Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Nissan Leaf : pourquoi les prix baissent

Dans Nouveautés / Tarifs

Florent Ferrière

Nissan revoit les tarifs de la Leaf à la baisse, de 1 000 à 2 000 € selon les finitions.

Nissan Leaf : pourquoi les prix baissent

En ce début de mois, plusieurs constructeurs publient une nouvelle grille de tarifs… avec bien souvent la mauvaise surprise d'y trouver des augmentations. Par exemple, chez Citroën, les prix des C3, C5 Aircross et Berlingo ont été gonflés de quelques centaines d'euros.

Mais chez Nissan, on annonce fièrement une baisse de tarif ! Cela vise un modèle précis, et emblématique : la compacte électrique Leaf. Toute l'offre est concernée, c’est-à-dire l'ensemble des finitions et les deux configurations techniques : moteur 150 ch avec petite batterie de 40 kWh et moteur 217 ch avec grosse batterie de 62 kWh.

Les variantes Visia, N-Connecta et Tekna perdent 1 000 €. La finition Acenta, la plus vendue aux particuliers, et le modèle Business, taillé pour les pros, perdent 2 000 €. Cela fait donc une nouvelle entrée de gamme à 32 900 € pour la 150 ch, et 38 300 € pour la 217 ch.

Nissan souligne qu'en dix ans de carrière, les deux générations de Leaf ont séduit 500 000 clients, dont plus de 30 000 en France. La marque dit donc baisser les prix "pour perpétuer cette belle histoire" et "rendre la mobilité 100 % électrique toujours plus accessible". Une intention louable. Mais on y voit des raisons plus commerciales !

La baisse du bonus

Le 1er juillet 2021, le bonus écologique va être revu à la baisse. Pour les véhicules électriques sous 45 000 €, ce qui est le cas avec l'ensemble des variantes de la Leaf, l'aide de l'État va passer de 7 000 à 6 000 € pour les particuliers, et de 5 000 à 4 000 € pour les personnes morales. La baisse du prix compense donc ce coup de rabot du bonus pour avoir au final un prix d'achat semblable.

Les années qui passent

La seconde génération de la Leaf a été lancée fin 2017. Si le modèle actuel est à mi-carrière, sa base est ancienne. La deuxième Leaf est en effet une grosse refonte de la première, apparue en 2010. Une bonne partie du véhicule a plus de dix ans, une longévité qui aide à amortir les coûts de développement et facilite une révision des prix à la baisse.

Les années qui passent laissent aussi des rides. Esthétiquement et techniquement, la Leaf commence à prendre un coup de vieux face à des concurrentes toutes jeunes. C'est d'ailleurs le principal argument pour expliquer la baisse des prix

La pression de la nouvelle concurrence

En avance sur son temps à son lancement, la Leaf est désormais fortement concurrencée sur le marché des véhicules compacts 100 % électriques, avec des modèles de conception plus moderne. On pense bien sûr à la Volkswagen ID.3, qui commence à 34 300 € avec 150 ch et une autonomie de 350 km, soit 80 km de plus que la Nissan. Chez Hyundai, le Kona électrique débute à 39 900 €. Soit l'ancien prix de la Leaf e+ Acenta, mais avec 100 km d'autonomie en moins pour la Nissan. La baisse de 2 000 € la replace sur le marché.

Reste qu'une autre voiture électrique joue les trouble-fêtes : la Tesla Model 3. En Autonomie Standard Plus, elle est à 43 800 €. C'est 5 500 € de plus que la Leaf e+, alors que l'autonomie est meilleure (450 km) et le standing tout autre.

Nissan est d'ailleurs bien conscient de cela. Pour que sa Leaf reste attractive, il ne se contente pas de baisser le prix de départ. Il affiche de belles offres de remise. Il y a jusqu'à 6 000 € de coup de pouce !

Les nouveaux prix (hors bonus)

  Visia Acenta Business N-Connecta Tekna
150 ch - 40 kWh 32.900 € 34.400 € 34.520 € 37.400 € 39.550 €
217 ch - 62 kWh - 38.300 € 38.420 € 40.800 € 42.950 €
Evolution prix - 1.000 € - 2.000 € - 2.000 € - 1.000 € - 1.000 €

 

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Nissan

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire