Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité de la BMW Série 3 F30 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Fiabilité de la BMW Série 3 F30 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Février 2012 : commercialisation de la berline Série 3 F30
  • Juillet 2012 : commercialisation de la Série 3 Touring
  • Juillet 2015 : restylage (boucliers, phares, console centrale, garnissages) 
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

La Série 3 était, est et restera le modèle le plus important de BMW. C'est son best-seller, et à ce titre, elle a droit à tous les égards. Et chaque génération bénéficie d'un soin tout particulier. Chacune s'est améliorée par rapport à la précédente (sauf la 2005-2012 diront certains, mais on peut débattre). Elle existe aujourd'hui en version 4 portes, break Touring et version plus grande et plus haute 5 portes GT. La sixième génération (F30) est pour sa part revenue à une qualité de finition au top niveau, tout en améliorant certains points faibles de sa devancière. Ainsi, l'habitabilité est améliorée, le volume de coffre aussi. L'équipement est aussi à la pointe, avec de la connectivité, des châssis pilotés, l'affichage tête haute, l'alerte de véhicule dans l'angle mort, etc. La liste est longue, mais ces équipements ont souvent été choisis en option.

Côté moteurs, la Série 3 propose une large palette, qui va de 116 ch à 326 ch, sans compter la M3 et ses 431 ch. Tous sont très efficients, d'une remarquable sobriété et les performances sont toujours suffisantes, et parfois explosives. Les puristes regrettent seulement de devoir désormais choisir les plus grosses puissances pour bénéficier d'un 6 cylindres en ligne. Car même la 328i est un 4 cylindres. Les diesels sont performants et très sobres, mais un peu sonores. Par contre la BVA8 est unanimement reconnue comme la meilleure du marché.

La fiabilité, quant à elle, n'est pas toujours à la hauteur de la réputation de la marque, même si c'est mieux que la précédente génération. Voyons justement tout cela.

Caradisiac a aimé

  • Habitabilité en progrès
  • Finition
  • Consommation
  • BVA efficace
  • Comportement routier
  • Nombre de variantes de carrosserie

Caradisiac n'a pas aimé

  • Plus de 6 cylindres atmosphériques
  • Le bruit des diesels
  • Volume de coffre moyen
  • Prix en occasion
  • De nombreux équipements en option qui font grimper la note même en seconde main.

Nos versions préférées

  • (F30) 320I 184 M SPORT BVA8
  • (F31) TOURING 330D 258 M SPORT BVA8

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Habitabilité : ce n'est pas encore une limousine, loin de là, mais cette génération s'améliore grandement aux places arrière. Cet effort est à saluer.
  •  Finition : contrairement à sa devancière la Série 3 E90, cette F30 revient à des standards BMW. Assemblages, présentation, qualité des matériaux sont excellents.
  • Consommation : toutes les motorisations, essence comme diesels, sont sobres.
  • Boîte automatique : la BVA8, fournie par ZF, est encore aujourd'hui considérée comme la meilleure du marché, ou du moins une des meilleures.
  • Comportement routier : la Série 3 reste une des berlines les plus agréables à mener du marché. Elle est dynamique à souhait, mais son confort a été amélioré. Le compromis est meilleur. Aujourd'hui, seule l'Alfa Giulia parvient à faire mieux.
  • Variantes de carrosserie : cette série 3 existe en berline 4 portes, GT et break. Mais en réalité elle possède aussi des déclinaisons coupé et coupé 5 portes, sous les appellations Série 4 et Série 4 Gran Coupé.

Ce qui peut faire hésiter

  • La disparition des 6 cylindres atmosphériques : cette génération ne propose plus que des 3 et 4 cylindres  pour les puissances les plus faibles. Le seul 6 cylindres (335i puis 340i) est doté d'un turbo. Les puristes le regretteront.
  • Le bruit des diesels : à froid et en accélération, ils laissent encore passer de vilains décibels.
  • Le volume de coffre : il augmente de 20 litres par rapport à la devancière. Mais reste à 480 litres. C'est dans la moyenne des familiales premiums, mais de nombreuses généralistes font beaucoup mieux (Renault Talisman, Volkswagen Passat, Skoda Octavia, Ford Mondeo).
  • Les prix en occasion : ils sont encore élevés, même s'il faut reconnaître que les dernières productions à l'hélice décotent plus vite que les précédentes.
  • Les options : la plupart des équipements high-tech, d'aide à la conduite ou de connectivité sont en option. Ce qui fait grimper la note, y compris en seconde main.

Budget

Achat / Cote :

Les prix en neuf sont élevés, surtout si l'on souscrit à quelques options histoire d'agrémenter le quotidien. En occasion, la décote est moins rapide que pour un modèle généraliste, mais un peu plus rapide que traditionnellement, sauf pendant les 3 premières années. Le premier prix pour un modèle diesel est d'environ 11 000 € pour un modèle 318d affichant en moyenne 180 000 km. En essence, c'est plus cher encore puisque les premiers prix sont autour de 15 000 € pour 130 000 km en moyenne.

Consommation :

BMW est un sacré motoriste. Et cela se voit dans les rapports puissance/consommation. Tous les moteurs, y compris les essence sont franchement sobres par rapport à la puissance développée et aux performances fournies.  

Assurance :

Sans surprise, cette auto premium chère à acheter mais aussi à réparer en cas d'accident (ou à rembourser en cas de vol) est coûteuse à assurer. Mais pas plus que ses concurrentes directes Audi A4 et Mercedes Classe C. Par contre, par rapport à une familiale généraliste, les primes sont environ 15 % plus chères.  

Prix des pièces :

Les pièces sont chères dans l'absolu (embrayage, disques, filtres, etc.) mais comme la distribution se fait par chaîne, ça compense un petit peu sur le montant total du panier de pièces. En tout état de cause, c'est supérieur d'environ 20 % par rapport à une berline généraliste type Renault Laguna ou Peugeot 508. 

Entretien :

Les périodicités d'entretien sont définies et calculées par l'ordinateur de bord selon les conditions de conduite. Mais cela ne peut excéder les 30 000 km ou 2 ans. Les moteurs sont à chaîne de distribution, ce qui permet d'économiser pas mal sur les frais d'entretien à long terme. Mais malheureusement, les tarifs de main-d’œuvre sont très élevés chez BMW (les plus élevés du marché en moyenne). Tout cela donne des coûts d'entretien dans la moyenne, pas forcément plus chers que pour les véhicules généralistes.

Fiabilité

Description :

Cette sixième génération de Série 3 n'est pas encore parfaite niveau fiabilité. Mais elle s'est tout de même améliorée quelque peu par rapport à sa devancière. Les soucis de turbo sont moins fréquents voire éradiqués, ceux de direction et de collecteur d'admission aussi. Mais reste toujours des défaillances de chaîne de distribution. Un organe pourtant censé durer autant que la voiture. Il faut donc y veiller, ainsi qu'à d'autres petites choses. Et privilégier en cas d'achat, si le budget le permet, un modèle à partir de 2014, bien fiabilisé.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Chaîne de distribution. Sur le bloc 2.0 diesel N47 (316d, 318d, 320d et 325d), faiblesse de la chaîne de distribution, qui peut s'allonger ou casser dans le pire des cas, à des kilométrages faibles (parfois moins de 20 000 km). En cause, les guides chaîne et les tendeurs. Les symptômes sont des bruits de raclement ou métalliques. Le phénomène s'est raréfié à partir de fin 2013. BMW prend bien en charge les réparations en général.
  • Volant moteur/embrayage. Toujours sur le 2.0 diesel N47, quelques cas, beaucoup plus rares cette fois-ci, de défaillance prématurée du volant moteur, qui nécessite son remplacement avec celle de l'embrayage (avant 100 000 km parfois). Il faut de temps en temps batailler avec BMW pour des prises en charge, pas systématiquement proposées.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Vanne EGR. Sur les diesels, quelques cas de défaillance prématurée (pertes de puissance). À remplacer.
  • Démarreur. Défaillances prématurées possibles, toutes motorisations confondues. Il faut remplacer.
  • Vibrations dans le volant. Rares cas de vibrations dans le volant au freinage et même en roulant, entre 80 km/h et 120 km/h. Un équilibrage fin peut éradiquer le souci, et si c'est au freinage, un remplacement des disques.
  • Durit de turbo. Sur le 335i 306 ch, quelques cas de rupture de la durit d'arrivée d'air du turbo. À remplacer.
  • Suspensions. Toutes motorisations confondues, bruits au niveau des suspensions arrière. Cela reste rare, et semble réservé aux modèles à châssis piloté. 

Aspect extérieur :

  • Étanchéité. Quelques cas d'infiltration d'eau dans le coffre et dans les feux arrière. 

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Quelques cas épars de bruits de plastiques dans les contre-portes ou la planche de bord. Agaçant pour une voiture premium à ce prix. 

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Vitres électriques. La fonction anti-pincement peut être calibrée trop sensible. Du coup la vitre s'arrête à la remontée et redescend un peu. Lubrifier les joints de vitre et/ou reprogrammer la fonction permet de résoudre le souci.
  • Ecran multimédias. Quelques bugs (écran noir, bug du Bluetooth, coupure de la navigation ou des caméras d'aide au parking...). Des reprogrammations y mettent fin.

Rappel de rectification en concession :

  • Janvier 2015 : rappel de certains modèles fabriqués entre septembre 2014 et mars 2015. Possibilité d'une défaillance de la ceinture de sécurité conducteur. Elle pourrait ne pas se détacher, surtout par température négatives. Elle est contrôlée et remplacée si nécessaire.
  • Juin 2015 : rappel d'une série fabriquée entre septembre 2014 et mars 2015 pour un possible défaut de pompe à carburant immergée dans le réservoir.
  • Août 2018 : rappel des modèles 4 cylindres diesel fabriqués entre avril 2015 et septembre 2016, et 6 cylindres fabriqués entre juillet 2012 et juin 2015. Risque d'incendie à cause d'une défaillance de la vanne EGR. 
  • Septembre 2018 : rappel des modèles construits entre le 10 mai et le 7 juin 2018. Un souci potentiel de capteur de vilebrequin peut entraîner la mise en sécurité du moteur. Le capteur est remplacé.

Meilleures versions

En Essence : (F30) 320I 184 M SPORT BVA8

En essence, bien sûr, une version 328i serait très performante. Mais quitte à ne PAS avoir un 6 cylindres, autant opter pour la 320i, déjà performante, et un peu plus sobre encore. C'est un moteur coupleux et agréable à utiliser en toutes circonstances. La finition M Sport s'accompagne d'une kit carrosserie différent, plus sportif et dynamique, qui valorise la ligne. Enfin, opter pour la BVA8 est une excellente idée, tant son agrément est élevé.
Commercialisation : 2014
Puissance fiscale : 10
Puissance réelle : 184
Emission de CO2 : 141 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : (F31) TOURING 330D 258 M SPORT BVA8

En diesel, le choix est compliqué. Mais si vous avez un budget confortable, optez sans hésiter pour le 330d. Ce 6 cylindres en ligne est d'une part bien plus fiabe que les 4 cylindres, et aussi incomparablement plus onctueux, performant, et mélodieux ! C'est un véritable avion. Et la consommation reste mesurée. Pour profitez de ses capacités, optez pour le Touring, qui facilite la charge. Et toujours la finition M Sport, qui donne un look sympa à cette Série 3. La BVA8 sera toujours du voyage. Souple et réactive, elle accompagne parfaitement les 258 ch du moteur. Alors certes, l'ensemble sera encore cher, mais pour le coup, c'est mérité.
Commercialisation : 2014
Puissance fiscale : 15
Puissance réelle : 258
Emission de CO2 : 135 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

SPONSORISE

Avis Bmw Serie 3 F30

Serie 3 F30 (F30) (2) 318I 136 M SPORT ULTIMATE (2018)

Par  le 24 Septembre 2020 à 09h12

Belle surprise que cette petite serie 3, on pourrait croire que se cache un 4 cylindres et non un 3!La bva 8 est magnifique d'agrément pour ce modèle orienté confort (relatif dans ma magnifique finition M avec les jantes 19) et les différents mode de conduite permet de choisir selon l'humeur...Je commencerai donc par le ressenti route, ou la petite cylindrée et le poids de l'auto font bon ménage j'avais hésité avec la 320i mais faute de stock j'ai opté pour celle ci très équipée.Et je ne regrette pas pour mon usage roulant peu urbain et 1500km l'été c'était le choix de la raison!Sur autoroute meme avc le coffe plein et a 4, elle ne démérite pas le moteur sait etre discret et rageur si besoin passé les 3500trmin...ce n'est pas une sportive bien sur et en conduite responsable 3/4 du temps c'est suffisant!L'intérieur c'est du bmw rien de clinquant on est pas chez Mercos qui effectivement lui fait prendre une sacrée claque, mais c'est bien fini, orienté conducteur, flatteur avec les surpiqures bleus et ce beau cuir noir...l'écran central est large et lisible et la manette du drive réactive.L'avantage de cette dernière finition avant la G c'est la surabondance d'équipements!Je l'ai acquise à cette période, mec en 2018 mais millésime 2019 avec 50 km !!!! Neuve!Du coup pour moins de 35k€, on a une belle allemande statutaire qui fait son effet, ligne intemporelle et très équipée!La mienne a le toit ouvrant, la caméra 360 (surround view), le cuir dakota noir, le pack M avec les étriers bleus M svp, affichage tete haute (on ne fait plus sans), les stores arrières sur portières (très utile l'été avec les enfants)...Pour le quotidien et en ces temps de restriction et de chasse aux grosses cylindrées(bientot dépasser les 150cv relevera du sport) et autre diesel ce modèle est parfait, celui qui veut une bonne auto qui consomme relativement peu et statutaire le choix est tout vu....

Essais Bmw Serie 3 F30

Forum Bmw Serie 3 F30

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire