Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

France : l’objectif de 100 000 bornes électriques est-il tenable ?

Selon une étude publiée mercredi matin, l’objectif de 100 000 bornes déployées d’ici la fin de l’année serait trop optimiste.

France : l’objectif de 100 000 bornes électriques est-il tenable ?

La France est-elle en mesure d’atteindre son objectif de 100 000 bornes de recharge à la fin 2021 ? Selon une étude du cabinet Delta-EE publiée ce matin, on en dénombre actuellement 45 000, dont seulement 7% assureraient une charge rapide, donnée-clé pour assurer la mobilité longue distance à bord de modèles « zéro émission ».

De fait, seul le déploiement de ces bornes « haut débit » achèvera de convaincre la majorité d’entre nous des attraits de l’électricité, ce qui permettra de franchir le cap du million de véhicules électriques (et hybrides rechargeables) en circulation dans l’hexagone en 2022.

Seulement voilà, peut-être les pouvoirs publics pêchent-ils par excès d’optimisme. « Nos prévisions voyaient plutôt arriver 100 000 bornes à l’horizon 2023-2024 », commentait Arthur Jouannic, responsable pour la France de Delta-EE, au micro d’Europe 1 ce mercredi matin.

Ainsi, malgré la bonne volonté affichée par les diverses parties prenantes du projet, parmi lesquelles les énergéticiens Engie, Total, Izivia et autre Enedis, l’objectif serait peut-être trop ambitieux : « Honnêtement, on n'y croit pas trop parce que ça reste quand même un gros challenge logistique. Il y a aussi beaucoup de bornes de recharge publiques qui ont besoin d'être réparées et d'être changées. Cela va poser de gros problèmes pour atteindre le chiffre de 100 000. » Il reste 11 mois aux pouvoirs publics pour faire mentir ce pronostic.

 

France : l’objectif de 100 000 bornes électriques est-il tenable ?

 

France : l’objectif de 100 000 bornes électriques est-il tenable ?

                                                              Au fait, comment va Ionity ?

Si Ionity ne fait partie des signataires de la charte gouvernementale, son implication est déterminante pour le développement de la mobilité électrique. Caradisiac a récemment pu échanger avec des représentants de ce consortium regroupant de grands constructeurs automobiles (1) qui déploie actuellement des bornes à haute puissance le long des grands axes autoroutiers d’Europe (316 stations déployées à ce jour sur un objectif de 400).

Le parc de voitures électriques a considérablement augmenté en France en 2020, et cela va encore accélérer en 2021. Le partenariat en fourniture d'électricité renouvelable avec Enalp (2) vous suffira-t-il pour approvisionner des bornes qui seront toujours plus sollicitées ?

Il est vrai que, d’une part le parc Français augmente, et que d’autre part le trafic de véhicules électriques en provenance des pays Européens voisins est aussi en progression constante. En conséquence, la demande pour les services IONITY augmente régulièrement. ENALP sera en capacité de répondre à cette demande accrue dans le futur grâce à son approvisionneur la Compagnie Nationale du Rhône, le 1er producteur français d'électricité 100% renouvelable (15 TWh/an en moyenne).

Combien de bornes avez-vous prévu de mettre en service en France en 2021 ?

5 stations sont actuellement en construction en France (en plus des 72 déjà déployées, NDLR). Nous serons ravis de vous répondre dès que nous aurons plus d'informations à communiquer sur le nombre de terminaux dont la mise en service est prévue en France en 2021.

 

(1) BMW, Mercedes, Ford, Hyundai, Volkswagen, Audi, Porsche

(2) Enalp est un fournisseur d’électricité verte qui distribue une énergie 100% renouvelable à partir d’installations hydroélectriques de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR). 

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (65)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les premiers qui soient motivés à avoir des bornes de recharge et qui fonctionnent sont ceux qui vendent les voitures électriques qui les utilisent (cf la réussite totale de Tesla).

En deuxième position viennent les pétroliers car ils disposent déjà d'un réseau de stations services dans lesquels on peut adapter des bornes de recharge et un responsable peut vérifier leur bon fonctionnement en permanence.

Par

Les fournisseurs d'électricité (Enedis-EdF et autres avatars) n'ont aucune motivation à avoir des bornes de recharge publiques en état de marche. Ça ne représente qu'un coût supplémentaire pour une activité qui n'est qu'une goutte d'eau pour eux et très marginale. En revanche leur domaine est les installations et abonnements à domicile.

Par

Et à nous de réduire notre chauffage (si électrique), :bien:

Par

(..)France : l’objectif de 100 000 bornes électriques est-il tenable ?(..)

ça dépend: ... des bornes fonctionnelles? :cyp:

plus sérieusement, si c'est pour avoir 7% de bornes de recharge rapide, ça signifie grosso modo que 93% de bornes ne servent finalement pas à grand chose. car celui qui a une Zoé, dédiée aux courts ou moyens trajets, la recharge à domicile est plus intéressante et généralement moins chère.

et rares ceux prêts à s'arrêter 8h tous les 250km lors d'un Paris-Nice avec une Zoé. :cyp:

Par

Si la diffusion de ces bornes est aussi rapide que celle des vaccins anti-covid 19.....

Par

J'espère qu'ils n'appellent pas bornes rapide les 22kw...

Par

Dans les copropriétés s'est impossible. Dès frais de rénovation sont d'actualités contre les passoirs thermiques. C'est des sommes à avancer.

Les bornes de recharge doivent se concentrer dans des stations.

On veut quelle société ?

À force d'acheter sur internet, d'être connecté en permanence, des emplois sont détruites.

Par

Et ben , qu'est ce que cela serait s'il fallait passer à l'hydrogène ...rendez vous en l'an 3000 et bien évidemment inutile de compter sur une borne hydrogène dans le sous sol du pavillon ....

Par

Ha bon c était un peu optimiste... Ben ça alors...

Par

En réponse à cockernoir

Si la diffusion de ces bornes est aussi rapide que celle des vaccins anti-covid 19.....

Y a pas de vaccin anticovid 19 en france, c est de la thérapie génique, rien à voir... on est pas en phase terminal d un cancer mais c est ce qu ils ont décidé pour les crétins qui vont y aller a deux pieds dedans.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire