Publi info
 

Alerte ! Pour Greenpeace, on a 10 ans pour stopper la vente de voitures thermiques

Nicolas Hulot, ex-ministre de l'écologie, avait fixé l'échéance à 2040. Pour Greenpeace, appuyé par une étude du centre aérospatial allemand, c'est bien trop tard ! Il faudrait arrêter de vendre des voitures thermiques en 2028. Soit dans 10 ans, pas un de plus...

Alerte ! Pour Greenpeace, on a 10 ans pour stopper la vente de voitures thermiques

Souvenez-vous, en juillet 2017, Nicolas Hulot, désormais ex-ministre de la transition écologique et solidaire, annonçait son intention de mettre fin à la vente des véhicules thermique en 2040. Une annonce qui, déjà, avait créé de sacrés remous, cette échéance apparaissant à certains comme très (trop ?) proche.

Pourtant, aujourd'hui, l'ONG Greenpeace va plus loin, et se montre encore plus alarmante. Son antenne belge publie aujourd'hui les conclusions d'un rapport commandé au centre aérospatial allemand (DLR). Pays que l'on ne peut pointer du doigt pour son autophobie...

Leurs chercheurs, grâce à des modèles informatiques, ont cherché à savoir quels étaient les scénarios nécessaires à mettre en place si l'on voulait respecter les termes des Accords de Paris, et ainsi limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C à l'horizon 2100.

Leurs conclusions sont sévères. Pour cela, il faudra complètement arrêter de vendre des véhicules thermiques dès 2028 ! Soit dans 10 ans maximum ! Et cela comprend les voitures essence, diesels, hybrides et même hybrides rechargeables. Une annonce tonitruante, qui remettra groggy une deuxième fois ceux pour qui le chiffre de 2040 avait déjà été un choc.

 

Arrêter de vendre, mais aussi réduire le parc de véhicules existant

Mais ce n'est pas tout. Il faudrait que, dans le même temps, le nombre de véhicules composant le parc roulant baisse de façon drastique. Leurs chiffres parlent d'une réduction nécessaire de 80 % des véhicules en circulation à l'horizon 2035 ! C’est-à-dire dans 17 ans. Ce qui signifie aussi, à l'échelle industrielle, un laps de temps infime. Le rapport de DLR souligne aussi que remplacer les voitures thermiques par des électriques ne serait pas une solution satisfaisante "au vu de leur impact sur le climat et de leur coût environnemental".

On parle donc bien, sur le papier, d'une véritable révolution industrielle et sociétale. Qui semble aujourd'hui utopique...

 

Sarah Fayolle, chargée de campagne Climat et Transport pour Greenpeace France, résume la situation du point de vue de l'association : "Pour limiter le réchauffement climatique et préserver nos ressources naturelles, il faut absolument réduire le nombre de voitures sur les routes, quelle que soit la technologie. La voiture individuelle doit laisser la place aux transports en commun, au train, au vélo, à la marche et au partage de véhicules". Elle déclare également, non sans une pointe d'humour : "Emmanuel Macron et son gouvernement avaient fixé l’échéance de fin de vente des véhicules diesel et essence à 2040 : c’est beaucoup trop tard ! De plus, cet objectif semble ne devoir même pas figurer dans le projet de loi mobilités, qui devrait être présenté au Conseil des ministres en octobre [2018]. Sur le changement climatique comme sur la pollution de l’air, Emmanuel Macron doit encore traverser la route et se mettre au boulot"...

 

Greenpeace demande donc aux gouvernements européens, et en particulier au gouvernement français, de prendre des engagements au plus sur la fin de la vente des véhicules thermiques. Seront-ils sensibles à cette nouvelle étude ? 

 

Pour plus d'information sur cette étude, cliquez sur ce lien : http://www.greenpeace.org/belgium/Global/belgium/report/2018/POD%20Media%20Report%20-%20FR%20-%20vFINALb.pdf?_ga=2.77209493.1055909199.1537432227-2095014846.1537432227

Pour compulser l'étude complète du DLR (en anglais), cliquez sur ce lien :

http://www.greenpeace.org/belgium/Global/belgium/report/2018/20180907_GP_EUCarFleet_1.5.pdf?_ga=2.105403395.1055909199.1537432227-2095014846.1537432227

Commentaires (135)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Faudrait peut-être commencer par arrêter de procréer...:blague:

Par

On peut aussi décider de couvrir les villes de végétation pour absorber le CO2.

Ca améliorerait le cadre de vie et de jeunes horticulteurs ne viendraient pas gémir à l'Elysée...

Par

De toute façon, quand on voit qu'il fait 35°C dans le Sud-Est alors qu'on est le 20 Septembre(jamais vu ça en 40 ans), on a bien compris que c'était déjà trop tard. D'ici 10 ans, ça sera 45°C, et toute l'année. On va tous y passer.

Par

Et pour limiter ce genre de décompte, la maison Greenpeace propose quoi ?

https://www.planetoscope.com/natalite/5-croissance-de-la-population-mondiale-naissances---deces-.html

La date d'implosion, elle la connait ?

Par

Pour certains c'est comme ce coupé les c......es. Est-ce-que l'esprit changera ? Gardons espoir...

Par

la pollution issue des voitures est la partie congrue de la pollution de la planète....

Par

C'est aux africains, indiens et chinois qu'il faut dire cela, madame. Les européens en font déjà beaucoup question écologie, au point qu'il ne serait pas incongru de se demander si ils ne sont pas les seuls à en avoir quelque chose à faire de cette Terre. Pareil en ce qui concerne la procréation, évoquée plus haut.

Par

En réponse à 2t90

la pollution issue des voitures est la partie congrue de la pollution de la planète....

Comme ça sa te permet de ne rien faire pour améliorer les choses et de prendre les bonnes résolutions. La facilité, quoi !

Par

En réponse à LionDePrestige

C'est aux africains, indiens et chinois qu'il faut dire cela, madame. Les européens en font déjà beaucoup question écologie, au point qu'il ne serait pas incongru de se demander si ils ne sont pas les seuls à en avoir quelque chose à faire de cette Terre. Pareil en ce qui concerne la procréation, évoquée plus haut.

C'est clair l'effort doit venir de tous et tous pays, mais cela n'empêche pas de rester dans la bonne ligne et faire encore mieux, ne regardons pas les mauvais exemples, pour se permettre d’en rester là.

Par

Hummm, vu que le business est basé sur la bagnole ça me parait peu probable qu'on l'élimine...

Quand à "au vu de leur impact sur le climat et de leur coût environnemental" des VE j'aimerai bien savoir de quoi il s'agit??? va t'on arrêter de produire de l'électricité? des batteries? la technologie va t'elle rester ou elle en est aujourd'hui éternellement??? bien sur que non, et c toujours mieux que le full thermique... et dans VE il y a "véhicules électriques" qui ne sont pas forcement des bagnoles... les VAE, trottinettes, 2 roues, etc... sont aussi des VE.

Et pourquoi forcement remplacer les thermiques par des VE neufs??? et ne pas électrifier les thermiques existantes même si les prestations seront en deçà??? il faudrait commencer par déverrouiller le marché de la conversion électrique bien verrouillé par les constructeurs eux même qui veulent qu'on achète toujours les mêmes bouses neuves... ce qui donnerait beaucoup de travail aux garagistes&co et plus largement un nouveau business... en France convertir une thermique en electrique est quasi mission impossible, il faut toujours l'accord du constructeur soit disant pour des raisons de sécurité pour l'homologation... ah ah ah quelle hypocrisie. C ça qu'il faudrait reformer en 1er.

Au moins aux US/GB quand tu achètes un véhicule il est à toi et tu en fais ce que tu veux (sous certaines conditions des éléments de securité élémentaires, freinage, éclairage, rétroviseurs, etc... un simple contrôle technique), ce n'est pas la même notion de la propriété privée qu'en Europe (hors GB)... puisqu'un véhicule même payé la peau du cul appartient toujours au constructeur en théorie...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire