Publi info

Sécurité routière : 30 dispositifs "intelligents" obligatoires dès 2022

Dans Pratique / Sécurité

Jusqu’à 30 dispositifs électroniques seront bientôt obligatoires, parmi lesquels l’adaptation intelligente de la vitesse, l’éthylomètre antidémarrage, l’avertisseur de somnolence, la reconnaissance avancée de distraction du conducteur, la détection en marche arrière et la "boîte noire". Le Conseil européen devrait donner prochainement son feu vert à cette réglementation qui a déjà été adoptée par le Parlement européen en avril.

La Renault Clio 3, introduite sur le marché en 2012, est déjà équipée d’une fonction de freinage d’urgence permettant d’éviter un piéton dès qu’il se situe dans son champ de « vision ».
La Renault Clio 3, introduite sur le marché en 2012, est déjà équipée d’une fonction de freinage d’urgence permettant d’éviter un piéton dès qu’il se situe dans son champ de « vision ».

Les routes de l'Union européenne sont déjà les plus sûres au monde avec une moyenne de 49 accidents de la route par million d'habitants, contre 174 morts par million dans le monde. Mais les instances européennes veulent sauver encore davantage de vies pour ramener le nombre de tués à 0… en 2050.

L’objectif de la Commission européenne pour 2020 ne sera vraisemblablement pas atteint. Il convient donc d’accélérer la mise en place d’équipements de sécurité supplémentaires dans les véhicules.
L’objectif de la Commission européenne pour 2020 ne sera vraisemblablement pas atteint. Il convient donc d’accélérer la mise en place d’équipements de sécurité supplémentaires dans les véhicules.

Même si le nombre de victimes d’accidents de la route baisse continuellement en Europe - il est passé de 64 000 tués en 2001 à 31 500 en 2010 et à 25 100 en 2018 -, l’objectif que l’Union européenne s’était fixé, à savoir réduire de moitié le nombre de morts sur les routes entre 2010 et 2020, ne sera vraisemblablement pas atteint. Ces dernières années, le nombre de victimes ne baisse plus que très peu (de 1 % en 2018) et le nombre de blessés graves reste très élevé : 135 000 l’an passé.

Protéger les usagers les plus vulnérables

Pour la Commission européenne, si des progrès sensibles ont été obtenus en moins de 20 ans, il ne fait aucun doute que c’est parce que les voitures sont devenues plus sûres. Mais si les passagers des voitures sont nettement mieux protégés, il n’en va pas de même pour les usagers de la route les plus vulnérables : les cyclistes, les deux-roues motorisés et les piétons, en particulier dans les zones urbaines. A eux seuls, ces usagers de la route représentent encore, en effet, près de la moitié des victimes d’accidents.

Les deux roues restent très vulnérables et représentent avec les piétons l’une des catégories dont le nombre de victimes a peu chuté ces dernières années.
Les deux roues restent très vulnérables et représentent avec les piétons l’une des catégories dont le nombre de victimes a peu chuté ces dernières années.

De nombreux dispositifs intelligents existent déjà depuis de nombreuses années sur des voitures haut de gamme ou moyenne gamme. La Renault Clio 3, introduite sur le marché en 2012, possède par exemple une fonction de freinage d’urgence, mais le parc ancien reste bien entendu en retrait de bon nombre d’innovations permettant d’améliorer la sécurité des conducteurs et de leurs passagers.

En mai 2018, la Commission européenne a donc proposé que tous les nouveaux modèles mis sur le marché soient obligatoirement pourvus d’équipements intelligents d’ici mai 2022 : jusqu’à 30 dispositifs de sécurité avancée sont prévus dans la version finale de son texte, tels que le freinage d'urgence automatisé, l'aide au maintien de la trajectoire, la fonction d'adaptation intelligente de la vitesse ou la détection de la distraction du conducteur. Par ailleurs, les nouvelles règles améliorent les exigences en matière de sécurité passive. Les crash-tests (avant et latéral) devront être plus performants afin de s'assurer que la carrosserie et les pare-brise causent des blessures moins graves lors d’accidents et amortissent mieux les chocs avec les usagers vulnérables grâce à des équipements novateurs (l'équipementier allemand ZF a par exemple proposé tout récemment une innovation qui consiste à ouvrir des airbags à l'extérieur du véhicule afin d'amortir les chocs en cas de collision avec des cyclistes ou des piétons). L'homologation des pneumatiques sera aussi améliorée pour tester les pneus usés.

Les véhicules déjà commercialisés devront être adaptés par leurs propriétaires d’ici mai 2024, au moins pour les équipements de sécurité les plus utiles qui permettent de compenser les erreurs humaines, cause majeure d'accidents de la route. Les équipements concernés par cette obligation devraient être précisés ultérieurement.

Le texte concerne également les camions et les bus qui devront être conçus et construits de façon à ce que les usagers de la route les plus vulnérables, comme les cyclistes ou les piétons, soient davantage visibles du conducteur grâce à des systèmes de "vision directe". Ces équipements devront réduire "autant que possible les angles morts à l’avant et du côté du conducteur", précise le texte. La technologie relative à la vision directe devrait être appliquée aux nouveaux modèles à compter de novembre 2025 et aux modèles existants à compter de novembre 2028.

Des retombées économiques positives sont attendues

Ces mesures devraient permettre de sauver 7 300 vies et d'éviter 38 900 cas de blessures graves au cours de la période 2020-2030, évalue la Commission européenne. L'incidence de la proposition sur le prix des véhicules neufs serait minime, voire nulle, assure-t-elle. Au contraire, les retombées positives pour la société liées aux vies sauvées et aux accidents évités sont estimées à 73 milliards d'euros.

Outre les victimes à déplorer, les accidents de la route affectent la société dans son ensemble, leur coût socio-économique étant estimé à 120 milliards d'euros par an.
Outre les victimes à déplorer, les accidents de la route affectent la société dans son ensemble, leur coût socio-économique étant estimé à 120 milliards d'euros par an.

« Grâce aux nouveaux dispositifs de sécurité avancés qui deviendront obligatoires, nous pouvons obtenir le même type de résultat qu'avec l'introduction initiale des ceintures de sécurité. Bon nombre des nouveaux dispositifs sont déjà en place, en particulier sur les véhicules haut de gamme. Il s'agit maintenant de relever uniformément le niveau de sécurité, et de préparer le terrain pour la mobilité connectée et automatisée du futur », a expliqué la Commission européenne.

Principaux équipements « intelligents » qui seront obligatoires sur les véhicules neufs en Europe à compter de mai 2022.
Principaux équipements « intelligents » qui seront obligatoires sur les véhicules neufs en Europe à compter de mai 2022.

A lui seul, le système d’adaptation intelligente de la vitesse pourrait réduire le nombre de décès sur les routes de l’Union européenne de 20 %, selon les estimations de la Commission européenne. "Ce système fournira au conducteur des informations basées sur les cartes et les panneaux de signalisation lorsque la vitesse autorisée sera dépassée. Nous n'introduisons pas de limiteur de vitesse, mais un système intelligent qui avertira le conducteur lorsqu'il est en excès de vitesse. Cela garantira non seulement davantage de sécurité pour tous les usagers de la route, mais le conducteur évitera aussi les verbalisations pour excès de vitesse", avait expliqué en avril la rapporteuse du Parlement européen en charge de ce dossier, Róża Thun.

Les nouvelles instances européennes devraient prendre en main cette évolution de la réglementation en matière de sécurité routière avec bienveillance.

 

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (85)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les prix des véhicules neufs vont encore grimper :)

Par

Et ça va coûter combien pour équiper une voiture de tout ces équipements ? :) Qui va le nous payer ? :)

Par

Légende de l'image : "Les deux roues restent très vulnérables et représentent avec les piétons l’une des catégories dont le nombre de victimes a peu chuté ces dernières années."

Encore faudrait-il que ces derniers (et la réglementation) ne fassent pas n'importe quoi, comme c'est le cas actuellement : cyclistes à contresens, piétons décérébrés traversant n'importe où, en regardant leur téléphone avec le casque sur les oreilles, etc ... Bref, il serait temps d'arrêter de considérer l'automobiliste comme le "méchant" !

Par

" La Renault Clio 3, introduite sur le marché en 2012, possède par exemple une fonction de freinage d’urgence" ahem la Clio 4 avait déjà un système de freinage automatique d'urgence ? Z'êtes sûr ?

Tout ça c'est très bien de vouloir limiter les morts et blessés avec des équipements toujours plus nombreux, mais il ne faudra pas s'étonner après que les voitures soient encore plus chères si même une Dacia de base doit être équipée comme un Airbus en série. :non:

Par

encore du gadget pour racketter l'automobiliste!!

déjà qu'ils commencent à imposer 4 freins à disque!! ventilés!!

sur nos low cost français!!

inadmissibles d'avoir encore des caisses avec des tambours à l'arrierre..

et des disques pleins à l'avant..

des caisses qui freinent pas!! sans les béquilles électroniques abs!!

les renault sont les spécailsite du freinage low cost...

meme sur des caisses à 20 000 comme le captur!!

Par

"event data recorder"

Et revoilà le mouchard

Par

Ils pensent que tout le monde conduit aussi mal qu'eux.

Je leur suggère d'éliminer les camions des routes car dans le cas d'un choc entre camion et voiture, ce sont les occupants de la voiture qui sont vulnérables.Une des principales causes de mortalité sur autoroute est le choc camion voiture.

Une part de ces systèmes ne sont pas confortables à utiliser. Il y a encore des trous dans la raquette.

Cette débauche de technologie ne fait que monter le prix des véhicules neufs et contribue à créer une fracture sociale plus importante. C'est vrai que ce n'est pas leur préoccupation, ils ne s'appliquent pas les règles salariales, retraites, etc qu'ils préconisent pour les autres.

Par

En parallèle de l'augmentation du coût des véhicules même s'ils clament qu'il sera stable (et la marmotte...) le prix des assurances devrait logiquement baisser simultanément (la deuxième marmotte est complice).

Par contre, il faudra expliquer :

"Les véhicules déjà commercialisés devront être adaptés par leurs propriétaires d’ici mai 2024, au moins pour les équipements de sécurité les plus utiles qui permettent de compenser les erreurs humaines, cause majeure d'accidents de la route. Les équipements concernés par cette obligation devraient être précisés ultérieurement."

Par

Le LAVIA est dans le fruit ... quelle époque de merde.

Par

Et le taser anti smartphone ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire