Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le nombre de morts sur autoroute au plus bas depuis vingt ans

Dans Pratique / Sécurité

Olivier Cottrel

Avec 131 décès en 2021, le nombre de tués sur le réseau autoroutier est au plus bas depuis vingt ans. Alors que les premiers chiffres de 2022 laissent apparaître une hausse spectaculaire des morts (+46 %), la première cause d’accidents mortels est aujourd’hui la consommation de drogues, alcool ou médicaments, particulièrement chez les jeunes.

Le réseau autoroutier reste 5 fois plus sûr que le réseau national.
Le réseau autoroutier reste 5 fois plus sûr que le réseau national.

Selon les chiffres du bilan annuel de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (ASFA), le nombre de tués sur le réseau autoroutier français est au plus bas depuis vingt ans. Avec 131 morts en 2021 (soit 1,2 accident par milliard de km parcourus), ce chiffre est en baisse par rapport à 2019, dernière année pré-Covid (- 23 tués) et année de référence.

Parmi les causes d’accidents mortels, la consommation d'alcool, de drogues et de médicaments au volant apparaît entre 2017 et 2021 comme le premier facteur (23 %), devant la somnolence et la fatigue (20 %), la vitesse (18 %), et les distracteurs (téléphone, GPS, tablettes, etc.) avec 13 %.

Si les chiffres de 2021 étaient encourageants, ceux du début de l’année 2022 le sont nettement moins. Au 1er juin, on dénombre déjà 82 tués sur les autoroutes françaises, soit un chiffre en augmentation de 46 % par rapport à l’année dernière. Surtout, selon Christophe Boutin, délégué général de l’ASFA : « On voit la progression du facteur drogue, alcool et médicaments, donc de comportements intentionnels dangereux que l'on explique par un relâchement et c'est très préoccupant. »

Si le réseau autoroutier reste 5 fois plus sûr que le réseau routier national, entre 2017 et 2021, et pour la première fois, la consommation d’alcool, de drogues et de médicaments au volant apparaît comme le premier facteur d’accidents mortels, avec une surreprésentation des jeunes conducteurs : 2 sur 5 ont moins de 35 ans. On constate même qu’un conducteur alcoolisé sur deux présente une alcoolémie supérieure ou égale à 1,2 g/l de sang alors que la limite légale est 0,5 gramme par litre de sang.

Concernant la vitesse excessive, là encore les conducteurs de moins de 35 ans se distinguent. Ils sont à l’origine de 44 % des accidents.

En cette période de grandes vacances, souvent synonyme d’autoroutes chargées, plus que jamais, la prudence reste donc de mise.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire