Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault : vers un prêt garanti par l'État de cinq milliards d'euros

Dans Economie / Politique / Industrie

Renault : vers un prêt garanti par l'État de cinq milliards d'euros

Pour affronter la crise plus sereinement, Renault, qui a vu son chiffre d'affaires plonger, devrait profiter d'un prêt bancaire garanti par l'État de cinq milliards d'euros.

Jean-Dominique Senard, président de Renault, l'avait évoqué il y a quelques semaines, cela semble se concrétiser : le Losange devrait profiter d'un prêt bancaire garanti par l'État, d'un montant d'environ cinq milliards d'euros. C'est le ministre de l'Économie qui l'a confirmé lors d'une intervention sur TF1.

L'État est le premier actionnaire du Losange, détenant 15 % du constructeur. Bruno Le Maire a déclaré : "Qu'est-ce qui est en jeu ? C'est notre industrie automobile, c'est un fleuron industriel qui appartient à notre culture, à notre histoire, Renault !". Le ministre a souligné que l'industrie automobile représente en France un million d'emplois.

Renault était déjà dans une mauvaise passe, enregistrant en 2019 sa première perte depuis dix ans. La pandémie n'arrange rien, avec des ventes qui ont déjà reculé de 26 % au premier trimestre. Le chiffre d’affaires a baissé de 19 %, à 10,1 milliards d'euros.

Le groupe a brûlé 5,5 milliards d'euros de cash en trois mois pour son activité automobile. À fin mars, l'entreprise avait encore 10,3 milliards de réserves de liquidités. Plus tôt dans la semaine, Clotilde Delbos, directrice générale par intérim, s'est plutôt montrée optimiste. Elle a indiqué qu'un prêt garanti par l'État représentait "seulement un filet de sécurité […], rien de plus" et qu'il se justifiait par les incertitudes sur la durée de la crise et la reprise.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Commentaires (184)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J’en attendais pas moins ! Très important d’aider nos fleurons de l’automobile comme nous l’avons fait avec PSA il y a une dizaine d’année.

Par

Sans compter chaque euros en moins chez Renault, c’est possiblement des licenciements.

Par

on attends les explications des experts du site avec impatience.... ceux qui déclaraient encore hier que Renault allait TRES TRES BIEN :brosse: mais en effet, la directrice générale PAR INTÉRIM de la marque ... (par intérim ? là on frôle l’excellence du rire) ... a annoncée que tout allait bien et que c'était là qu'un filet de sécurité :violon: ! ouf, on a eu (presque) peur .

pour rappel hier a été annoncé les NON remplacement des Koleos/ Talisman/ Espace et meme Scenic... mais à part ça tout va bien.... en meme temps à part le scenic, on connait le succès des 3 autres modèles ... tous bradé à -20% minimum et en concession Svp... depuis déjà de long mois...

bref... on espère quand meme que renault s'en sortira. mais on ne peut etre que inquiet quand on sait dans l'état ou est le cousin NISSAN ( pire que renault avec 10.000 suppressions de poste cette année) .. ça va etre compliqué de pas boire la tasse là.... reste à voir comment va se sortir PSA de cette crise ( ils vont forcément souffrir aussi ) ...

Par

En réponse à DylanF

Sans compter chaque euros en moins chez Renault, c’est possiblement des licenciements.

Pas d’accord,

rien à foutre du fleuron national cgtisé qui fait 80% de sa production hors du sol français.

Il est temps de débrancher le malade chronique, il coute trop cher aux contribuables.... tout comme Air France...

ces boites sous perfusion etatique sont des plaies pour les concurrences saines.

Par

En réponse à Asdepic

Pas d’accord,

rien à foutre du fleuron national cgtisé qui fait 80% de sa production hors du sol français.

Il est temps de débrancher le malade chronique, il coute trop cher aux contribuables.... tout comme Air France...

ces boites sous perfusion etatique sont des plaies pour les concurrences saines.

Rien à voir avec la CGT vieux fou. Ils auraient dû viré le quality-killer qui se gave sur le dos de ses pauvres employés depuis bien trop longtemps. 2 décennies à fabriquer de la m***e pour les profits toujours plus gros de quelques-uns, fallait bien le payer un jour...

Par

En réponse à Asdepic

Pas d’accord,

rien à foutre du fleuron national cgtisé qui fait 80% de sa production hors du sol français.

Il est temps de débrancher le malade chronique, il coute trop cher aux contribuables.... tout comme Air France...

ces boites sous perfusion etatique sont des plaies pour les concurrences saines.

Comme mentionné dans l'article, l'industrie automobile emploi un million de personnes en France .Ca te parle...:bah:Donc potentiellement parlant un million de chômeurs. Donc, je te pose la question, quelle solution nous coûtera la plus chère.:bah:

Par

Dommage pour Renault d'avoir loupé une belle porte de sortie avec FCA

Par

En réponse à Maître_Yoda

Rien à voir avec la CGT vieux fou. Ils auraient dû viré le quality-killer qui se gave sur le dos de ses pauvres employés depuis bien trop longtemps. 2 décennies à fabriquer de la m***e pour les profits toujours plus gros de quelques-uns, fallait bien le payer un jour...

En fait, hors Raymond Lévy (1986-1992), aucun président de Renault ne s'est préoccupé de l'avenir lointain, celui qui se construit avec une réputation. De produits médiocres en produits médiocres, l'horizon de la marque Renault s'est rétréci. Aujourd'hui il n'y a que 3 modèles qui se vendent honorablement: Clio, Captur et Kadjar. Le reste est pitoyable, le pire reste l'Alaskan avec 2-3 modèles par mois.

Par

En réponse à Asdepic

Pas d’accord,

rien à foutre du fleuron national cgtisé qui fait 80% de sa production hors du sol français.

Il est temps de débrancher le malade chronique, il coute trop cher aux contribuables.... tout comme Air France...

ces boites sous perfusion etatique sont des plaies pour les concurrences saines.

Tu tiens le même discours devant les dizaines de milliers de familles qui se retrouveront dans la précarité ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire