Quand Daimler loue des Tesla pour les rendre à l'état d'épave

C’est une histoire étonnante et le surprenant aveu d’un amateurisme désarmant qui nous vient d’Allemagne et, plus précisément du grand groupe Daimler. L’écrin qui abrite le bijou Mercedes se lance dans le courant général de l’électrification de sa gamme et il n’est rien de plus normal, à cette aune, d’étudier les modèles d’un constructeur Tesla précurseur dans le haut de gamme à batteries. Mais encore faut-il faire preuve d’un minium de jugeote et de discrétion pour le pas être pris la main dans le sac. En l’occurrence, en louant un Model X par l’intermédiaire d’une agence ayant pignon sur rue, le blason à l’étoile a brûlé son auréole…

C’est une affaire dont Daimler aurait bien fait l’économie. Mais les faits sont là. Le groupe allemand a loué un Model X à la société Sixt qui, elle-même, mettait à disposition ce véhicule appartenant à des particuliers fans de Tesla, puisque déjà propriétaires de trois voitures de la marque californienne. Mais ce Model X n’a pas seulement servi à la promenade. Il a été soumis à une véritable torture, un test grandeur nature par des conditions extrêmes.

Un circuit en Allemagne, une chaude escapade en Espagne sur des routes défoncées, tout y est passé et lorsque l’automobile est revenue à son point de départ, elle n’était plus du tout dans le même état de fraîcheur. Qui plus est, elle avait été démontée et remontée à la va vite. Hayon déformé, peinture endommagée, pièces de garnitures déchirées, dont certaines recollées avec de l’adhésif… Autant de marques des ultimes outrages.

Pour le coup, les coupables ont fait preuve d’une grande naïveté puisque les propriétaires ont pu suivre le calvaire de leur voiture via l’application du constructeur américain… Les dégâts sont évalués à plus de 15 000 €. Mais comme ce type d’essais est aussi prohibé dans le bail signé avec Sixt, le couple a en outre demandé 99 000 € de compensations à Sixt et à Daimler. Le premier cité aurait commencé à délier les cordons de sa bourse. Par contre, chez Daimler, ce serait silence radio…

Commentaires (34)

Poursuivez votre lecture :