Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Achat d'une voiture : quelles sont les aides en 2019 ?

Dans Economie / Politique / Budget

Florent Ferrière

Bonus, prime à la conversion, subvention pour un kit E85… Les aides versées par l'État ou les régions ne manquent pour faire baisser la facture. Qui peut en bénéficier ? Caradisiac fait le point.

Achat d'une voiture : quelles sont les aides en 2019 ?

Le bonus écologique pour les électriques : 6 000 €

Le bonus, c'est simple, seuls les véhicules électriques peuvent en bénéficier. L'État accorde à tous les Français une aide de 6 000 € en cas d'achat ou de location longue durée (au moins deux ans) d'un véhicule neuf qui rejette entre 0 et 20 g/km, soit les modèles 100 % électriques, équipés parfois d'un prolongateur d'autonomie. Cela concerne des voitures particulières ou des utilitaires (PTAC inférieur à 3,5 tonnes). Attention toutefois, il y a un plafonnement à 27 % du prix d'acquisition.

Petite nouveauté en 2019 : pour les modèles catégorie M2 ou N2 dont le PTAC est compris et 3,5 et 12 tonnes, il y a un bonus de 4 000 € (même plafonnement).

Des bonus au niveau local

Plusieurs collectivités ont décidé d'accorder des coups de pouce à leurs habitants. Par exemple, fin 2018, dans les Bouches-du-Rhône, 1 000 acheteurs de voiture électrique ont pu profiter d'un bonus supplémentaire de 5 000 €. L'aide sera renouvelée les prochaines années. Un dispositif similaire a été proposé par la métropole du Grand Paris. À vous donc de vous renseigner si votre commune, votre département, votre région propose un coup de pouce de ce genre.

 

La prime à la conversion : jusqu'à 5 000 €

Sa nouvelle formule a connu un incroyable succès. L'État pensait verser 100 000 primes en 2018, au total, ce fut près de 300 000. Bonne nouvelle pour 2019 : non seulement le dispositif est maintenu, mais il est en plus renforcé. Parmi les deux grandes nouveautés : un coup de pouce plus généreux pour les hybrides rechargeables et des aides multipliées par deux pour les ménages les plus modestes.

  • Si vous êtes un foyer imposable

Il faut mettre à la casse un diesel d'avant 2001 ou un essence d'avant 1997

- 1 000 € pour un véhicule essence dont hybride simple, neuf ou d'occasion, qui rejette moins de 122 g/km de CO2 et affiche une vignette Crit'Air 1

- 2 500 € pour un véhicule électrique neuf

- 2 500 € pour un véhicule hybride rechargeable neuf jusqu'à 50 g/km de CO2 (sinon c'est 1.000 €).

- 1 000 € pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable d'occasion

  • Si vous êtes un foyer non imposable

Il faut mettre à la casse un diesel d'avant 2006 ou un essence d'avant 1997

- 2 000 € pour un véhicule essence ou diesel, neuf ou d'occasion, qui rejette moins de 122 g/km de CO2 et affiche une vignette Crit'Air 1 ou 2

- 2 500 € pour un véhicule électrique neuf et d'occasion

- 2 500 € pour un véhicule hybride rechargeable neuf ou d'occasion jusqu'à 50 g/km de CO2.

- 2 000 € pour un véhicule hybride rechargeable neuf ou d'occasion au-delà de 50 g/km de CO2

  • Si vous êtes un foyer non imposable modeste

 

C'est la grande nouveauté de 2019. L'État accorde une super-prime aux plus modestes. Cela concerne les foyers non imposables avec un revenu fiscal de référence sous les 6 300 € par part. C'est aussi valable pour les non imposables qui font au moins 60 km par jour pour le travail ou ont un kilométrage annuel d'au moins 12 000 km. Il y a une contrainte pour la super-prime : elle est limitée à 80 % du prix de la voiture.

Il faut mettre à la casse un diesel d'avant 2006 ou un essence d'avant 1997

- 4 000 € pour un véhicule essence ou diesel, neuf ou d'occasion, qui rejette moins de 122 g/km de CO2 et affiche une vignette Crit'Air 1 ou 2

- 5 000 € pour un véhicule électrique neuf et d'occasion

- 5 000 € pour un véhicule hybride rechargeable neuf ou d'occasion jusqu'à 50 g/km de CO2.

- 4 000 € pour un véhicule hybride rechargeable neuf ou d'occasion au dela de 50 g/km de CO2

 

Kit E85 : des aides en région

Le gouvernement n'a pas prévu de faire un geste pour aider les Français à convertir leur voiture essence à l'E85. Pourtant, avec ce carburant, si on consomme un peu plus, on rejette moins de CO2. Surtout, on fait des pleins nettement moins cher, avec un litre d'E85 à environ 70 centimes !

Toutefois, des régions souhaitent accorder des coups de pouce. Dans le Grand-Est et le Sud (ex-PACA), on doit accorder une aide de 250 €, dans la limite de 10 000 véhicules dans chaque région. Du côté des Hauts-de-France, Xavier Bertrand a promis un coup de pouce qui représenterait 30 % de la valeur du kit de conversion. A vous de vous renseigner pour savoir ce qui est proposé chez vous.

Véhicules écolos : des cartes grises à - 50 % voire gratuites !

De nombreuses régions proposent un avantage sur la carte grise pour les voitures à moteur écolo : 100 % électriques, GPL, gaz, E85… La facture peut être réduite de moitié, voire en intégralité ! Pour savoir si vous pouvez en profiter, l'État propose un site qui permet de simuler le coût de sa carte grise.

Malus : des réductions sont possibles

Les véhicules familiaux sont parfois impactés par un fort malus, à cause de rejets de CO2 élevés. Conscient que les foyers modestes sont pénalisés, l'État fait des gestes. Ceux-ci devraient être logiquement conservés en 2019.

- le taux d’émissions de dioxyde de carbone des véhicules est diminué de 20 grammes par kilomètre par enfant à charge de l’acquéreur, à compter du troisième enfant.

- il y a une exemption totale pour les véhicules immatriculés dans le genre "Véhicule automoteur spécialisé" et "handicap", ainsi que ceux acquis par une personne titulaire ou ayant à charge une personne titulaire de la carte d’invalidité.

- un abattement de 40 % du taux de CO2 est prévu si le véhicule est homologué E85.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire