Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Vos 11 avis Suzuki Swift 4

16,2/20

(11 avis)

Avis Suzuki Swift 4

Ordre de tri

Swift 4 IV 1.2 DUALJET HYBRID 90 AVANTAGE (2019)

Par  le 11 Mars 2020 à 19h28

L'essayer c'est l'adopter !Réellement ravie de mon acquisition après presque 8 000 km à ses côtés. Pour tout dire, rien ne laissait présager que je serais un jour une suzukiste ! C'est au détour d'un article que j'ai pu lire en commentaire l'avis d'un propriétaire de swift... Curieuse je suis tombée par hasard sur le topic officiel de la swift sur caradisiac, et après la lecture des nombreuses pages je me suis enfin intéressé à elle...Puis un jour sur un parking j'en vois une en vrai, et ce fut un réel coup de coeur physique dans un premier temps !Elle me sert à effectuer mes trajets maison - travail (90 km par jour) et je peux dire qu'elle tient ses promesses ! Habitant le sud gironde et travaillant dans les landes j'emprunte des routes dont l'état peut parfois être plus que moyen, et elle relève le défi haut la main ! Je la trouve très confortable, moelleuse juste ce qu'il faut.La position de conduite (haute) a été au début un peu perturbante, ce n'est pas courant de conduire aussi haut dans une citadine, mais au final on s'habitue vite et on ne supporte plus d'être au ras de la route ! Le pare brise vertical et la garde au toît très généreuse sont un régal, on a vraiment une impression d'espace. D'ailleurs, les rares fois où je suis remontée dans d'autres citadines (2*8, cl*o) je me suis sentie étriquée !Niveau consommation je tourne actuellement à 4.3 litres au cent, elle tient donc ses promesses et pour une fois les chiffres de consommation constructeur ne sont pas si éloignés de la réalité. Son poids plume permet de bonnes accélérations malgré ses 90 chevaux. N'ayant pas l'utilité d'un écran tactile et n'étant pas fan du tout de tous les gadgets électronique qui fleurissent sur les voitures, je me suis tournée volontairement vers le modèle de base que j'ai accessoirisée avec des rétro, une calandre, des jantes. Le catalogue d'accessoires suzuki permet de personnaliser sa voiture, il existe beaucoup de possibilité de personnalisation.Malgré son petit prix les têtes se tourne sur son passage, on m'a même complimenté plusieurs fois sur ma swift.Bref, c'est une voiture que je conseille vraiment, et je ne regrette pas mon choix.Lire la suite de l'avis»

Swift 4 IV 1.2 DUALJET 90 PRIVILEGE (2018)

Par  le 08 Mars 2020 à 06h15

Je suis l'heureux possesseur d'une belle Suzuki Swift 4 Speedy Blue depuis Avril 2018. Si je devais retenir un adjectif pour qualifier cette voiture, le voici : surprenante, et à bien des égards ! Malgré son apparente petite taille, elle emportera sans sourciller quatre personnes (conducteur inclus) s'ils ont des bagages en quantité raisonnable. J'ai fait trois trajets blablacar avec et à chaque fois, mes "clients" étaient satisfaits. Si l'on aurait apprécié un volume de coffre plus important, elle se fait aisément pardonner par sa maniabilité. Avec sa caméra de recul et son poids léger, on peut la garer partout !Niveau performances, j'ai été bluffé. Elle n'a que 90 chevaux mais donne l'impression, à mon sens, d'en avoir 40 de plus ! La faute à son poids plume, et l'on parvient à se faire plaisir en la conduisant ; elle accélère fort, a du couple et se révèle moyennement gourmande même avec une conduite sportive (5,7 l/100 pour ma part). J'habite à la campagne et force est de constater qu'elle est à l'aise aussi bien en ville qu'en milieu rural. Je l'ai équipée de pneus 4 saisons Pirelli, et depuis, elle passe partout. Aucun problème à rouler dans la neige, dans la boue, sur routes sinueuses, sa tenue de route est exemplaire même s'il faut se méfier des coups de vent auxquels elle se montre sensible. Côté fiabilité, je suis un gros rouleur (35 000 km/an) et j'atteins actuellement tout doucement les 62 000 km, le tout sans qu'elle n'ait fait la grimace ; j'ai fait un road-trip avec au Royaume-Uni pendant 15 jours, un pur régal. Les routes défoncées d'Italie ? Elle s'en moque ! Quant à l'autoroute allemande, eh bien... elle se montre toujours aussi agile à 180 km/h et donnera tout ce qu'elle a jusqu'à atteindre une honorable pointe à 202 km/h ! On évitera cependant de tenir ces allures trop longtemps, l'absence d'un sixième rapport (le plus gros défaut à mon sens) fait que l'on monte vite dans les tours à allure soutenue. Néanmoins, pour un usage quotidien, si l'on se cale à 120 km/h sur autoroute, elle se débrouillera comme une cheffe sans trop se fatiguer.L'une des choses qui me séduit toujours chez Suzuki est l'équipement pléthorique que l'on trouve pour des prix très raisonnables. Possédant la finition milieu de gamme, j'ai néanmoins une caméra de recul, les sièges chauffants (habitant l'Alsace profonde, je vous assure qu'en plein hiver c'est un plus non négligeable !!), des enceintes excellentes (quelles basses !), feux de brouillard avant et un volant à méplat gainé de cuir. Difficile de faire mieux pour 13 500 € payés à l'époque, peinture métallisée comprise !Enfin, et peut-être est-ce là un argument de vente imparable, c'est une voiture terriblement attachante. J'avoue qu'elle n'était pas mon premier choix, mais au final, on apprivoise cette petite citadine autant qu'elle nous apprivoise, et on finit par y être terriblement attaché, tant les trajets avec elle sont agréables. Encore aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de me retourner pour la regarder chaque fois que je la gare. Moi qui n'avais jamais eu d'attachement particulier pour les voitures, je me suis surpris plus d'une fois à la nettoyer de fond en comble et à devenir maniaque quant à son entretien. Pour tout avouer, ayant changé de travail et ayant une paie beaucoup plus conséquente qu'avant, je comptais finir par la revendre pour m'acheter une routière, mais je commence à remettre ce choix sérieusement en question. Quoiqu'il en soit, si je m'en sépare un jour, ce sera avec un gros pincement au cœur.Comme quoi, dans ce monde tout aseptisé, il est encore possible de trouver une voiture pratique, économique, et qui vous fasse tout de même vibrer...Lire la suite de l'avis»

 

Swift 4 IV 1.0 BOOSTERJET 111 PACK AUTO (2019)

Par  le 19 Juillet 2019 à 12h56

Après avoir roulé quelques années en Lexus CT 200h (2012), j'ai décidé de passer à la Swift. Beaucoup de personnes de mon entourage n'ont pas compris ce choix, car ça revient grosso modo à passer du premium à du "low cost", et pour certains c'est vu comme un "appauvrissement". En même temps, ma nouvelle Swift vaut bien plus cher que mon ancienne CT 200h datant de 2012... bref préjugés quand tu nous tiens.La CT est une excellente voiture, mais j'aime le changement et j'avais envie de quelque chose de différent. Déjà, quelque chose de beaucoup plus petit, neuf (marre des occasions sales et qui sentent le tabac) et surtout plus passe partout. Car le gros problème de la Lexus, ce n'est pas la voiture en elle même qui est excellente, mais c'est l'animosité qu'elle suscite, et qui se transforme en calvaire quotidien sur la route.Revenons à la Swift car cet avis ne concerne pas la CT. Repasser d'une hybride à une thermique, au début ça choque. Finie la douceur de l'électrique en ville, du start and stop transparent. Bonjour les vibrations du 3 cylindres, la conso démesurée et le bruit du moteur qui nous rappelle que le contact est bien enclenché ! Passés ces quelques désagréments, on peut s'intéresser à l'intérieur. Souvent critiqué pour sa fadeur, l'intérieur de la Swift est simple mais bien assemblé, fonctionnel, et facilement lavable. Ici, pas de plastique moussé, pas (trop) de plastiques laqués qui se rayent au moindre coup de microfibre. On se croirait un peu revenu au début des années 2000, donc c'est un peu austère, mais pas choquant non plus. Le tableau de bord est sympa, même si beaucoup d'infos sont inutiles (on aurait préféré avoir beaucoup plus de consos de trajets, que d'indicateurs de couple et de puissance).L'espace intérieur est assez impressionnant pour une voiture qui s'apparente à une Twingo vue de dehors (du moins en terme de taille, pas de look, heureusement). On est bien calé dans le siège, malgré une assise courte. Les différents réglages (volant, sièges, etc..) permettent de bien s'installer. Manque un petit réglage lombaire, mais on n'est pas dans du premium :) Par contre ce qui est vraiment mesquin, c'est de ne pas avoir mis de lumière à l'arrière. C'est vraiment la honte, en 2019, de voir ça, et surtout ça fait vraiment raclo (ça leur coute quoi une ampoule 5V à l'arrière?). Le coffre est d'une taille suffisante, pas pour une famille entière avec 4 valises c'est sûr, mais quand on part à 2 avec 2 valises et un peu de bordel, ça passe crème comme diraient les jeunes.La Swift est une voiture agile, avec une direction souple et précise, une bonne tenue de route, le tout permettant de se faufiler facilement un peu partout. Seul le confort sur route dégradée et/ou pavée est très très mauvais, la faute à une suspension un peu molle et un amortissement ferme, offrant le pire des deux mondes. Ce n'est donc pas un "kart" comme on peut lire parfois, simplement une voiture qui a un bon chassis mais qui peut être pris en défaut sur mauvaises routes. C'est sûr, on ira pas faire un safari en Afrique avec la Swift. Son freinage en revanche est très bon et sécurisant, et sur ce point, c'est clairement au dessus de la CT.Côté moteur, la mienne est une Boosterjet 1.0 boite auto. Je ne vais pas revenir en détail sur ce moteur car tout a été dit dans les différents tests. Juste qu'on a eu du couple à bas régime, mais en même temps on a aussi de la puissance dans les tours, du moins jusqu'à environ 5500 tours. Après ça s'essouffle, mais bon 5500 tours faut quand même y aller et c'est de toutes façons beaucoup mieux qu'un diesel. Donc un bon moteur polyvalent, pouvant être doux et discret en conduite papy, mais un peu moins sage et plus rageur en tapant dedans. La BVA EAT6 est très bien, douce et transparente en conduite normale, mais un peu trop souvent en sous régime. Du coup, on a pas toujours beaucoup de reprises, et elle a tendance à un peu "lagger" par moment si on veut hausser le rythme. Sur ce point, les CVT Toyota sont plus réactives. Par contre, la EAT6 dispose d'un mode manuel qui est vraiment excellent et que j'utilise très souvent. En clair, on a les avantages des boites auto et des boites méca réunis. On passe les vitesses comme on veut, sans acoup et sans jouer de l'embrayage. Ca donne des performances un peu plus sportives, et un comportement encore plus fun. Seules les palettes ne sont pas hyper pratiques, car placées sur le volant, donc quand on veut passer un rapport en virage, y a plus pratique.Le gros problème cependant de ce moteur, ce sont les vibrations du 3 cylindres. Malheureusement, il n'y a rien à faire, c'est inhérent à la conception de ces moteurs déséquilibrés. Elles sont très sensibles au ralenti et à bas régime (surtout à froid), heureusement passé 2000 tours, on ne les sent plus du tout. Ces vibrations donnent un côté un peu "TDI" à ce moteur, d'autant que le bruit au ralenti (tic tic tic) pourrait faire croire à un diesel de dehors. Heureusement, quand on monte dans les tours, on retrouve le vrai bruit d'une essence, avec une sonorité quelque peu sportive qui pourrait presque rappeler un V6. Logique après tout, un V6 étant quasiment un double 3 cylindres ;)L'autre gros problème, c'est sa consommation en ville. Surtout avec la BVA, qui en plus n'a pas de start and stop. C'est simple : je n'ai JAMAIS réussi à descendre sous les 7.5L en ville, même en me trainant comme un papy et en enchainant les feux verts. En utilisation quotidienne en Ile de France, je tape régulièrement dans les 8.2L, avec les bouchons et la clim ça peut monter à 10L. C'est complètement délirant en 2019 d'avoir ce type de conso en ville, surtout sur une voiture qui se veut "citadine", et de surcroit avec une toute petite cylindrée de 1.0L. C'est là qu'on s'aperçoit des limites, et surtout de la fumisterie, du downsizing des 3 cylindres. Avec ma CT, dans les mêmes conditions de circulation, je tournais entre 5 et 5.5L. Soit presque la moitié, pour 25 chevaux et 400 kg de plus sur la balance. Ahurissant. Et après on va dire que les hybrides ne servent à rien...Heureusement, la conso chute dès qu'on passe sur les routes secondaires. On peut facilement descendre entre 4 et 5L. Sur autoroute, la conso est correcte aussi. Sur mon trajet de vacances vers l'Espagne, j'ai eu une conso moyenne de 5.8L sur 1400km, à 2 avec bagages, clim, beaucoup de vent et de bonnes accélérations plaisir sur les insertions et sorties de péages. C'est 0.3L de plus seulement que la Lexus pour ce type de trajet, donc c'est du tout bon.D'ailleurs parlons du comportement sur autoroute. Curieusement, cette citadine est beaucoup à l'aise sur autoroute qu'en ville je trouve. Hormis le bruit très envahissant passé 100km/h, surtout les bruits d'air qui sont très forts et fatigants. Le bruit de roulement est assez important aussi mais surtout causé par ces affreux pneus Ecopia en bois. Ca s'améliorera au prochain train de pneus. Mais elle marche bien, on double sans problème, on peut se faire plaisir avec de bonnes accélérations, et la conso reste contenue. Mais son vrai terrain de jeu ce sont les routes départementales et nationales. Le bruit reste supportable, et son comportement est vraiment fun, sans parler de la conso qui est au plus bas dans ses conditions.L'autre gros point noir c'est la gestion de la clim. C'est une clim "à l'ancienne", qui rappelle un peu les vieilles américaines, c'est à dire qu'on sent énormément le compresseur s'arrêter/se lancer, avec à la clé des acoups, des "clongs" qui viennent de je sais pas trop où, et des variations de régimes qui font accélérer/décélérer la voiture toute seule. C'est très désagréable, et c'est surtout sensible en ville et à basse vitesse. En plus, le froid n'est pas consistant. Un coup ça sort du très froid, après du tiède... Heureusement sur autoroute à 130, on ne sent rien. Ni acoup, ni variaton de température.Que retenir de la Swift ? Que c'est une voiture qui souffle le chaud et le froid (comme sa clim). D'un côté, elle a tout de même pas mal de défauts qui peuvent être rédhibitoires, d'un autre côté, c'est une voiture fun, agile, performante, avec une bonne bouille, et qui a un certain charisme, ce qui change des voitures aseptisées européennes avec lesquelles on s'endort. Au final, ses qualités qui donnent la banane, font oublier ses défauts une fois derrière son volant. A condition de ne pas être bloqué dans un bouchon francilien en plein cagnard.Lire la suite de l'avis»

Swift 4 IV 1.2 DUALJET 90 HYBRID SHVS S/S PACK (2018)

Par  le 07 Août 2018 à 17h41

La nouvelle swift concentre beaucoup de gadgets dont certains sont très désagréables quand on fait beaucoup de ville. Notamment : pas de détecteur de pluie pour déclencher les essuie-glaces. Le rabattage électrique des rétroviseurs n'est que manuel, il ne peut pas être associé au verrouillage centralisé, c'est un vrai manque par rapport aux autres marques de la même gamme. La console centrale incluant le GPS/RADIO est d'une ergonomie lamentable. Interface tactile très moyenne. 5 touches pour passer d'une radio à un podcast. Sans parler du GPS...Une des fonctions gadgets est particulièrement irritante c'est le système d'assistance au freinage. Il s'agit d'une fonction qui détecte (quoi/comment) des situations qui devraient amener à freiner. EN réalité, en ville cette fonction bippe tout le temps. Elle ne peut pas être déconnectée et il faut penser à la déconnecter à chaque fois qu'on monte en voiture en ville (sinon on fait vite une crise de nerfs).Sinon, l'interface du régulateur de vitesse est plutôt sophistiquée pour un petit modèle de citadie avec gestion de la distance de sécurité.La suspension est un peu dure mais la conduite est assez agréable.EN bref, si c'était à refaire je ne choisirai pas cette voiture pour les défauts quotidiens de la ville qui m'énervent tous les jours (j'ai eu précédemment des TOYOTA YARIS et NISSAN MICRA).Lire la suite de l'avis»

Rechercher un avis

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE