Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

La voiture autonome pourrait favoriser la vente d'alcool

Dans Futurs modèles / Autres actu futurs modèles

Le sacre annoncé de la voiture autonome sur nos routes pourrait avoir d’étonnantes conséquences collatérales. Certains auraient ainsi de bonnes raisons d’arroser l’événement et se laisser porter par l’ivresse d’un tel succès. Et pour cause : les fabricants et vendeurs de boissons alcoolisées y trouveraient leur compte. Une évaluation faite par la banque Morgan Stanley. Pour elle, le fait de ne plus avoir à conduire soi-même pour rentrer, par exemple de soirée, devrait désinhiber les consommateurs d'alcool.

La voiture autonome pourrait favoriser la vente d'alcool

La voiture autonome est promise pour faire baisser le nombre de morts sur les routes. Mais sera-t-elle l’instrument d’un nouveau problème de santé publique liée à la consommation d’alcool ? On ne sait, mais selon Morgan Stanley l'émergence de la voiture autonome devrait permettre aux ventes de boissons alcoolisées de progresser de 80 % ces dix prochaines années.

Les véhicules autonomes et en partage pourraient en effet étendre le marché potentiel des boissons alcoolisées en réduisant le risque d'accidents et de mourir sur la route. Adam Jonas, analyste chez Morgan Stanley insiste : "cela devrait avoir une influence sur les ventes d'alcool en magasin ainsi que dans les restaurants. Il va y avoir de vraies opportunités de croissance pour les firmes qui produisent de l'alcool et les magasins, notamment sur les bières et les alcools haut de gamme".

Une bonne nouvelle pour la profession alors que la consommation mondiale tend à se contracter depuis quelques années avec, notamment, un recul de 1,3 % du marché des boissons alcoolisées en 2016.

Morgan Stanley estime qu'au niveau mondial, 600 milliards d'heures sont passées en voiture et 380 milliards à consommer de l'alcool. "Il y aura donc de plus en plus d'opportunités de boire avant de monter en voiture voire de boire en voiture", selon Adam Jonas. Selon lui, le marché mondial des boissons alcoolisées qui était de 1 500 milliards de dollars en 2016 pourrait donc grimper à 2 700 milliards d'ici 10 ans. Santé ?

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Dans un futur proche (les 10 ans mentionnés), ça m'étonnerait. Il faudra toujours être en capacité de reprendre les commandes en cas de défaillance du système. Quand le calculateur ne sera pas sûr à 100% de pouvoir assurer la sécurité, il passera la main au conducteur. Donc je doute que la législation change rapidement : si on s'assoit au volant, il faudra être sobre.

Par

Rien qu'en lisant le titre, je savais qui était le rédacteur de "l'article".

Par

Et le marché du cancer tête et cou vous remerciera. Investissez plutôt dans le marché du big pharma. Santé.

Par

Quand tout sera autonome, je ne vois plus le problème que sa posera. A défaut d'attendre des heures avant de repartir, on y gagnera du temps sommeil chez soi. On pourra même se payer le luxe de ne plus avoir de mort au volant dû aux drogues.

Vive le progrès pour le coup !

Par

evidemment ! je n'acheterai une voiture autonome que si elle me permet de faire la fete au reveillon et ne pas avoir à dormir sur place par exemple.

Par

Etude réalisée par une banque ...

On comprend tous le lien logique mais avant que la législation le permette et que donc les contrôles d’alcoolémie (trop peu nombreux au passage) disparaissent peu à peu

Mais la logique à ces limites messieurs les banquiers, les portefeuilles ne vont pas s’agrandir par magie surtout vu le prix d'une voiture autonome. les gens n'auront peut être pas envie de consommer plus question santé/obésité. Enfin voila le lien de cause à effet est valable en théorie, la pratique c'est plsu complexe

C'est comme augmenter les impôts sur le revenu, ça ne rapporte pas à coût sur, les gens peuvent s’intéresser d'avantage aux moyen de les réduire et du coup la rentré d'argent peut ne pas exister.

En résumé article et bidon

Par

A voir dans les annees futures si le nombre de coma ethylique fatal et de cirrhose du foie est inferieur au nombre de décès du aux accidents de la route.

Par

En réponse à Clems207

A voir dans les annees futures si le nombre de coma ethylique fatal et de cirrhose du foie est inferieur au nombre de décès du aux accidents de la route.

Je prefere mourrir bourré qu'empalé contre un lampadaire :o

Par

Tiens, petite question au passage: une voiture autonome sait-elle reconnaître les contrôles de police? Sait-elle réagir à l'ordre et aux gestes d'un agent de police de se garer sur le bas-côté, pour par exemple un dépistage d'alcoolémie (puisque c'est le sujet de l'article) ou un simple contrôle des "documents afférents à la conduite et la circulation" d'un véhicule?

Sait-elle réagir lorsqu'un véhicule d'intervention situé derrière vous veut se frayer un passage dans une circulation dense ou à l'arrêt?

Pour en revenir à l'article, peu de chance selon moi que la législation en la matière change des masses. Pour une question de santé d'une part (je vous mal l'Etat reculer sur ce point) et pour une question pratique d'autre part: qui pour changer une roue crevée si tout le monde est raide bourré dans le véhicule, par exemple ?

Bref...

Par

En réponse à MotherKaiser

Etude réalisée par une banque ...

On comprend tous le lien logique mais avant que la législation le permette et que donc les contrôles d’alcoolémie (trop peu nombreux au passage) disparaissent peu à peu

Mais la logique à ces limites messieurs les banquiers, les portefeuilles ne vont pas s’agrandir par magie surtout vu le prix d'une voiture autonome. les gens n'auront peut être pas envie de consommer plus question santé/obésité. Enfin voila le lien de cause à effet est valable en théorie, la pratique c'est plsu complexe

C'est comme augmenter les impôts sur le revenu, ça ne rapporte pas à coût sur, les gens peuvent s’intéresser d'avantage aux moyen de les réduire et du coup la rentré d'argent peut ne pas exister.

En résumé article et bidon

Merci pour ton analyse très pertinent ^^ (et c'est pas de l'ironie.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire