Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNERbyBELLU - Anne Asensio, dessin et destin d’exception

Dans Futurs modèles / Design

Serge Bellu

Rares sont les femmes qui parviennent à se hisser au plus haut niveau dans le monde masculin de l’industrie. Dans le domaine du design, la réussite la plus symbolique reste celle d’Anne Asensio qui enfin donne tort à cette idée reçue selon laquelle les femmes sont confinées dans le studio des couleurs et des matières.

DESIGNERbyBELLU - Anne Asensio, dessin et destin d’exception

Anne Asensio - née Anne Vercruysse - a fait ses études artistiques à l’École de sculpture de Versailles, avant de suivre les cours de l’ENSAAMA (arts appliqués), à Paris, et du Center for Creative Studies, à Detroit.

En 1987, elle débute sa carrière chez Renault où elle travaille sur les modèles de série et les concept cars et rencontre son futur mari, le designer Gérard Asensio.

Elle se fait particulièrement remarquer à l’occasion de la présentation du concept car Scénic au Salon de Francfort 1991. C’est un projet dans l’air du temps, un monospace qui explore un nouveau segment alors que l’Espace a le vent en poupe. Le concept car Scénic est le tout premier d’une nouvelle série comme l’atteste son code interne, « Z01 ».

C’est l’aboutissement du projet Minimax qui a été initié par le visionnaire Patrick le Quément. Le patron du design de Renault était convaincu que le concept du monospace pouvait être décliné sous d’autres formats et il voulait le démontrer à travers un concept car au nom de code évocateur : Minimax. Dans une note d’octobre 1988, le projet Minimax est décrit comme un « véhicule monocorps dont les dimensions le situeraient dans la gamme M1 ». Anne Asensio participe à la finalisation du design extérieur.

De Renault à GM

Après avoir quitté Renault, en 2000, cette femme dynamique et ambitieuse connaît une carrière fulgurante, brillante et internationale. Elle devient la coqueluche des médias trop heureux de rencontrer enfin une femme créative que l’on invite à parler d’autre chose que de tissus et de coloris… En juin 2000, elle est appelée chez GM pour redéfinir les images de chaque marque du groupe sous l’autorité de Wayne Cherry.

Chevrolet SS (2003)
Chevrolet SS (2003)
Cadillac Sixteen (2003)
Cadillac Sixteen (2003)

C’est une période charnière pour le design de GM qui est alors entre les mains d'un Wayne Cherry, qui a fait toute sa carrière chez General Motors, depuis sa sortie de l’Art Center College of Design de Pasadena, en 1962. Il a dirigé le design de Vauxhall et d’Opel avant de revenir en Amérique pour prendre en charge le design de Chevrolet en septembre 1991 et de superviser tout le groupe l’année suivante.

À une encâblure de la retraite, Wayne Cherry organise sa succession. Il s’est attaché à donner de nouvelles structures au design et il compose sa garde rapprochée autour de quatre personnalités : Anne Asensio (design avancé), Brian Nesbitt (design extérieur voitures particulières), Dave Rand (design intérieur) et Ed Wilburn (design « trucks », c’est-à-dire monospaces, 4x4, utilitaires, etc). 

En novembre 2007, Anne Asensio regagne la France et intègre Dassault Systèmes au poste de vice-président du département « Design expérience ». Dès l’année suivante, elle entre dans le jury du Festival Automobile International créé par Rémi Depoix. Elle y apporte un regard pertinent sur le design et encourage la création du prix consacré à l’expérience créative qui salue les travaux des constructeurs sur l’automobile connectée.

Photos (4)

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire