Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La voiture, élément incontournable du passage à l'âge adulte

Dans Economie / Politique / Social

Florent Ferrière

La voiture, élément incontournable du passage à l'âge adulte

Une étude sociologique s'est intéressée au rapport des jeunes à la voiture. Elle confirme que l'auto est un élément de liberté… et de prise de risque assumée.

Quel est le rapport des jeunes à la voiture ? C'est l'objet d'une nouvelle étude pilotée par David Le Breton, professeur de sociologie à l'université de Strasbourg, et relayée par la Fondation Vinci Autoroutes.

Il s'agit d'une étude qualitative, avec plus de 150 entretiens de jeunes de 18 à 24 ans. Il n'est donc pas question d'une ribambelle de pourcentages qui pointent les mauvais comportements au volant, même si le risque routier prend une place importante dans l'étude. Lors de la présentation, il a été rappelé que cette tranche d'âge est impliquée dans près de la moitié des accidents de la route, alors qu'elle représente un quart des kilomètres parcourus sur les routes.

L'étude confirme toutefois des impressions bien connues. Ainsi, le risque "reste fondamentalement masculin" selon David Le Breton, avec une volonté de manifester une forme de virilité. Cela participe "à la construction de soi" et c'est valorisant pour le jeune. Pour Maxime Duviau, docteur en sociologie, la prise de risque permet d'éprouver la maîtrise de son existence, de "reprendre le contrôle". Avec un sentiment d'immortalité : "la mort, c'est pour les autres".

La prise de risque découle aussi de pressions négatives de la société qui nous concernent tous, notamment l'envie d'aller toujours plus vite et d'être toujours joignable. Ainsi, l'impératif d'être à l'heure va l’emporter sur le respect du Code de la route. La déléguée ministérielle à la sécurité routière a ainsi souligné dans son discours que dans 45 % des accidents impliquant des jeunes, il y a le facteur vitesse, une proportion nettement supérieure à la moyenne. Le souci de l'hyperconnectivité se traduit par une difficulté à détourner l'attention du téléphone. Même si les jeunes sont conscients du danger, ils ne vont pas résister à détourner l'attention vers leur smartphone.

Autre aspect bien connu confirmé par l'étude : la voiture est un élément important de liberté pour les jeunes. Même si de nouvelles formes de mobilité se développent, cela ne change pas. D'ailleurs, pour David Le Breton, l'obtention du permis de conduire est l'un des derniers symboles clairs du passage à la vie adulte. L'auto est un objet transitionnel, elle incarne la maturité, l'autonomie vis-à-vis des parents, c'est souvent le premier gros achat personnel.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire