équipée.

 

Aucune de ces deux autos n'est dotée des technologies les plus en pointe du moment. La Spring peut disposer d'un écran tactile, d'une caméra de recul, de la connectivité smartphone, et des équipements désormais obligatoires (ESP, aide au démarrage en côte, alerte de pression des pneus, freinage automatique d'urgence, mais ce dernier ne reconnaît que les voitures et pas les piétons ou les cyclistes).

La Twingo peut avoir le système multimédia EasyLink avec compatibilité smartphone, la navigation, la caméra et radar de recul, mais aussi les sièges chauffants, la climatisation auto, les rétros électriques et dégivrants, etc.

 

Notre choix : la Renault Twingo.

 

Sur la route : une Twingo plus à l'aise

Sur la route, la Spring ne démérite pas. Son confort est correct, son insonorisation par contre légère.
Sur la route, la Spring ne démérite pas. Son confort est correct, son insonorisation par contre légère.
La Twingo est une reine des villes, qui braque dans un mouchoir de poche, et a du punch à basse vitesse.
La Twingo est une reine des villes, qui braque dans un mouchoir de poche, et a du punch à basse vitesse.

 

Nous l'avons dit, la Spring reste étonnamment à l'aise en circulation, malgré sa modeste puissance.Son poids réduit l'aide beaucoup (970 kg). Son confort reste honnête, et le centre de gravité bas aide à limiter la prise de roulis. Toutefois, elle est très mal insonorisée et on entend beaucoup de bruits de roulement, d'air, et les grincements de l'habitacle. Cela donne une conduite très datée, mais en ville, c'est honnête et elle se faufile avec aisance.

La Twingo, elle, est encore plus à l'aise en ville. Son punch est réel et son architecture de propulsion lui offre un diamètre de braquage record de 8,6 m entre trottoirs. Elle fait presque demi-tour sur elle-même !

Plus raide en suspension, elle est aussi plus dynamique mais cela entraîne quelques trépidations sur mauvais revêtement. Son poids plus élevé (1 168 kg) ne se sent pas du tout, vu le couple plus conséquent. Enfin, elle est mieux filtrée au niveau des bruits, et donc moins fatigante sur longs trajets, surtout en dehors de la ville pure.

 

Notre choix : la Renault Twingo

 

Dacia Spring contre Renault Twingo E-Tech : le verdict Caradisiac

THÈME AVANTAGE
Design Égalité
Présentation intérieure Twingo
Habitabilité/Coffre Égalité
Choix des moteurs Égalité
Technologies Twingo
Sur la route  Twingo
LE VERDICT CARADISIAC Dacia Spring : 0 - Renault Twingo : 3 - Égalité : 3

La gagnante : Renault Twingo E-Tech

La Renault Twingo a pour seul défaut face à la Dacia Spring un plus petit coffre. Pour le reste, elle la surpasse dans tous les domaines, sauf peut-être pour la recharge rapide. Alors certes, la Spring ne démérite pas, et l'on s'attendait à bien pire, mais elle doit s'incliner. Aux points du moins, et considérant que la différence de prix ne représente qu'un aspect parmi d'autres.

Mais si l'on tient compte du prix, de 3 500 € inférieur après déduction du bonus, cela relativise les choses. Et peut redonner un grand intérêt à la Spring.

 

Remerciements

 

Dacia Spring VS Renault Twingo : duel fratricide - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Mille fois merci à toute la famille Micheletty qui nous a accueillis dans son cirque situé à Villeneuve-la-Garenne, tout près de Paris. Leur professionnalisme et leur disponibilité ont rendu possible l’organisation pour la première fois d’un salon de l’auto dans un cirque ! Coup de chapeau aux artistes !

 

Dacia Spring VS Renault Twingo : duel fratricide - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Partenaire du 1er salon Caradisiac, l’année dernière, le Groupe Prévost est de nouveau à nos côtés en 2021 pour gérer la logistique d’acheminement des 120 voitures exposées pendant le Salon Caradisiac Electrique/Hybride 2021. Un accompagnement déterminant pour la réussite de l’événement.

 

Photos (41)

En savoir plus sur : Renault Twingo 3

SPONSORISE

Comparatifs Citadine

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire