Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Péages-Autoroutes : une hausse moyenne de 0,44 % annoncée pour 2021

Dans Economie / Politique / Budget

, mis à jour

Péages-Autoroutes : une hausse moyenne de 0,44 % annoncée pour 2021

Les hausses prévisionnelles, présentées ce vendredi, varient de 0,30 % à 0,65 % pour les réseaux les plus importants. Des hausses attendues pour le 1er février prochain que le Comité des usagers du réseau routier national n'accepte pas pour la première fois.

Alors que le taux d’inflation pour 2020 est négatif, de l’ordre de -0,23 %, et que des études juridiques, qui viennent d’être publiées, affirment qu’elles sont illégales, des hausses tarifaires aux péages sur les autoroutes sont pour l’heure toujours d’actualité pour 2021. Calculées par les sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA) et présentées ce vendredi au Comité des usagers du réseau routier national, ces hausses devraient s'échelonner au 1er février « entre 0,30 % et 0,65 % pour les réseaux les plus importants, avec une moyenne de l'ordre de 0,44 % », a-t-on appris auprès du ministère en charge des Transports. Pour rappel, en 2020, la hausse moyenne était de 0,80 %.

Sur proposition de l'association 40 millions d’automobilistes, et après consultation des membres par son président François Bordry, le Comité des usagers émet cependant « le vœu d'une non-augmentation des tarifs des péages ». C’est « un vœu certes symbolique », commente à Caradisiac Pierre Chasseray, délégué général de l’association automobile, mais compte tenu du contexte, « c’est une hausse inacceptable et c’est la première fois que nous tombons d’accord pour le dénoncer ».

Il est à rappeler en effet que le rôle de ce Comité est simplement consultatif et qu'il ne s'agit-là que des évolutions prévisionnelles qui restent encore à être confirmées par l'État. Voilà le détail des hausses annoncées ce vendredi, pour les SCA dites distoriques (ASF, Cofiroute et Escota du groupe Vinci, APRR et AREA d'Eiffage et du fonds australien Macquarie, puis Sanef et SAPN de l'Espagnol Abertis) qui représentent plus de 90 % du réseau :

Hausses des tarifs 2021 (hausses 2020)

SCA historiques Classe 1 Classe 3 Classe 5
APRR 0,45 % (0,87 %) 0,45 % (0,87 %) 0,45 % (0,87 %)
AREA 0,65 % (1,07 %) 0,65 % (1,07 %) 0,65 % (1,04 %)
ASF 0,54 % (0,96 %) 0,54 % (0,96 %) 0,54 % (0,96 %)
Cofiroute 0,30 % (0,71 %) 0,30 % (0,71 %) 0,31 % (1,53 %)
Escota 0,47 % (0,88 %) 0,47 % (0,88 %) 0,47 % (0,88 %)
Sanef 0,33 % (0,75 %) 0,44 % (0,71 %) -0,16 % (0,75 %)
SAPN 0,32 % (0,73 %) 0,28 % (0,83 %) 0,64 % (0,77 %)
Moyenne pondérée 0,44 % (0,80 %)    

Source : selon les hausses prévisionnelles calculées par les SCA et présentées au Comité des usagers du réseau routier national.

En France, l’évolution annuelle des tarifs autoroutiers répond à deux facteurs :

  • celle-ci ne peut être inférieure à 70 % de l’inflation, en vertu du décret de 1995 relatif aux péages (et qui soit dit en passant ne reposerait sur aucun fondement légal, affirment deux juristes dont un universitaire, dans une étude publiée lundi 30 novembre, citée au tout début de notre article),
  • et à cela s'ajoute la compensation d‘investissements ou des coûts additionnels non prévus aux contrats initiaux, comme la hausse de la Taxe d’Aménagement du Territoire (TAT) en 2011, la hausse de la redevance domaniale en 2013, le gel des tarifs en 2015 et le financement du Plan d’Investissement Autoroutier (PIA) de 2018.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

tant qu'on ne rend pas (encore) payant le réseau secondaire...

Par

Aucune raison de s'en préoccuper, le réseau gratuit fait l'affaire pour 99% des déplacements.

BOYCOTT

Par

En réponse à fedoismyname

tant qu'on ne rend pas (encore) payant le réseau secondaire...

Tout à fait ! Je prévois d'ailleurs d'économiser environ 150 € lors de mes déplacements pour les fêtes, en ajoutant seulement 80 minutes de trajet à mon itinéraire, au total.

Calculez avec Mappy ou autres, il y a des portions autoroutières qu'il est très rentable d'éviter.

Par

En réponse à zzeelec

Tout à fait ! Je prévois d'ailleurs d'économiser environ 150 € lors de mes déplacements pour les fêtes, en ajoutant seulement 80 minutes de trajet à mon itinéraire, au total.

Calculez avec Mappy ou autres, il y a des portions autoroutières qu'il est très rentable d'éviter.

Le péage est souvent plus cher que le resto de milieu de parcours.

Par

Pourquoi ne pas installer un code barre sur le pare-brise de nos voitures ? Ce code barre serait rattaché à un compte bancaire. Il n'y a qu'à charger le compte et ainsi de suite. Pas de fil d'attente au péage et le réseau autoroutier serait exploité par tranche par d'autres entreprises au lieu de 3 rentier. La concurrence pourrait réduire les prix. Et bien sûr de libérer la construction de nouveaux projets. C'est ce que fait la Turquie. On relance la machine économique. C'est le plus important

Par

En réponse à GY201

Aucune raison de s'en préoccuper, le réseau gratuit fait l'affaire pour 99% des déplacements.

BOYCOTT

Malheureusement inapplicable dans certaines régions enclavées. :bah:

Par

Le racket continue. Tout est fait pour prendre du pognon.

D'un côté, on a les autoroutes, toujours plus chères.

De l'autre, le réseau secondaire, gratuit, mais truffé de radars. La moindre erreur et l'économie du péage s'envole dans une amende (et un retrait de point). Et ne me dites pas qu'il suffit de respecter la limitation de vitesse. C'est possible de faire gaffe sur 200 bornes, mais quand tu te tapes 800 bornes sur un trajet vacances avec 6 ou 7 radars sur l'autoroute mais une 30aine sur le réseau secondaire, il y a forcément un cas où on risque le plus de se planter. Limitation changeante, radar chantier, tout les subterfuges sont bons pour piéger les vaches à lait.

Donc pour résumer. On a le choix entre l'autoroute, ses bouchons lors des chassés croisés, et son prix exhorbitant.

Et le réseau secondaire, avec sa cohorte de traine nouille impossible à doubler et ses dizaines de radars au 100 Km :bien:

Par

En réponse à crouk

Le racket continue. Tout est fait pour prendre du pognon.

D'un côté, on a les autoroutes, toujours plus chères.

De l'autre, le réseau secondaire, gratuit, mais truffé de radars. La moindre erreur et l'économie du péage s'envole dans une amende (et un retrait de point). Et ne me dites pas qu'il suffit de respecter la limitation de vitesse. C'est possible de faire gaffe sur 200 bornes, mais quand tu te tapes 800 bornes sur un trajet vacances avec 6 ou 7 radars sur l'autoroute mais une 30aine sur le réseau secondaire, il y a forcément un cas où on risque le plus de se planter. Limitation changeante, radar chantier, tout les subterfuges sont bons pour piéger les vaches à lait.

Donc pour résumer. On a le choix entre l'autoroute, ses bouchons lors des chassés croisés, et son prix exhorbitant.

Et le réseau secondaire, avec sa cohorte de traine nouille impossible à doubler et ses dizaines de radars au 100 Km :bien:

Waze est ton ami, le régulateur de vitesse aussi !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire