Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : plus de confort, moins de précision

Essai vidéo - Audi A4 Allroad Quattro : la forme avant la fonction

Volant en mains, les Avant et Allroad présentent aussi des caractères sensiblement différents. Il faut dire que la hauteur supplémentaire de 34 mm est apportée par des suspensions plus hautes de 23 mm mais aussi des pneus à flanc plus haut. Cela peut paraître anecdotique vu comme ça, mais c'est tout à fait sensible, surtout avec les plus grosses jantes, avec une absence totale de répercussions dans l'habitacle des imperfections de la route et un confort général légèrement supérieur, cette fois-ci, à l'Avant, grâce à la souplesse supplémentaire. Mais la conséquence logique est que l'on perd un peu de précision de conduite, et que le roulis est à peine plus marqué en courbes serrées, ce qui peut être corrigé en remettant une fois de plus la main au porte-monnaie en ajoutant l'option des suspensions pilotées à 1 190 €. Contrairement à sa philosophie, l'Allroad se montre donc une routière accomplie, avec de plus des bruits d'air et de roulement maîtrisés comme nous l'a démontré le silence de cathédrale même à 230 km/h sur l'autobahn où le 3,0 l TDI 272 ch de notre modèle d'essai semble tout à fait dans son élément.

Et les capacités supplémentaires hors du bitume, me demanderez-vous ? Avec une Allroad, vous pouvez passer dans des chemins aux ornières plus profondes de 34 mm avant que le soubassement ne touche et elle bénéficie du mode spécial « offroad » du système Audi Drive Select mais ne comptez pas aller plus loin avec les pneus été Michelin Primacy 3 livrés de série. Chaussez une Avant en pneus 4 saisons et ce n'est pas dit qu'elle ne se débrouille pas aussi bien dans la gadoue, voire mieux.

Portfolio (32 photos)

En savoir plus sur : Audi A4 Allroad (2e Generation)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par §fen432JC

C est bien mais qu' est ce que c est chère très chère quand même

Par

Mais on s'en fiche de la comparaison avec une A4 classique, on se doute bien que ce sera plus mou !

La compaison utile, c'est entre un Allroad et un SUV, lequel offre la meilleure conduite ?

Personnellement, j'aime la position de conduite "allongée" des berlines mais avoir un peu de hauteur et surtout de la hauteur de caisse (dos d'âne, trottoir pour se garer, ne pas craindre pour sa voiture sur les chemins défoncés...) m'intéresse aussi !

Donc SUV ou Allroad ?

Par

Plus laide, plus chère, plus lourde, plus gloutonne, moins performante, plus pataude, toujours aussi pingre. Et cela face à une A4 Avant Quattro pas exempte de tout reproche non plus.

Intérêt zéro donc. Presque aussi attrape-nigouille qu'un SUV.

Par §her571OI

En réponse à GlobalGuillaume

Mais on s'en fiche de la comparaison avec une A4 classique, on se doute bien que ce sera plus mou !

La compaison utile, c'est entre un Allroad et un SUV, lequel offre la meilleure conduite ?

Personnellement, j'aime la position de conduite "allongée" des berlines mais avoir un peu de hauteur et surtout de la hauteur de caisse (dos d'âne, trottoir pour se garer, ne pas craindre pour sa voiture sur les chemins défoncés...) m'intéresse aussi !

Donc SUV ou Allroad ?

Je pense allroad pour les jeunes dynamiques et SUV pour les vieux avec arthrose :bah:

Quelqu'un pourrait nous donner la proportion de vente de cette déclinaison allroad parce que je n'en ai jamais vu :blague:

Par

En réponse à §her571OI

Je pense allroad pour les jeunes dynamiques et SUV pour les vieux avec arthrose :bah:

Quelqu'un pourrait nous donner la proportion de vente de cette déclinaison allroad parce que je n'en ai jamais vu :blague:

http://www.largus.fr/actualite-automobile/essai-audi-a4-allroad-2016-lathlete-complet-7834384.html

Extrait :

"la première A4 Allroad, née mi-2009, ne représentait que 6% des ventes de la famille A4 en France"

Peut-être sensiblement plus pour les ventes Europe.

Serviteur. :jap:

Par

Je comprends pas du tout l'intérêt de ces berlines surélevées... même pas niveau design... ça n'a ni les capacités d'un bête SUV qui est plus haut avec ce que ça a comme avantage pour les gonzesses, les enfants, le chargement ou un minimum de franchissement pour ceux qui habitent en campagne et prennent des chemins roulants, ni celles d'une berline car ça devient du coup plus pataud, plus lourd, moins rigoureux en tenue de route et sensibilité au vent et ça consomme plus.

Par §her571OI

En réponse à jaweshfcgb

http://www.largus.fr/actualite-automobile/essai-audi-a4-allroad-2016-lathlete-complet-7834384.html

Extrait :

"la première A4 Allroad, née mi-2009, ne représentait que 6% des ventes de la famille A4 en France"

Peut-être sensiblement plus pour les ventes Europe.

Serviteur. :jap:

Ca ne se vend donc pas assez, curieux qu'il continue de le proposer encore avec cette nouvelle génération. C'est un peu comme le CLA shouting break, je n'en ai jamais vu roulé :frown:

Par

En réponse à §her571OI

Ca ne se vend donc pas assez, curieux qu'il continue de le proposer encore avec cette nouvelle génération. C'est un peu comme le CLA shouting break, je n'en ai jamais vu roulé :frown:

Pourquoi continuer à la proposer ?

Parce que c'est justement là qu'est le principal atout des premium allemands : le choix.

Proposer une gamme tentaculaire, que ce soit en terme de segments, modèles, carrosseries, moteurs, transmissions, finitions, philosophies, etc permet de correspondre avec une précision millimétrique au(x) besoin(s) du client.

Un constructeur premium n'a pas les mêmes contraintes qu'un généraliste.

L'image (perçue et renvoyée) étant son principal argument de vente, celui-ci ne souffrira que très peu d'une crise économique. Ce sera même plutôt l'inverse.

De plus, c'est également cette image qui lui permettra d'assurer des marges importantes sur la vente de ses modèles et, de ce fait, des bénéfices records à la fin de l'année.

Il peut donc tout à fait se permettre de multiplier les modèles, et cela sans avoir systématiquement le pistolet de la rentabilité sur la tempe.

Pour cette A4 Allroad, Audi touchera les personnes peu enclines aux SUV, mais sensibles aux (légères) protections de carrosseries, aux (quelques) centimètres de garde au sol supplémentaires, et à une motricité accrue (en ajoutant bien sûr la notion d'image renvoyée). On peut, par exemple, sans peine lui prédire un petit succès en Suisse.

De plus, cette auto sera également légitimée par le caractère pionnier d'Audi sur ce segment, ainsi que son expertise en matière de transmission 4X4.

Enfin, celle-ci n'est pas spécialement chère à produire, tout ou presque étant issu de l'A4 Avant Quattro.

Risque très minime donc, pour ne pas dire nul.

Volkswagen procède également dans cette logique de gamme tentaculaire. Ou du moins procédait : de nombreux produits vont disparaître (Eos, Coccinelle), alors que d'autres tardent à voir le jour ("Taigun").

Bref, même chez la firme de Wolfsburg, on se doit désormais d'essentialiser sa gamme pour rester dans un cercle économique emprunt de vert.

Seul le luxe (ou ce qui est considéré comme tel) peut se permettre le luxe. Plus encore aujourd'hui.

Par §her571OI

En réponse à jaweshfcgb

Pourquoi continuer à la proposer ?

Parce que c'est justement là qu'est le principal atout des premium allemands : le choix.

Proposer une gamme tentaculaire, que ce soit en terme de segments, modèles, carrosseries, moteurs, transmissions, finitions, philosophies, etc permet de correspondre avec une précision millimétrique au(x) besoin(s) du client.

Un constructeur premium n'a pas les mêmes contraintes qu'un généraliste.

L'image (perçue et renvoyée) étant son principal argument de vente, celui-ci ne souffrira que très peu d'une crise économique. Ce sera même plutôt l'inverse.

De plus, c'est également cette image qui lui permettra d'assurer des marges importantes sur la vente de ses modèles et, de ce fait, des bénéfices records à la fin de l'année.

Il peut donc tout à fait se permettre de multiplier les modèles, et cela sans avoir systématiquement le pistolet de la rentabilité sur la tempe.

Pour cette A4 Allroad, Audi touchera les personnes peu enclines aux SUV, mais sensibles aux (légères) protections de carrosseries, aux (quelques) centimètres de garde au sol supplémentaires, et à une motricité accrue (en ajoutant bien sûr la notion d'image renvoyée). On peut, par exemple, sans peine lui prédire un petit succès en Suisse.

De plus, cette auto sera également légitimée par le caractère pionnier d'Audi sur ce segment, ainsi que son expertise en matière de transmission 4X4.

Enfin, celle-ci n'est pas spécialement chère à produire, tout ou presque étant issu de l'A4 Avant Quattro.

Risque très minime donc, pour ne pas dire nul.

Volkswagen procède également dans cette logique de gamme tentaculaire. Ou du moins procédait : de nombreux produits vont disparaître (Eos, Coccinelle), alors que d'autres tardent à voir le jour ("Taigun").

Bref, même chez la firme de Wolfsburg, on se doit désormais d'essentialiser sa gamme pour rester dans un cercle économique emprunt de vert.

Seul le luxe (ou ce qui est considéré comme tel) peut se permettre le luxe. Plus encore aujourd'hui.

Ben ça fait plaisir de voir des réponses claires et argumentées, ca change des trolls habituels, Vous m'avez convaincus :bien::bien:

Par §Tra021un

En réponse à jaweshfcgb

Pourquoi continuer à la proposer ?

Parce que c'est justement là qu'est le principal atout des premium allemands : le choix.

Proposer une gamme tentaculaire, que ce soit en terme de segments, modèles, carrosseries, moteurs, transmissions, finitions, philosophies, etc permet de correspondre avec une précision millimétrique au(x) besoin(s) du client.

Un constructeur premium n'a pas les mêmes contraintes qu'un généraliste.

L'image (perçue et renvoyée) étant son principal argument de vente, celui-ci ne souffrira que très peu d'une crise économique. Ce sera même plutôt l'inverse.

De plus, c'est également cette image qui lui permettra d'assurer des marges importantes sur la vente de ses modèles et, de ce fait, des bénéfices records à la fin de l'année.

Il peut donc tout à fait se permettre de multiplier les modèles, et cela sans avoir systématiquement le pistolet de la rentabilité sur la tempe.

Pour cette A4 Allroad, Audi touchera les personnes peu enclines aux SUV, mais sensibles aux (légères) protections de carrosseries, aux (quelques) centimètres de garde au sol supplémentaires, et à une motricité accrue (en ajoutant bien sûr la notion d'image renvoyée). On peut, par exemple, sans peine lui prédire un petit succès en Suisse.

De plus, cette auto sera également légitimée par le caractère pionnier d'Audi sur ce segment, ainsi que son expertise en matière de transmission 4X4.

Enfin, celle-ci n'est pas spécialement chère à produire, tout ou presque étant issu de l'A4 Avant Quattro.

Risque très minime donc, pour ne pas dire nul.

Volkswagen procède également dans cette logique de gamme tentaculaire. Ou du moins procédait : de nombreux produits vont disparaître (Eos, Coccinelle), alors que d'autres tardent à voir le jour ("Taigun").

Bref, même chez la firme de Wolfsburg, on se doit désormais d'essentialiser sa gamme pour rester dans un cercle économique emprunt de vert.

Seul le luxe (ou ce qui est considéré comme tel) peut se permettre le luxe. Plus encore aujourd'hui.

On est d'accord les allemands sont très forts pour ça, dans tous les cas c'est agréable d'avoir le choix, c'est une des rares choses qui me rebute à allez voir du côté japonais :biggrin: (boîte auto pas compatible avec certains moteur par ex)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire