Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les utilitaires au secours des amateurs de monospaces

À la place des monospaces, les constructeurs misent sur les versions VP de leurs utilitaires.

Les utilitaires au secours des amateurs de monospaces

On les pense au plus haut, et pourtant, les SUV continuent de grignoter des parts de marché. De janvier à avril, ils ont représenté 42 % des ventes en France. Soit trois points de plus par rapport à 2020. On le dit depuis plusieurs années : les premières victimes des baroudeurs sont les monospaces.

En 2015, alors que les SUV étaient déjà à 26 % de part de marché, les monospaces, ludospaces et combispaces représentaient 15 % des ventes. Si les grands modèles de type Espace n'avaient déjà plus la cote, avec 1 % des immatriculations, les véhicules compacts du style Scénic avaient encore 9 % du marché, soit près d'une vente sur dix. Mais en 2021, au cumul, on est à moins de 4 % ! La courbe des ventes des grands véhicules est proche du 0, tandis que les compacts ne sont plus qu'à 2 % !

Rois des familles au début des années 2000, les monospaces ne sont plus à la mode, éclipsés par des SUV plus tendances, qui renvoient moins l'image d'une voiture de grands-parents ! Forcément, la chute des ventes a été accélérée par un cercle vicieux. La demande baisse, il en est de même pour l'offre, avec des constructeurs qui arrêtent les frais. Et moins de monospaces sur le marché, c'est logiquement encore moins de ventes…

Montée en gamme

Il y a toutefois encore une clientèle à la recherche d'un véhicule familial qui répond à des critères très pragmatiques : une troisième rangée de sièges, un coffre immense pour caser les poussettes, un accès aisé à la banquette pour installer des enfants, une modularité bien pensée, de nombreux rangements…

Les marques sont heureusement conscientes qu'il reste des acheteurs pour des véhicules dont la fonction prime sur la forme, notamment du côté des familles recomposées. Mais pour les orphelins du monospace, elles mettent maintenant en avant la déclinaison VP de leurs utilitaires. Dès 2016, Citroën et Peugeot misaient sur les SpaceTourer et Traveller, version civile des Jumpy et Expert, pour combler le trou laissé par les C8 et 807. Au sein du groupe, Opel a carrément repris le nom Zafira pour son minivan, jouant ainsi la filiation avec le monospace compact, arrêté après trois générations.

La base utilitaire permet de développer un véhicule pour les familles à moindres frais, puisque c'est donc un dérivé et non un véhicule à part entière. Il y a toutefois une évolution à noter dans le domaine de l'utilitaire revu pour les particuliers : une réelle montée en gamme. Comme ils ont pour mission de prendre la place de monospaces "traditionnels", les ludospaces et minivans doivent s'éloigner de l'aspect rustique qu'on leur connaissait. Exemple avec le tout nouveau Kangoo. En matière de présentation, d'équipements, de prestations sur la route, le bond en avant est considérable.

Un modèle, plusieurs marques

L'idée est clairement de donner l'impression d'une vraie voiture et non d'un utilitaire aménagé, car à moyen terme, ce Kangoo 3 va occuper la place Scénic, qui n'aura pas de suite directe. De la même manière, le prochain Espace pourrait être une version VP de la quatrième génération du Trafic. La montée en gamme entraîne tout de même une hausse des prix. Par rapport au précédent, le nouveau Kangoo a pris près de 3 000 €. Mais il restera moins cher qu'un SUV aux prestations familiales équivalentes.

L'autre atout de la base utilitaire, c'est qu'elle permet d'assurer de bons volumes de production et donc la rentabilité. C'est d'ailleurs bien souvent la version pour les pros qui fait le plus gros des immatriculations. L'année dernière, en France, Citroën a vendu 9 323 Berlingo en VP… et 24 634 en VUL ! À cela s'ajoutent les bénéfices d'un aspect très important : la collaboration, quasiment incontournable dans le milieu des utilitaires. Citroën et Peugeot fonctionnent ainsi avec Opel et Toyota pour ses véhicules. Du côté de Renault, on travaille avec Nissan et Mercedes. D'ailleurs, deux chiffres venus du Losange résument la situation : en 2019, l'usine de Douai a sorti 67 600 Scénic. À Maubeuge, il y a eu près de 150 000 Kangoo et Citan.

En savoir plus sur : Renault Kangoo 3

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les français ont un boulevard devant eux hors Mercedes-Renault il n'y pas d'utilitaires en Premium.

Par

Achat beaucoup plus malin qu'un suv

Par

Les utilitaires sont dédiés avant tout aux entreprises.

En général un utilitaire comme son nom l'indique sert avant tout pour des taches utiles. Le premium qui se définie aujourd'hui comme, des matériaux, des finitions et des assemblages supérieurs à la moyenne (puisque niveau motorisation tout le monde est sur du moteur de mobylette et niveau fonctionnalité, le premium ne se distingue plus vraiment) : ça ne correspond pas vraiment aux utilitaires. Quelle société est prête à payer 10k euros de plus pour aucun gain de productivité, d'utilité ou de fonctionnalité ? Ca limite grandement le marché je pense.

Sans compter qu'une société à une image à préserver et mettre 10k euros de plus dans un véhicule sans rapporter plus d'argent à la société, c'est 6k euros de salaire en moins pour les employés, c'est une société qui donne l'image de marger très largement au point de se payer des véhicules utilitaires luxueux et c'est pas un bon argument de vente pour la clientèle.

Un artisan qui vient dans un utilitaire à 60k euros flambant neuf, j'aurais tendance à croire que le devis va devoir contribuer à amortir le coût de son véhicule... Pas rassurant pour l'acheteur.

Les utilitaires Mercedes avait du succès car ils misaient sur une certaine fiabilité/robustesse supérieur (argument recevable pour une entreprise). Ce n'est plus vrai aujourd'hui.

Si pour Caradisiac la montée en gamme c'est la grosse tablette chinoise à 100 euros, tous les véhicules montent en gamme, même Dacia...

Concernant les particuliers, le SUV c'est à la mode car contrairement au Monospace qui misait uniquement sur le côté pratique, le SUV a un design qui plait, on a l'impression d'en avoir pour son argent. Qui plus est, comme on est dans un monde en perpétuel régression sur le fond, le SUV qui mise sur la forme est une bénédiction. L'utilitaire à le même défaut que le Monospace, le look ne séduit pas, et c'est le critère le plus important dorénavant pour l'acheteur moyen.

Par

J'ai 4 enfants et un gros Sharan tdi boîte dsg.

Bien plus agréable à conduire que les anciens véhicules (à Hélice ;) )

6.7l en moyenne sur les longs trajets.

J'ai essayé un tas de suv et aucun n'est plus spacieux, même côté merco (GLB,GLE,GLS...)

J'ai essayé ces utilitaires en diesel 120ch en location : ça craque de partout et côté conso je suis à plus de 9l...

Bref aucun intérêt : je perds en confort, en consommation, en agrément global.

Il n'y a définitivement plus rien pour les familles nombreuses sur le marché si on cherche efficience et confort pour tous.

Par

Déjà un moment que les acheteurs de gros volume intérieur ce sont accaparer de ces engins plus rustique mais qui remplissent très bien leurs fonctions pour les transport de troupes voir objets encombrants.

Surtout que bien des utilitaires ce sont équiper et monter en gamme par des contenus plus techniques, améliorant la sécurité, mais surtout l'efficience de ces derniers.

Donc grande polyvalence, prix d'achats plus soft et de loin qu'un suv et autres limousines surélevées, pour moi bonne pioche pour ceux qui n'attache pas trop d'importance au look ou la praticité est le premier critère qui prime.

Par

En réponse à Axel015

Les utilitaires sont dédiés avant tout aux entreprises.

En général un utilitaire comme son nom l'indique sert avant tout pour des taches utiles. Le premium qui se définie aujourd'hui comme, des matériaux, des finitions et des assemblages supérieurs à la moyenne (puisque niveau motorisation tout le monde est sur du moteur de mobylette et niveau fonctionnalité, le premium ne se distingue plus vraiment) : ça ne correspond pas vraiment aux utilitaires. Quelle société est prête à payer 10k euros de plus pour aucun gain de productivité, d'utilité ou de fonctionnalité ? Ca limite grandement le marché je pense.

Sans compter qu'une société à une image à préserver et mettre 10k euros de plus dans un véhicule sans rapporter plus d'argent à la société, c'est 6k euros de salaire en moins pour les employés, c'est une société qui donne l'image de marger très largement au point de se payer des véhicules utilitaires luxueux et c'est pas un bon argument de vente pour la clientèle.

Un artisan qui vient dans un utilitaire à 60k euros flambant neuf, j'aurais tendance à croire que le devis va devoir contribuer à amortir le coût de son véhicule... Pas rassurant pour l'acheteur.

Les utilitaires Mercedes avait du succès car ils misaient sur une certaine fiabilité/robustesse supérieur (argument recevable pour une entreprise). Ce n'est plus vrai aujourd'hui.

Si pour Caradisiac la montée en gamme c'est la grosse tablette chinoise à 100 euros, tous les véhicules montent en gamme, même Dacia...

Concernant les particuliers, le SUV c'est à la mode car contrairement au Monospace qui misait uniquement sur le côté pratique, le SUV a un design qui plait, on a l'impression d'en avoir pour son argent. Qui plus est, comme on est dans un monde en perpétuel régression sur le fond, le SUV qui mise sur la forme est une bénédiction. L'utilitaire à le même défaut que le Monospace, le look ne séduit pas, et c'est le critère le plus important dorénavant pour l'acheteur moyen.

Ton résonnement est limité 10ke ok c'est limite.

Mais regarde la clim. Surcout mais qui rapporte certainement du ca. Plus que ça n'en coute en equipement et carburant. Avec des employés plus en forme voir présentables aux client etc.

Un ex patron m'interdisait de laisser tourner le moteur pour avoir un peu de clim en plein été ce qui me faisait bcp de bien sur une journée. Pour economiser du carburant. Avec 15ke de ca par employé/ mois. J'étais donc plus efficace et endurant en me rafraichissant. Pour 0,5l a l'heure de carburant alors que jpouvais faire 800km sur une journee et economiser du carburant autrement, risible.

Par

En réponse à damon13

Achat beaucoup plus malin qu'un suv

Oui je partage outre avis dans le sens ou ce sont de véritables couteaux suisses.

Par

Pour que ça se vende au moins assez bien, il faut travailler sur le look. Comme vient de le faire Kia et son Carnival qui se rapproche d'un SUV mais est bien un monospace.

Il n'y a pas que les parents qui choisissent leur auto, les enfants ont le droit à la parole et se sentiront mieux dans un véhicule qui leur plait plutôt que dans une fourgonnette vaguement adaptée.

L'amélioration du look passe par une allure plus dynamique, avec des surfaces vitrées moins importantes en hauteur. Comme l'a fait Renault avec les Scenic qui se sont succédés. C'est principalement sur cet équilibre hauteur de caisse/hauteur des vitres qu'il faut jouer. Il n'y a d'ailleurs aucune raison qui empêche d'adopter la même philosophie pour l'utilitaire qui sert de base. L'essentiel étant de conserver les portes latérales coulissantes qui sont absolument nécessaires aux utilitaires.

Par

les monospace étaient l'aboutissement de la voiture "non sportive". Il suffisait de les rabaisser un petit peu (pour améliorer le centre de gravité), rehausser la garde au sol (pour passer sur nos routes défoncés) et les enjoliver (pour les rendre plus sexy), un peu comme le dernier Scenic, mais qui malheureusement n'a pas marché (mais peut être surtout a cause de son ergonomie, sa perte de praticité et ses immense et inutiles jantes)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire