Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Ventes automobiles : pendant que l'Europe tousse, la Chine continue de prospérer

Dans Economie / Politique / Marché

Audric Doche

Ventes automobiles : pendant que l'Europe tousse, la Chine continue de prospérer

L'année 2020 devrait se terminer sur une note très défavorable pour le marché automobile européen. A l'inverse, la Chine, qui est pourtant le centre de l'épidémie, s'en sort bien. Mieux : elle pourrait tirer son épingle du jeu.

Si vous cherchez du vert dans le bilan des ventes mensuelles européennes de voitures neuves, il vous suffit de vous rendre directement à la ligne "septembre". C'est le seul mois de progression par rapport à 2019, et pour cause, c'est le mois de la rentrée, alors que le confinement n'était plus en vigueur. Entre rattrapage des mois perdus en début d'année et mois traditionnellement dynamique, tout était réuni pour faire un maximum de ventes. Mais cela n'a pas duré. Le mois d'octobre a été par la suite synonyme de baisse, et novembre devrait être tout aussi désastreux, alors que de nombreux pays ont remis sur la table des restrictions et des confinements. 

Sur les dix premiers mois de l'année, la chute par rapport à 2019 est à plus de 30 %. Enorme, évidemment, pour un secteur en pleine transition, qui a autant besoin des clients que des aides gouvernementales pour vendre des voitures électrifiées, alors même que les acheteurs se montrent logiquement plus frileux d'investir en temps de crise.

La Chine, qui est l'épicentre de la pandémie, aurait pu tout autant souffrir. Mais en réalité, la Chine tire son épingle du jeu et connaît un rebond assez impressionnant. Le mois dernier, il s'est vendu 2,11 millions de véhicules particuliers en Chine, soit 7,8 % de croissance par rapport à novembre 2019, quand la pandémie n'était pas encore déclarée. C'est le cinquième mois consécutif de progression de la Chine, ce qui paraît presque surréaliste compte tenu du fait que l'on compare 2020 à une année 2019 plutôt bonne.

Au final, le marché chinois pourrait croître d'environ 10 %. Des chiffres qui sont rassurants pour les marques européennes qui performent en Chine (groupes allemands, notamment, et japonais), mais pas vraiment pour les constructeurs dépendants de l'Europe et qui n'arrivent pas à rencontrer le succès en Chine. Et c'est tout particulièrement le cas de PSA.

 

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire