Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Mobilité électrique : 31% des Français prêts à sauter le pas

Selon un sondage, 31% des Français envisagent un modèle électrique pour leur prochain achat. Les autres mettent en avant trois grands écueils qui les empêchent de passer à l'acte.

Mobilité électrique : 31% des Français prêts à sauter le pas

Sur le papier, la mobilité électrique a un boulevard devant elle. Selon le baromètre EVBox de la mobilité* publié ce mercredi matin, 72% des Français (et 62% des européens) se disent convaincus des risques que fait peser le changement climatique. En outre, plus de 50% d’entre nous assure prendre en compte l’impact environnemental au moment de changer de voiture, chiffre qui sans surprise monte à 85% chez les conducteurs de voitures électriques, qui à 70% estiment que les modèles électrifiés (hybrides rechargeables compris, donc) contribuent à la lutte contre le changement climatique.

Et c'est ainsi que 31% des Français se déclarent prêts à passer à la mobilité électrique pour leur prochain achat, contre 26% des Allemands.

Mais si les mentalités s’ouvrent de plus en plus largement aux modèles dits « propres », persistent encore trois principaux écueils expliquant pourquoi seulement un tiers d’entre nous envisage réellement de passer à l’électrique.

Le premier réside dans la difficulté de trouver un point de recharge quand on en a besoin, argument mis en avant par 52% des sondés réticents aux véhicules électriques. Ils sont presque autant (49%) à trouver que ceux-ci s’affichent à des tarifs trop élevés, et 47% à trouver le prix de la recharge excessif par rapport à un modèle thermique.

Autant de questionnements importants, pleinement justifiés, mais auxquels on peut déjà apporter de premiers éléments de réponse à travers un second baromètre, celui de l’Avere France. Celui-ci nous apprend que l’on compte actuellement 38 099 points de charge dans l’Hexagone, soit un pour 7 véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation.

Un chiffre en augmentation constante, même si l’on peut douter que l’objectif officiel de 100 000 bornes déployées à l’horizon 2022 soit bien atteint. Il le faudrait pourtant, car les voitures électriques ont représenté 6% des immatriculations sur les neuf premiers mois de l’année, contre 1,9% sur la même période en 2019 (source : CCFA). A cela s’ajoutent 3,5 % d’hybrides rechargeables, chiffre qui ne s’élevait qu’à 0,7% un an plus tôt.

Une véritable dynamique est donc en train de s’installer, surtout au regard de l’évolution de la demande pour l’essence (qui baisse de 58 à 49%) et le diesel (de 34 à 31%). La France est d’ailleurs le marché leader de l’électrique en Europe, avec 45 018 modèles immatriculés de janvier à juin, devant l’Allemagne (44 440) et le Royaume-Uni (30 957).

Et tout laisse à penser que la tendance est durable : selon les chiffres EVBox, 85% des conducteurs de modèles électriques assurent qu’ils resteront fidèles à ce type de motorisation pour leur prochain achat.

 

*Etude Ipsos pour EVBox, société qui propose des solutions de recharge pour véhicules électriques. L'enquête a été réalisée dans six pays européens (Belgique, France, Allemagne, Pays-Bas, Norvège et Royaume-Uni) auprès de 3 600 citoyens dont 600 conducteurs de VE.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (213)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Retirez les 6 000 boules de sponsoring et ça retombe à 3%....

Par §Fu3840Wq

Pas sur Cara où l’écrasante majorité roule en V8 1.2 DCI :lol:

Par

En réponse à roc et gravillon

Retirez les 6 000 boules de sponsoring et ça retombe à 3%....

Exactement ça.

Par

il y a moins de 5% de conducteurs de VE aujourd'hui et l'enquêtea ciblé 16% d'automobilistes déjà en VE .

C'est effectivement un peu bidonner le resultat en faveur du VE. Puisque toutes les enquetes montrent que les conducteurs de VE aujourd'hui sont archi satisfaits de conduire un VE et surtout qu'ils n'envisagent pas de revenir à l'air ;-) du pétrole (elle est bien cette formule :-)

Cela dit, pour parler simplement, tous les assembleurs automobile du monde ont arbitré au plus haut niveau de la pyramide décisionnelle pour le VE . Et meme , le BVE.

Donc la messe est dite. Toutes les voitures seront des VE ; Comme aujourd'hui , toutes les voitures sont des pétrolettes.

Par

En réponse à roc et gravillon

Retirez les 6 000 boules de sponsoring et ça retombe à 3%....

heureusement que votre grand age vous permet d'oublier que depuis des decennies, l'industrie automobile francaise et portée par les aides de l'etat. Les balladurettes , les jupettes , vous avez oublié ?

Par

Le jour ou il y aura pleins de bornes de recharges dans les supermachés j'acheterai une électrique

Par

Seulement 31% l'envisage, c'est pas beaucoup si on pense que peu passeront a l'acte. L'accès a une prise doit être le plus gros obstacle.

Par

c'est le sens normal de l'évolution .

Avant il y avait le bois.

Puis il y a eu le charbon

Puis il y a eu le pétrole

Et maintenant au passe à l'électricité.

C'est l'évolution normale

Par §Fu3840Wq

« Et tout laisse à penser que la tendance est durable : selon les chiffres EVBox, 85% des conducteurs de modèles électriques assurent qu’ils resteront fidèles à ce type de motorisation pour leur prochain achat. »

C’est incroyable ça, je croyais la conduite électrique insipide, très chère et impossible.

Par

Je fais partie des 69%...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire