Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : un châssis soigné

Essai vidéo - Kia Ceed 3 : attaque à la Ceed

Au lancement en France, la Ceed sera proposée avec 2 moteurs essence. L’offre débute avec le nerveux 3 cylindres 1.0 T-GDI 120 ch suivi par le nouveau 4 cylindres 1.4 T-GDI 140 ch compatible avec la boîte à double embrayage DCT-7. En diesel, le nouveau 1.6 CRDi équipé d’un système SCR et conforme aux nouvelles normes Euro 6d officiera en deux niveaux de puissance (115 et 136 ch).

C’est au volant du T-GDI 120, la motorisation qui sera la plus prisée en France, que nous avons réalisé cet essai. Une proposition pertinente et suffisante. Malgré quelques faiblesses à bas régime, il s'en sort plutôt bien à mi-régime et dans les tours pour offrir suffisamment de polyvalence. Il se joue facilement du poids de la caisse qui, avec 1 222 kg à la pesée, ne figure pas parmi les plus légères du marché. Ce moteur à la sonorité un poil sportive est exclusivement livré avec la boîte mécanique à 6 rapports douce à manier et correctement étagée. Un mariage qui fonctionne avec peut-être un léger bémol en matière de consommation. Notre essai sur les routes côtières de Faro au sud du Portugal nous aura coûté une moyenne de 8,6 l/100 km à allure soutenue. Gageons qu’il est facilement possible de descendre à 6,0 l/100 km. Enfin avec des rejets de 128 g de CO2/km, il limite la casse à 210 € de malus écologique.

Le châssis de la coréenne a fait l’objet d’une attention soutenue de la part des ingénieurs afin de coller le plus possible aux attentes des Européens. Il associe un train avant classique de type Mc Pherson à un train arrière multibras avec amortisseurs à gaz. La Ceed absorbe ainsi parfaitement les chocs et délivre un niveau de confort irréprochable proche des meilleures compactes européennes, même sur notre version équipée de jantes 17’’. La tenue de route aussi est en progrès avec comme évolution la plus marquante une direction qui ressemble enfin à quelque chose ! Exit le ressenti artificiel et l’assistance trop prononcée. Kia a implanté une crémaillère qui offre de vraies sensations et une commande bien plus franche qu’auparavant. En résultent des trajectoires plus précises et un train avant enfin mis en lumière. Elle intègre également un contrôle vectoriel électronique du couple qui freine la roue intérieure en virage pour réduire le sous-virage, qui lui n’a que peu d’effet sur l’efficacité.

Si elle ne propose pas de châssis piloté comme la Golf, de roues arrière directrices comme la Renault Mégane ou encore d’un « Co-Pilot » comme la prochaine Ford Focus, la Ceed enrichit son offre d’aides à la conduite d’un système de pilote automatique de niveau 2 qui fonctionne très bien. Ce dernier lui permet de se maintenir dans la voie et de gérer les accélérations, le freinage et de garder une distance de sécurité avec la voiture qui la précède jusque 130 km/h.

Photos (19)

Mots clés :

SPONSORISE

Essais Moyenne Berline

Fiches fiabilité Moyenne Berline

Achetez votre Kia Ceed

En neuf avec PromoNeuve

Votre Kia Ceed neuve moins chère avec Promoneuve : jusqu'à 23% de remise

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire