Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Selon une étude de Bosch, l'électrique devra attendre

Selon une étude de Bosch, l'électrique devra attendre

Elles occupent la majorité de l'espace publicitaire, dévorent les budgets R&D des constructeurs et font l'actualité. Les voitures électriques ne sont pourtant toujours pas au centre des préoccupations des acheteurs selon une étude Bosch, qui montre que le thermique et l'hybride seront les tendances de la décennie.

La plupart des automobilistes qui songent en ce moment à changer de véhicule se posent certainement la question : dois-je opter pour une électrique, ou bien prendre le risque de repartir sur un modèle thermique, quitte à voir sa cote s'effondrer dans les prochaines années ? Dilemme, dilemme. Au delà des contraintes habituelles (pouvoir recharger à domicile, notamment), la voiture électrique ne devrait pas réellement percer avant 2030, au mieux, selon une toute récente étude réalisée par un cabinet de sondage pour le compte de Bosch.

"L’électromobilité est en marche et c’est une bonne chose. Rien que cette année, Bosch a investi 500 millions d’euros dans ce secteur. Parallèlement, nous continuons à développer le moteur à combustion, car la demande persiste », explique Stefan Hartung, membre du Directoire", précise le communiqué. C'est un peu l'illustration du problème actuel : investir dans l'électrique, sans perdre de vue le thermique et les autres énergies qui doivent faire la transition. Ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier, et "observer" l'évolution du marché pour s'adapter, attendre...

"Deux points méritent d’être soulignés : tout d’abord, 72 % des citadins interrogés dans les quatre pays européens estiment que les moteurs à combustion devraient faire l’objet de subventions. Ensuite, la majorité des 18-29 ans (80 %) se prononce en faveur d’un bonus pour les moteurs à combustion". Contrairement à la pensée collective, les jeunes seraient donc plutôt en faveur des thermiques en 2020.

Autre fait intéressant : dans les pays sondés, c'est la France qui est la moins favorable à l'adoption d'une électrique en véhicule en "premier choix" après 2030, avec 60 % des votes, contre 75 % au Royaume-Uni.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire