Publi info
 

Porsche Impact : calculez votre CO2 et payez pour compenser vos rejets

Dans Ecologie / Electrique / Autre actu écologie

Porsche Impact : calculez votre CO2 et payez pour compenser vos rejets

Vous achetez une Porsche et vous avez mauvaise conscience vis-à-vis du CO2 dégagé ? Bonne nouvelle, le constructeur allemand propose depuis peu un système de compensation où l'on peut évaluer son empreinte carbone, et payer l'équivalent pour des projets en faveur de l'environnement.

Avec le calculateur "Impact", Porsche se lance dans une direction un peu particulière. Vous le savez, la production et l'usage d'une automobile sont extrêmement polluants, quelle que soit son origine. Conscient de cela, Porsche propose à ses clients le système Impact, qui permet de calculer, en fonction de son kilométrage annuel et du modèle de la marque que l'on a, les rejets de CO2 à l'année équivalents.

Un exemple simple : nous avons choisi une 911 Type 991 Turbo S avec 20 000 miles par an (32 000 km). Ce n'est évidemment pas un cas très fréquent, mais le calculateur nous annonce tout de même 7,31 tonnes de CO2 dégagées dans l'atmosphère.

Pour "compenser" son empreinte, Porsche propose ensuite d'investir dans différents projets pour l'environnement afin d'essayer d'effacer ses rejets de CO2. "Les systèmes disponibles, axés sur l’hydroélectricité et l’énergie solaire, ainsi que sur la protection des forêts et la diversité des espèces, sont situés aux États-Unis, au Mexique, au Vietnam et au Zimbabwe".

Au final, il n'y a plus qu'à choisir quel projet soutenir, et le calculateur vous annonce la somme à dépenser pour "compenser" le CO2 que vous dégagez avec votre Porsche. Dans notre cas, avec le solaire, il faut compter un peu moins de 150 € à l'année.

Mots clés :

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Étrange comme idée, est-ce que celui qui aurait mauvaise conscience des rejets de sa voiture achèterait une Porsche ? J'en doute fortement.

Par

Bah ça tombe plutôt bien : n'est ce pas le montant demandé en annuel dans le cadre du bonus/malus ?

Par

En réponse à pechtoc

Étrange comme idée, est-ce que celui qui aurait mauvaise conscience des rejets de sa voiture achèterait une Porsche ? J'en doute fortement.

Il peut très bien acheter une tesla pour la semaine, et avoir une Porsche pour les plaisirs du week-end (balade, circuit, rassemblement). Je ne vois pas pourquoi il faut déduire qu'un propriétaire de Porsche est quelqu'un qui se fiche de l'environnement... Le raccourci me semble un peu simpliste

Par

A peine croyable

Et le pire c'est qu'il y a encore des guignols pour croire ce genre de connerie alors que le calcul des rejets des voitures n'est jamais fait complètement. Une escroquerie pure et dure

Un seul exemple mais y'en a plein: les diesels euro 6 et plus rejetent de moins en moins de CO2 mais rejete de plus en plus de Protoxyde d'azote, un gaz à effet de serre 300 fois plus important que le C02. Mais comme on le mesure pas, on peut croire que l'impacte est plus faible qu'un moteur essence, alors que c'est sans doute faux, enfin on peut pas être sur plutôt

Il faut se dire les choses : PERSONNE ne mesure l'impact réel des moteurs thermiques, comme électriques sur la qualité de l'air et sur l'effet de serre. On mesure tel ou tel polluant mais jamais le global

ça permet de passer les normes, de leurrer les gens et de faire du fric

Certain pensent même que des moteurs de 2018 polluent plus au global que des moteurs de 1980, et c'est pas si impossible que ça.

Voila pourquoi je suis contre cette écologie punitive (le malus CO2 etc) car toujours l'impression que c'est du mensonge et de la manipulation. Les grands industriels (et donc l'UE) font ça pour tuer toute concurrence dans l'oeuf car impossible pour une petite marque naissante de ""dépoluer"" pour passer les normes, toutes bidon soient-elles.

Et comme l’électrique détruira notre industrie ... autant ne pas mettre des normes bidons et continuer le thermique hors zone Ultra-urbaine ou là ça peut se discuter logiquement rien que pour le bruit

Et pitié arrêtez de vous improviser spécialiste pollution, moi je ne revendique pas ça, je dis juste que "on ne sait pas" donc ça me casse les pieds que des normes soient basé sur des mensonges

Par

Tarif cohérent avec la tonne de carbone évaluée selon le mécanisme des quotas, et qui devrait évoluer dans le même sens (augmentation évidemment) si ce genre d'initiatives se développe.

Par

On paie deja le malus, les taxes à la pompe, la carte grise...ca doit largement "compenser"

Par

En réponse à MotherKaiser

A peine croyable

Et le pire c'est qu'il y a encore des guignols pour croire ce genre de connerie alors que le calcul des rejets des voitures n'est jamais fait complètement. Une escroquerie pure et dure

Un seul exemple mais y'en a plein: les diesels euro 6 et plus rejetent de moins en moins de CO2 mais rejete de plus en plus de Protoxyde d'azote, un gaz à effet de serre 300 fois plus important que le C02. Mais comme on le mesure pas, on peut croire que l'impacte est plus faible qu'un moteur essence, alors que c'est sans doute faux, enfin on peut pas être sur plutôt

Il faut se dire les choses : PERSONNE ne mesure l'impact réel des moteurs thermiques, comme électriques sur la qualité de l'air et sur l'effet de serre. On mesure tel ou tel polluant mais jamais le global

ça permet de passer les normes, de leurrer les gens et de faire du fric

Certain pensent même que des moteurs de 2018 polluent plus au global que des moteurs de 1980, et c'est pas si impossible que ça.

Voila pourquoi je suis contre cette écologie punitive (le malus CO2 etc) car toujours l'impression que c'est du mensonge et de la manipulation. Les grands industriels (et donc l'UE) font ça pour tuer toute concurrence dans l'oeuf car impossible pour une petite marque naissante de ""dépoluer"" pour passer les normes, toutes bidon soient-elles.

Et comme l’électrique détruira notre industrie ... autant ne pas mettre des normes bidons et continuer le thermique hors zone Ultra-urbaine ou là ça peut se discuter logiquement rien que pour le bruit

Et pitié arrêtez de vous improviser spécialiste pollution, moi je ne revendique pas ça, je dis juste que "on ne sait pas" donc ça me casse les pieds que des normes soient basé sur des mensonges

Et donc, conclusion ?

On sait pas mesurer, alors ne dépolluons plus, échappement libre pour tout le monde ? :beuh:

Ou dans le doute, avec ce qu'on sait déjà mesurer et ce qu'on sait déjà, on peut essayer d'orienter le marché pour le rendre sinon plus vertueux, sinon moins toxique ?

Le plantage d'arbres n'est rien d'autre qu'une taxe carbone volontaire : c'est le principe de renchérir les comportements polluants et de réduire comparativement le coût des comportements qui le sont moins, pour moi ça devrait être obligatoire d'arriver à une neutralité, c'est que comme ça que l'on pourra faire coller l'écologie et l'économie. :bah:

Par

En réponse à MotherKaiser

A peine croyable

Et le pire c'est qu'il y a encore des guignols pour croire ce genre de connerie alors que le calcul des rejets des voitures n'est jamais fait complètement. Une escroquerie pure et dure

Un seul exemple mais y'en a plein: les diesels euro 6 et plus rejetent de moins en moins de CO2 mais rejete de plus en plus de Protoxyde d'azote, un gaz à effet de serre 300 fois plus important que le C02. Mais comme on le mesure pas, on peut croire que l'impacte est plus faible qu'un moteur essence, alors que c'est sans doute faux, enfin on peut pas être sur plutôt

Il faut se dire les choses : PERSONNE ne mesure l'impact réel des moteurs thermiques, comme électriques sur la qualité de l'air et sur l'effet de serre. On mesure tel ou tel polluant mais jamais le global

ça permet de passer les normes, de leurrer les gens et de faire du fric

Certain pensent même que des moteurs de 2018 polluent plus au global que des moteurs de 1980, et c'est pas si impossible que ça.

Voila pourquoi je suis contre cette écologie punitive (le malus CO2 etc) car toujours l'impression que c'est du mensonge et de la manipulation. Les grands industriels (et donc l'UE) font ça pour tuer toute concurrence dans l'oeuf car impossible pour une petite marque naissante de ""dépoluer"" pour passer les normes, toutes bidon soient-elles.

Et comme l’électrique détruira notre industrie ... autant ne pas mettre des normes bidons et continuer le thermique hors zone Ultra-urbaine ou là ça peut se discuter logiquement rien que pour le bruit

Et pitié arrêtez de vous improviser spécialiste pollution, moi je ne revendique pas ça, je dis juste que "on ne sait pas" donc ça me casse les pieds que des normes soient basé sur des mensonges

"On mesure tel ou tel polluant mais jamais le global" : c'est bien tout le problème. Soit c'est de l'incompétence, soit c'est de l'hypocrisie (sans doute les deux mais avec une proportion beaucoup plus forte d'hypocrisie).

C'est la même chose pour les pesticides et autres produits toxiques présents dans l'alimentation ou les cosmétiques : on respecte les normes pour chacun pris séparément mais jamais on ne parle de l'effet du cumul de toutes ces saletés prises ensemble.

Pourtant, pas besoin d'être un prix Nobel pour se rendre compte que n'importe quel problème doit être pris dans sa globalité.

Par

32 000km/an avec une Porsche Turbo S ? :blague:

Ah oui en effet ce n'est pas fréquent...:lol:

C'est même rarissime qu'une 911 roule autant.

En revanche un Cayenne, Macan ou Panamera avec des kilometrages assez élevés ca doit se trouver...

Par

En réponse à MotherKaiser

A peine croyable

Et le pire c'est qu'il y a encore des guignols pour croire ce genre de connerie alors que le calcul des rejets des voitures n'est jamais fait complètement. Une escroquerie pure et dure

Un seul exemple mais y'en a plein: les diesels euro 6 et plus rejetent de moins en moins de CO2 mais rejete de plus en plus de Protoxyde d'azote, un gaz à effet de serre 300 fois plus important que le C02. Mais comme on le mesure pas, on peut croire que l'impacte est plus faible qu'un moteur essence, alors que c'est sans doute faux, enfin on peut pas être sur plutôt

Il faut se dire les choses : PERSONNE ne mesure l'impact réel des moteurs thermiques, comme électriques sur la qualité de l'air et sur l'effet de serre. On mesure tel ou tel polluant mais jamais le global

ça permet de passer les normes, de leurrer les gens et de faire du fric

Certain pensent même que des moteurs de 2018 polluent plus au global que des moteurs de 1980, et c'est pas si impossible que ça.

Voila pourquoi je suis contre cette écologie punitive (le malus CO2 etc) car toujours l'impression que c'est du mensonge et de la manipulation. Les grands industriels (et donc l'UE) font ça pour tuer toute concurrence dans l'oeuf car impossible pour une petite marque naissante de ""dépoluer"" pour passer les normes, toutes bidon soient-elles.

Et comme l’électrique détruira notre industrie ... autant ne pas mettre des normes bidons et continuer le thermique hors zone Ultra-urbaine ou là ça peut se discuter logiquement rien que pour le bruit

Et pitié arrêtez de vous improviser spécialiste pollution, moi je ne revendique pas ça, je dis juste que "on ne sait pas" donc ça me casse les pieds que des normes soient basé sur des mensonges

Les diesels « rejettent de plus en plus de Protoxyde d'azote... ». C'est sans doute pour anesthésier la population ou les faire rire un max...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire