Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Malus automobile 2020 - Barèmes, normes, dates : tout ce qu'il faut savoir

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

, mis à jour

Attention, usine à gaz ! Le malus automobile va changer deux fois au cours du 1er trimestre 2020 ! Il y a un nouveau barème NEDC corrélé le 1er janvier puis un barème WLTP au 1er mars. La taxe maximale est quasiment doublée.

Malus automobile 2020 - Barèmes, normes, dates : tout ce qu'il faut savoir

Le malus automobile évolue à nouveau. Et devinez quoi ? Il devient encore plus sévère en 2020… du moins en apparence, car la nouvelle année est particulière : ce n'est pas un nouveau barème qui est prévu, mais deux !

La raison ? La mise en application des données issues du cycle de mesure WLTP. Avec celui-ci, il y a des valeurs de consommations et d'émissions plus réalistes et donc plus élevées, ainsi que des valeurs en fonction des moteurs mais aussi des finitions et de l'équipement. À chaque configuration une valeur de CO2 donc, avec par exemple des écarts notoires en fonction des jantes. Cela a demandé une mise à jour de l'informatique de l'État, d'où un retard à l'allumage. Le WLTP était envisagé pour la rentrée 2019, ce sera finalement au 1er mars.

Ce qui change au 1er janvier 2020 : norme NEDC corrélé

Le gouvernement aurait pu faire simple en gardant la grille de 2019 jusque-là. Mais non, le malus change une première fois le 1er janvier, avec un barème plus sévère qui reste donc basé sur la norme NEDC corrélé. Trois évolutions majeures à retenir :

  • Un seuil de déclenchement toujours plus bas.

Au 1er janvier, la taxe s'applique à partir de 110 g/km au lieu de 117 g/km en 2019.

  • Une progression plus rapide

Il y a toujours une valeur à chaque gramme, avec une taxe de départ de 50 €, contre 35 € actuellement. Et les montants montent plus vite ! Ce n'est donc pas seulement une grille déplacée de sept cases. Exemple avec une voiture qui rejette 140 g/km. La taxe 2019 est de 690 €. En 2020, ce sera 1 901 €, une somme proche de la taxe 2019 pour un véhicule à 152 g/km ! En 2020, on est à plus de 3 000 € de malus dès 147 g/km au lieu de 160 g/km actuellement.

  • Un malus maximal qui s'envole

Le gouvernement a souhaité taxer bien plus lourdement les modèles les plus polluants. Initialement, le malus maximal devait passer de 10 500 à 12 500 €, à partir de 173 g/km. Au final, les sommes continuent à grimper jusqu'à 20 000 € à partir de 185 g/km. Les modèles dans cette tranche-là vont voir leur malus exploser. Un modèle qui rejette 173 g/km va voir son malus passer de 5 573 à 12 552 € !

  • La grille complète au 1er janvier 2020
Malus automobile 2020 - Barèmes, normes, dates : tout ce qu'il faut savoir

Ce qui change au 1er mars 2020 : norme WLTP

Deux mois seulement après la nouvelle grille NEDC corrélé, il y aura l'entrée en vigueur du WLTP ! Un barème différent est prévu. 

  • La prise en compte d'une norme plus sévère

La norme WLTP donne des valeurs de consommations plus réalistes, donc le CO2 est bien plus élevé. Le gouvernement le prend heureusement en compte et la deuxième grille commencera à 138 g/km, à 50 €. La progression des montants sera la même, il y a donc cette fois un décalage de 28 g/km. Là aussi, les sommes progresseront jusqu'à 20 000 €, à partir de 213 g/km.

  • Des montants selon l'équipement

Grosse nouveauté : à chaque configuration, sa valeur de CO2. Actuellement, la valeur minimale vaut pour toute la gamme du moteur. Avec le WLTP, la taxe dépendra de l'équipement de la voiture. Attention par exemple aux écarts selon les jantes !

  • Des gagnants !

C'est la surprise du système. S'il se base sur une norme plus sévère, pour de nombreuses voitures, les malus au 1er mars devraient être plus bas que ceux au 1er janvier ! Un effet de la grille décalée mais surtout d'une meilleure adaptation des constructeurs à la mesure WLTP. Des modèles vont donc mieux s'en sortir. Souvent, il sera préférable de se faire livrer son véhicule après le 1er mars. De toute manière, ce n'est que dans deux mois.

  • La grille complète au 1er mars 2020
Malus automobile 2020 - Barèmes, normes, dates : tout ce qu'il faut savoir

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (387)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'espère que ça va permettre de tuer rapidement ces hérésies que sont les SUV et autres PICK UP

Par

Du grand n’importe quoi et totalement discriminatoire et injustifié, c’est pas grave comme ça les gens n’acheterons plus donc moins de pognon, ils sont sacrément intelligent ceux qui nous gouverne, des vrais champions du monde, au diner de cons ils sont sur d’etre pris

Par

« Le gouvernement le prend heureusement en compte et la deuxième grille commencera à 138 g/km à 50 €. »

Donc le cycle change et le gouvernement donne à nouveau un passe droit pour vendre du thermique mazouté en abaissant les seuils. De vrais faux culs.

Par

Je comprends pas ça se cumule?

Par

J'aimerais comprendre ce que devient un malus, disons de +3.000 Euro, si le véhicule est revendu au bout d'un an ? Ce surcoût, disons de +10% sur le prix du VN (Véhicule Neuf), est-il partiellement repris en compte dans la cote Argus ou, si ce n'est pas le cas, alors c'est vraiment le 1er acheteur = VN qui prend LE coup de marteau direct sur la tête et le second acheteur (= 1er VO) qui lui ignore totalement cet effet malus. Pas très logique tout cela !

Personnellement, je suis bien plus favorable à l'arrêt du Bonus-Malus français actuel (à cause de l'explosion des malus !) et au retour à la vignette annuelle (directement payée-couplée à l'assurance obligatoire, par exemple), donc au lieu de 3.000 Euro d'un seul coup/coût d'un seul, mais plutôt de 400 Euro par an (au départ !) et susceptibles (hélas !) d'être majorés "au fil des ans" (comme c'était le cas de l'ancienne vignette !) + par une "taxe carbone" sous-jacente = croissante, évidemment, pour favoriser "le climat terrestre" et les caisses de l'Etat français !...

Par ailleurs, il est à remarquer que le "NEDC corrélé" était déjà légèrement plus élevé que le NEDC de base 1973 (env. +6...+10 gCO2/km ?) et que le WLTP est ici "reconnu" comme majorant physiquement encore les valeurs du "NEDC corrélé" d'env. +25%. Comme les émissions de CO2 sont directement proportionnelles à la consommation du véhicule, le WLTP constitue donc un "progrès" quant à la réalité des consommations vécues au quotidien par les automobilistes, mais ce n'est pas la perfection non plus !

Des comparaisons "réelles" sont plutôt de l'ordre des +30%... +35% par rapport à ce +25% du WLTP "des laboratoires".

Très intéressantes seront les valeurs "RDE" (émissions en conduite réelle = sur circuit routier) si les constructeurs y associent également les valeurs de consommations et pas uniquement les seules valeurs d'émissions GES/CO2 et polluants, qui, elles, parlent très peu aux usagers !

Par

Honteux, tout simplement. On nous donne du pouvoir d’achat d’une main et on le reprend aussitôt d’une autre. J’imagine qu’il faut faire marcher la machine marketing et pousser le marché vers les véhicules électriques.

Par

Pourquoi fixer un maxi a 173 grammes/km ? :voyons:

Ça signifie que par exemple le gros SUV Jaguar de 550cv qui rejette 272 grammes de CO2, va avoir un malus comparable à une Mégane RS trophy de 300cv ?

Ce n'est pas normal...

Pas du tout même. :nanana:

Il s'agit la (Comme les vignettes critair qui permettent à un SUV full thermique de plus de 2 tonnes de circuler en plein Paris...Et une petite saxo 1.0 d'être immobilisée. contrairement aux plaques paires/impaires qui mettaient tout le monde sur un pied d'égalité.) de privilégier indirectement les gens qui ont des moyens financiers assez conséquents !

Mais de pénaliser les personnes qui travaillent dur pour se faire plaisir.

C'est très malhonnête d'agir ainsi. :colere:

Le malus devrait grimper sans être plafonner. :evil:

Un véhicule qui rejette 272 grammes DOIT payer en rapport de ce qu'il rejette !

Y'en a marre de ces petits arrangements entre amis riches. :kaola:

Je déteste l'injustice et ce type de mesure est profondément injuste. :pfff:

Vous n'en avez pas fini avec les gilets jaunes. (Qui ne sont pas si pauvres qu'ils le prétendent pour certains...)

Par

En réponse à FrancoisX

J'aimerais comprendre ce que devient un malus, disons de +3.000 Euro, si le véhicule est revendu au bout d'un an ? Ce surcoût, disons de +10% sur le prix du VN (Véhicule Neuf), est-il partiellement repris en compte dans la cote Argus ou, si ce n'est pas le cas, alors c'est vraiment le 1er acheteur = VN qui prend LE coup de marteau direct sur la tête et le second acheteur (= 1er VO) qui lui ignore totalement cet effet malus. Pas très logique tout cela !

Personnellement, je suis bien plus favorable à l'arrêt du Bonus-Malus français actuel (à cause de l'explosion des malus !) et au retour à la vignette annuelle (directement payée-couplée à l'assurance obligatoire, par exemple), donc au lieu de 3.000 Euro d'un seul coup/coût d'un seul, mais plutôt de 400 Euro par an (au départ !) et susceptibles (hélas !) d'être majorés "au fil des ans" (comme c'était le cas de l'ancienne vignette !) + par une "taxe carbone" sous-jacente = croissante, évidemment, pour favoriser "le climat terrestre" et les caisses de l'Etat français !...

Par ailleurs, il est à remarquer que le "NEDC corrélé" était déjà légèrement plus élevé que le NEDC de base 1973 (env. +6...+10 gCO2/km ?) et que le WLTP est ici "reconnu" comme majorant physiquement encore les valeurs du "NEDC corrélé" d'env. +25%. Comme les émissions de CO2 sont directement proportionnelles à la consommation du véhicule, le WLTP constitue donc un "progrès" quant à la réalité des consommations vécues au quotidien par les automobilistes, mais ce n'est pas la perfection non plus !

Des comparaisons "réelles" sont plutôt de l'ordre des +30%... +35% par rapport à ce +25% du WLTP "des laboratoires".

Très intéressantes seront les valeurs "RDE" (émissions en conduite réelle = sur circuit routier) si les constructeurs y associent également les valeurs de consommations et pas uniquement les seules valeurs d'émissions GES/CO2 et polluants, qui, elles, parlent très peu aux usagers !

Il y a un malus en rapport de la puissance fiscal lorsque tu achètes un véhicule d'occasion...

Il est dégressif suivant l'âge. (Par exemple pour une 308 GTI BPS de 16cv de 4ans, tu as 600 euros de malus a payer.)

Par

A titre indicatif, mon ancienne saxo VTS 16S avec son petit 1.6l de 120cv rejettait 175 grammes de CO2/km sur l'ancien cycle NEDC.

Elle valait neuve moins de 15 000 euros et donc aurait droit en juin 2020 à un malus de 12 500 euros...Soit quasiment le prix de l'auto. :blague:

Par

En réponse à mekinsy

Il y a un malus en rapport de la puissance fiscal lorsque tu achètes un véhicule d'occasion...

Il est dégressif suivant l'âge. (Par exemple pour une 308 GTI BPS de 16cv de 4ans, tu as 600 euros de malus a payer.)

merci, je ne savais pas qu'il y avait également un malus systématique = vers les caisses de l'état, lors de chaque achat/rachat d'un VO. Dans le bilan communiqués sur les Bonus-Malus annuels, je crois pourtant que seuls les VN (Véhicules Neufs) sont comptabilisés alors que les "Malus-VO" ne me semblent pas pris en compte (= une forme de caisse noire étatisée ?). Les VO ayant été antérieurement bonussés à l'achat VN (= "Bonus-VN") font-ils alors l'objet ultérieurement d'un "Bonus-VO" ? Ou là, je rêve, je délire ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire