Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

PSA : un accord avec les salariés pour la reprise de la production

Dans Economie / Politique / Industrie

PSA : un accord avec les salariés pour la reprise de la production

PSA a signé un accord avec quatre organisations syndicales. Il prévoit la mise en place d'un protocole sanitaire pour redémarrer la production, une solidarité financière des cadres pour maintenir les paies et un ajustement des congés d'été.

L'industrie automobile européenne a été mise à l'arrêt en quelques jours mi-mars, les mesures de confinement pour limiter la propagation du Covid-19 perturbant à la fois la production et la vente. Mais en coulisses, les marques s'organisent pour assurer le plus rapidement possible le redémarrage, d'autant que le déconfinement est évoqué dans plusieurs pays européens, notamment l'Italie et la France. PSA a ainsi annoncé la signature d'un accord social solidaire avec une majorité des organisations syndicales.

Cet accord porte sur du court terme, avec les conditions pour la reprise de l'activité, et du moyen terme, avec des possibilités d'adaptation du calendrier de l'année 2020 en fonction de la relance de la partie commerciale. Il a été signé par quatre organisations syndicales françaises représentatives sur cinq (FO, la CFE-CGC, la CFTC et la CFDT), soit plus de 80 % des salariés. La CGT n'a pas signé.

Le volet principal, c'est la mise en place du protocole des mesures sanitaires renforcées, élaboré avec les équipes médicales, en concertation avec les syndicats et contrôlé régulièrement par des audits. PSA avait déjà présenté la semaine dernière ses pistes pour protéger les salariés dans les usines et éviter une contamination au Covid-19 : porte du masque (deux par jour), séparation de 30 minutes entre les tournées des équipes pour éviter les croisements de personnel, temps supplémentaires pour le lavage des mains…

PSA va aussi pratiquer la distanciation sociale, avec un mètre entre les employés. Cela va donc demander d'adapter la chaîne de production et devrait donc dans un premier temps ralentir la cadence, même si le constructeur n'est pas encore en mesure de chiffrer cela.

La semaine dernière, les syndicats s'étaient toutefois opposés à une reprise dans les usines avant le passage du pic de l'épidémie. PSA ne s'avance donc sur aucune date pour le moment. Il rappelle que sa priorité est de protéger la santé de ses salariés.

Autre aspect de l'accord : la création d’un fonds de solidarité pour garantir une rémunération à 100 % à tous les salariés. Pour assurer le paiement des salaires pendant la période d'activité partielle, PSA a fait appel à la solidarité entre les employés. La mesure sera ainsi financée par le prélèvement de deux jours de RTT dans les compteurs des salariés cadres, d’un jour dans les compteurs des salariés TAM/Ouvriers et par un abondement de l’entreprise. Un geste salué par FO.

Enfin, l'accord porte sur l'organisation des congés d'été. Le calendrier sera adapté au marché automobile. Si celui-ci redémarre bien, avec un afflux de commandes, les congés d'été pourront être réduits à deux semaines, alors que c'est souvent trois.

PSA pense ainsi avoir réussi à trouver un bon équilibre, entre sécurité des employés et pérennité de l'entreprise, le groupe s'attendant à être secoué financièrement par la pandémie.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (42)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En réponse à

Syndicats responsables :biggrin: deux mots que l'on ne pourra jamais associer...

Par

Il va falloir arrêter de dire que le déconfinement est évoqué en France ... C est faux !

Par

Selon la CGT il fallait entièrement démonter l'usine pour la traiter .

Il fallait que les ouvriers ont des combinaisons d'astronautes.

Et que les cégétistes est un salaire de 9999€/mois .

C'est toujours les mêmes qui se plaignent mais ils font aucun effort. Si jamais il y avait besoin de suppression d'emploi ça serait les cégétistes qu'ils faudrait mettre à la porte.

Par

Si les concessions restent fermées ils vont en faire quoi des voitures qu'ils vont produire !!!

Par

Il faut de la gesticulation maintenant que la peur s'est installée.

Comme on ne soigne toujours pas, les gens comprennent bien que l'on envoie au casse pipe ceux qui n'ont pour l'instant rien eu.

Soigner et isoler les gens dès le premier symptôme est la seule solution pour que ça se passe bien.

Par

Bravo à Peugeot et aux syndicats signataires.

Travaillant dans l'industrie automobile, c'est très important de bien valider les scenarii de reprise avec les syndicats afin que la machine reparte dans de bonnes conditions de sécurité pour tous.

C'est ce que nous avons fait chez nous : les équipes ne se croisent plus, distribution de kits de désinfection par poste (produits, gants, lingettes et lunettes), distributeur de gel hydroalcoolique, suppression des salles de pause et réfectoires, nombre limité des personnes aux vestiaires, prise de température et aucun poste de travail à moins de deux mètres les uns des autres. Il ne nous manque plus que les masques qui sont en commande.

Dans ces conditions, tout le monde est rassuré et cela permet de reprendre l'activité progressivement dans de bonnes conditions. L'information régulière et les échanges avec les partenaires sociaux (CSE et OS) sont fondamentaux, d'où l'intérêt d'avoir un bon dialogue social dans les usines.

Par

En réponse à pdumoulin

Si les concessions restent fermées ils vont en faire quoi des voitures qu'ils vont produire !!!

Excellente remarque.

Il va vite y avoir du stock et ils vont faire quoi ? Reduire ensuite la production ?

Surtout que si une usine automobile redémarre, il faut que tois les sous-traitants redémarrent de facto car ça produit à flux tendu. Il est pressé le Carlos.

Par

Tout ce que fait et décide PSA est généralement sensé et responsable.

Boycottez les constructeurs étrangers malhonnêtes et tricheurs, dont la qualité est extrêmement surfaite.

Par

En réponse à _

Selon la CGT il fallait entièrement démonter l'usine pour la traiter .

Il fallait que les ouvriers ont des combinaisons d'astronautes.

Et que les cégétistes est un salaire de 9999€/mois .

C'est toujours les mêmes qui se plaignent mais ils font aucun effort. Si jamais il y avait besoin de suppression d'emploi ça serait les cégétistes qu'ils faudrait mettre à la porte.

L'UMP est de sortie !

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Tout ce que fait et décide PSA est généralement sensé et responsable.

Boycottez les constructeurs étrangers malhonnêtes et tricheurs, dont la qualité est extrêmement surfaite.

Fais gaffe... quand ils prendront ta température demain devant l'usine, ils vont t'envoyer à l'hosto de Montbéliard direct....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire