Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Route des vacances : faire une pause c'est bien, faire la sieste c'est beaucoup mieux

Route des vacances : faire une pause c'est bien, faire la sieste c'est beaucoup mieux

Une étude pour la Fondation Vinci Autoroutes a confirmé les effets bénéfiques d'une petite sieste avant de reprendre la route.

La première cause d'accidents mortels sur l'autoroute est la somnolence. Un danger particulièrement présent en saison de grands départs en vacances, avec des conducteurs qui passent la journée sur la route après avoir fait sonner le réveil avant le lever du soleil. Il est donc très important de faire régulièrement des pauses. Et comme le montre une nouvelle étude réalisée pour la Fondation Vinci Autoroutes, le mieux est de faire une petite sieste à mi-journée.

Les sujets de l'étude ont réalisé un trajet autoroutier sur simulateur. Plusieurs outils de mesure ont été utilisés pour détecter somnolence, fatigue ou encore anxiété. Les conducteurs ont d'abord fait deux heures de conduite du matin. À l’issue de ce premier parcours, des signes de fatigue et somnolence sont déjà détectés, alors que les personnes qui ont fait le test avaient passé de bonnes nuits avant !

Les conducteurs ont ensuite pris un repas à la mi-journée. Puis trois situations ont été testées : une pause simple, une sieste sur le siège de la voiture et une sieste allongé dans un lit (durée de 30 minutes pour les trois cas). Quel que soit le type de la pause, avec ou sans sieste, la fatigue enregistrée après l'arrêt est 25 % moins importante que celle enregistrée avant. Voilà qui prouve l'importance de cette règle bien connue : une pause s'impose toutes les deux heures.

Mais pour ceux qui n'ont pas dormi, dès la reprise de la conduite l'après-midi, la fatigue va vite s'accumuler. Et après 20 minutes seulement, le niveau de fatigue sera supérieur à celui qui était mesuré après les deux heures de conduite du matin. En revanche, du côté de ceux qui ont fait une sieste, sur le siège ou dans le lit, même après les deux heures de conduite de l'après-midi, le niveau de fatigue est inférieur à celui enregistré avant de déjeuner. Dormir améliore significativement la vigilance l'après-midi et diminue logiquement la somnolence. Les résultats sont un peu meilleurs avec la sieste dans le lit, mais dormir sur son siège incliné est déjà très bénéfique.

La sieste peut donc sauver des vies sur le trajet des vacances. L'étude le montre d'ailleurs avec une autre analyse : les conducteurs qui ont effectué la pause sans sieste ont fait plus de déviations latérales (des écarts de leur trajectoire) que ceux qui ont dormi (+ 21 % sur les deux heures et jusqu'à + 80 % entre la 40e et la 50e minute) et le nombre de franchissements de ligne a été multiplié par deux en début d'après midi. Pour ceux qui n'ont pas dormi, le risque d'accident est donc fortement augmenté après le déjeuner.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire