Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Route de nuit - VROOOAAOOAAAAH, re-voici Michel Vaillant !

Dans Loisirs / Livres

Plus de six décennies après sa naissance, Michel Vaillant continue de faire rêver. Bonne nouvelle, on signale la publication d'une compilation inédites d'histoires courtes ainsi que l'organisation d'une compétition dédiée au célèbre pilote.

Route de nuit - VROOOAAOOAAAAH, re-voici Michel Vaillant !

Le plus grand pilote de tous les temps n'est ni Fangio, ni Senna, ni Sébastien Loeb ou qui que ce soit d'autre. Le meilleur, c'est bien évidemment Michel Vaillant qui au fil des 80 albums de bande dessinée dont il a été le héros, a absolument TOUT gagné en matière de sport automobile.

De plus, et c’est un petit miracle qu’il convient ici de souligner : il n’a pas pris une ride ni perdu un seul cheveu au cours de ses 63 ans de carrière (Le grand défi a été publié en 1958)...

Les éditions Dupuis font fructifier l’héritage avec une nouvelle collection intitulée « Histoires courtes » qui compile des publications d’époque du journal Tintin dans lesquelles apparaissent déjà tous les ingrédients qui feront le succès de la série à venir.

Il y a la compétition, bien sûr, mais aussi la famille et l’entreprise qui construit les voitures de course et de route, éléments à partir desquels seront bâties les intrigues des albums à venir.

Et on se replonge avec un véritable délice dans ces pages dont l’intrigue invite à tourner les pages pied au plancher, le tout rythmé par les mythiques onomatopées crées par Jean Graton. A nous les VROOOOAAAAOOOOAAAAAH, ROOOOO, VROOOOM et autres ROAAAAR qui constituent tout le sel de ces aventures. (Michel Vaillant - Histoires Courtes - Tome 1 – Origines, 64 pages, 14,95 €)

Route de nuit - VROOOAAOOAAAAH, re-voici Michel Vaillant !

Et pour ceux qui voudraient pousser l’identification plus loin, signalons la création d’un « Volant Michel Vaillant x YEMA » qui sera organisé du 14 ou 16 octobre sur les Circuits de Vendée de Fontenay-le-Comte. Durant ces deux jours et demi, et dans une ambiance résolument sixties, 21 pilotes de plus de 35 ans pourront s’affronter au volant de huit monoplaces d’allure vintage, des Vaillante by Croslé.

Route de nuit - VROOOAAOOAAAAH, re-voici Michel Vaillant !

Le but ? « Détecter et sélectionner le ou la pilote de plus de trente-cinq ans le plus compatible avec la philosophie et les valeurs de Michel Vaillant », pour reprendre les termes employés par les promoteurs de la formule. Un jury d’experts sera ainsi chargé d’analyser « la capacité de chaque candidat à porter les valeurs Vaillante en intégrant des éléments tels que le comportement, la personnalité, la loyauté et le courage. » Le gagnant remportera une saison complète en Historic Tour (Championnat de France Historique des Circuits).

Route de nuit - VROOOAAOOAAAAH, re-voici Michel Vaillant !

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Comme tant d'autres j'ai lu beaucoup d'albums de Michel Vaillant, pour les dessins de voitures de compétitions et civiles. Ces dernières auraient égayé le parc automobile si elles avaient existé.

Malheureusement, ainsi qu'en témoigne la vignette ci-dessus, Graton ne savait pas dessiner des visages. Presque tous les hommes ont la même mâchoire carrée et une mine figée. Le dessinateur de Starter (Jidéhem, si je ne m'abuse) était au moins aussi doué pour les voitures et beaucoup plus pour les visages.

Dans un tout autre registre, M. Tillieux savait rendre les mouvements tout en respectant les proportions des modèles représentés. Quant à l'expression des visages, parfois un seul dessin vous arrache un fou rire!

Par

En réponse à VARVILO

Comme tant d'autres j'ai lu beaucoup d'albums de Michel Vaillant, pour les dessins de voitures de compétitions et civiles. Ces dernières auraient égayé le parc automobile si elles avaient existé.

Malheureusement, ainsi qu'en témoigne la vignette ci-dessus, Graton ne savait pas dessiner des visages. Presque tous les hommes ont la même mâchoire carrée et une mine figée. Le dessinateur de Starter (Jidéhem, si je ne m'abuse) était au moins aussi doué pour les voitures et beaucoup plus pour les visages.

Dans un tout autre registre, M. Tillieux savait rendre les mouvements tout en respectant les proportions des modèles représentés. Quant à l'expression des visages, parfois un seul dessin vous arrache un fou rire!

C'est le style de l'époque. Regarde Buck Danny, il a quasi la même trombine. A cette période, un mâle, un vrai, c'est une mâchoire genre Gillette G2 !

Par

En réponse à v_tootsie

C'est le style de l'époque. Regarde Buck Danny, il a quasi la même trombine. A cette période, un mâle, un vrai, c'est une mâchoire genre Gillette G2 !

Tu m'as plié la :biggrin:

Par

En réponse à VARVILO

Comme tant d'autres j'ai lu beaucoup d'albums de Michel Vaillant, pour les dessins de voitures de compétitions et civiles. Ces dernières auraient égayé le parc automobile si elles avaient existé.

Malheureusement, ainsi qu'en témoigne la vignette ci-dessus, Graton ne savait pas dessiner des visages. Presque tous les hommes ont la même mâchoire carrée et une mine figée. Le dessinateur de Starter (Jidéhem, si je ne m'abuse) était au moins aussi doué pour les voitures et beaucoup plus pour les visages.

Dans un tout autre registre, M. Tillieux savait rendre les mouvements tout en respectant les proportions des modèles représentés. Quant à l'expression des visages, parfois un seul dessin vous arrache un fou rire!

Toutafé d'accord ...

Mon préféré : Maurice Tillieux :love::lover::love::lover:

Jidéhem était aussi un excellent dessinateur de véhicules, ce n'est pas pour rien qu'il y a autant de véhicules différents dans les Gaston ou Spirou puisqu'il travaillait avec Franquin !

Par

En réponse à v_tootsie

C'est le style de l'époque. Regarde Buck Danny, il a quasi la même trombine. A cette période, un mâle, un vrai, c'est une mâchoire genre Gillette G2 !

Et oui, quand j'ai vu le dessin, j'ai pensé à Valérian.

Quand on voit que Besson a choisi un acteur en pleine puberté pour faire le rôle ... déçu.

Par

VROOOOAAAAOOOOAAAAAH, ROOOOO, VROOOOM .....Un jours cette onomatopée seras tabou !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire