Publi info

La voiture électrique fera perdre des dizaines de milliards d'euros à l'État

La voiture électrique fera perdre des dizaines de milliards d'euros à l'État

Un rapport parlementaire indique qu'il est tout à fait possible de stopper la vente de voitures purement thermiques en 2040 en France. Mais la transformation sera très coûteuse, entre les investissements pour l'infrastructure et la chute des recettes fiscales liées aux carburants.

C'est le revers de la médaille. L'électrification forcée du marché français, avec l'objectif d'interdire la vente de voitures thermiques d'ici 2040, fera baisser les émissions de CO2 rejetées par les voitures mais va avoir une conséquence malheureuse pour l'État : une chute des rentrées fiscales liées aux carburants. L'État en est déjà conscient, un rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques présenté aujourd'hui l'évoque.

En 2019, les taxes sur les produits pétroliers devraient rapporter environ 38 milliards d'euros. Forcément, plus le parc automobile sera branché, plus les ventes de sans-plomb et gazole vont baisser. On rappelle que les taxes représentent environ 60 % du prix d'un litre de carburant. On comprend donc mieux pourquoi le sujet peut déjà inquiéter au sommet de l'État. 45 % des sommes récoltées sont attribuées au budget général.

Le rapport, qui dans ses conclusions souligne que l'objectif de 2040 est tout à fait réalisable, indique d'ailleurs que la facture sera très salée, car la France va devoir massivement investir pour la mise en place des infrastructures nécessaires dans le cadre d'une disparition des modèles purement thermiques d'ici 20 ans. La note pour cette partie serait comprise entre 30,7 et 108 milliards d'euros, en fonction du développement ou non de l'hydrogène.

On imagine que pour le financement, l'idée pourrait être de gonfler à court terme la fiscalité sur les produits pétroliers, avec par exemple le retour de la taxe carbone. Mais cela risque de remettre le feu aux poudres ! Pour les pertes sur les ventes de carburant, une partie sera forcément compensée par la hausse des factures d'électricité des usagers de voitures électriques, soumises à différentes taxes.

Mais on peut déjà supposer qu'à plus long terme, une fois que la voiture électrique représentera une part importante des ventes (pour l'instant c'est moins de 2 %), les prochains gouvernements trouveront des idées pour continuer à remplir les caisses. Des taxes spécifiques pourraient par exemple être appliquées sur les bornes installées à la maison ou pour l'accès à des bornes publiques. Il faudra juste trouver le bon moment charnière, car le rapport rappelle que pour l'instant, l'électrification du parc ne peut se faire sans coup de pouce financier.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (113)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une chute des rentrées fiscales liées aux carburants qui sera largement compensées par les multiples taxes sur l'électricité qui vont s'envoler à tout va. On est en France quoi ! Le pays de la taxe.

Par

L'Etat français a déjà économisé sur les amendes qu'ils ont esquivé de payer pour Renault et PSA, ils arriveront bien a encore retourner le truc à leur avantage ;)

Par

disons qu'avec la voiture électrique, on est encore tranquille côté taxes pour 5 à 10 ans et/ou tant que 20% des gens ne seront pas équipés.

maintenant, si la voiture électrique à hydrogène est l'avenir, le plein d'hydrogène sera quant à lui bien taxé.

Par

bon, l'état est déjà en train de voir du côté des successions.

mais la vraie cagnote, on sait où elle est = dans l'assurance vie.

Par

Ou alors la baisse des dépenses de santé liée à la pollution compensera très largement...

Quant aux estimations du coût du "réseau de charge" c'est encore des estimations à deux balles.

Mais surtout, vous voulez quoi ? Qu'on continue à polluer jusqu'à la dernière goûte quelque soit le coût sanitaire et l'impact sur le climat ? Et après, une fois la dernière goûte brûlée ? Alors c'est pas moins con d'anticiper ?

Par

En réponse à blackhills

Une chute des rentrées fiscales liées aux carburants qui sera largement compensées par les multiples taxes sur l'électricité qui vont s'envoler à tout va. On est en France quoi ! Le pays de la taxe.

Avec l'avantage pour l'état, que l'électricité tout le monde la paye,même ceux qui n'ont pas de voiture.Une fois de plus c'est le sans dents,le sans rien, qui va trinquer.Pour les placements,le conseil c'est d'investir sur les fabricants de gilets jaunes.

Par

Faut pas s'inquiéter pour les taxes, ils sauront les imposer, c'est même le domaine dans lequel (le seul?) nos politiques sont les meilleurs... augmenter et créer des taxes.

Par

La chute fiscale lié aux carburants ?

Mais qui peut croire une seule seconde que le kwh ne sera pas surtaxé d'ici 20ans et bien avant ??? :blague:

Linky est la pour ca...

Par

Ce serait bien d'arrêter de dire des conneries.

A combien estime t on le cout réel de notre dépendance au pétrole ?

.

Pour rappel nos opérations militaires en Afghanistan, en Libye, et en Syrie sont directement lié au énergie fossile pétrole ou gaz.

La vague mondial de terrorisme islamique est elle aussi liée au pétrole et nous a mis au bord d une guerre mondiale... Si nous n y sommes pas encore.

.

Nous pourrions aussi parler des dégâts environnementaux du pétrole..

Combien de marrees noirs passées et a venir ?

Combien de maladies respiratoires provoquées ou empirer par les gaz d'échappement en particulier en ville ?

.

Combien de pays maintenus dans la misère par des compagnies pétrolières et des états pour piller en paix les ressources pétrolières ?

.

Par

Le Dreamer va venir nous expliquer que l'article est une fake news intégrale....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire