Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Nationalisation des autoroutes, hausse de taxes : l'automobile s'invite déjà dans la présidentielle

Dans Economie / Politique / Politique

Nationalisation des autoroutes, hausse de taxes : l'automobile s'invite déjà dans la présidentielle

Marine Le Pen veut renationaliser les autoroutes. Du côté des écolos, on compte bien augmenter les taxes sur les véhicules lourds et polluants.

Si les Français n'ont pas vraiment la tête à cela, la campagne présidentielle agite déjà le monde politique et le monde médiatique. Annonces de candidatures, avancées dans le processus de sélection du candidat du parti : la rentrée est rythmée. Et du côté de ceux qui étaient déjà sortis du bois, on commence à dévoiler les grandes lignes du programme.

Marine Le Pen fait ainsi parler d'elle aujourd'hui en annonçant dans une interview au Figaro qu'elle souhaite nationaler les autoroutes. La présidente du Rassemblement National explique : "Nous sommes confrontés à une véritable spoliation des Français. Cela permettra de faire baisser de 10 à 15 % le prix des péages, de livrer un milliard et demi d’euros par an au budget de l’État et ainsi permettre la mise en œuvre de politiques de réaménagement du territoire".

De quoi relancer une énième fois le débat sur la privatisation des autoroutes. Toutefois, ce que l'on retient ici, c'est que l'automobile peut s'imposer comme un thème important de la prochaine campagne présidentielle. Le premier sujet qui préoccupe les Français reste tout de même la sécurité. Mais après, il y a l'écologie. Et c'est forcément un thème qui englobe le monde des transports.

Ainsi, lors du deuxième débat pour la primaire des écologistes, mercredi soir, Éric Piolle a répété son souhait de taxer davantage les véhicules lourds. Dans son programme pour la primaire, Yannick Jadot veut accélérer l'interdiction de la vente de voitures essence et diesel et développer plus rapidement les ZFE.

L'écologie ne sera assurément pas un sujet réservé au candidat écolo. D'autres candidats vont forcément s'en emparer. Les regards se tournent notamment du côté d'Anne Hidalgo, qui devrait officialiser sa candidature pour le compte du PS dimanche prochain. Et la maire de Paris est réputée pour ne pas être tendre avec les automobilistes ! Compte-t-elle étendre ses mesures anti-voitures dans tout l'Hexagone si elle est élue ? Certains en tremblent déjà.

Du côté de la majorité en place, la question de la voiture sera épineuse. Probable candidat à sa propre succession, Emmanuel Macron a déjà bien échaudé les automobilistes avec la mise en place des 80 km/h. Et une nouvelle taxe initiée sous son quinquennat va entrer en vigueur et sûrement faire causer lors de la campagne, celle du malus sur le poids, qui prendra effet le 1er janvier 2022. À cela s'ajouteront à la même date une baisse des bonus et une hausse du malus CO2 !

Mais le sujet le plus inflammable sera incontestablement celui sur le prix des carburants et la taxation qui y est liée, fortement liée au pouvoir d'achat des Français. Suite à la crise des gilets jaunes, le Président avait gelé toute hausse de la taxe carbone jusqu'en 2022. Un sujet qu'il va bien falloir aborder de nouveau lors de la prochaine campagne !

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire