Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Angela Merkel au chevet du moteur thermique

Dans Economie / Politique / Politique

Angela Merkel au chevet du moteur thermique

Le moteur thermique est déjà jeté en pâture en Europe en prévision de la fin de son existence, mais pour Angela Merkel, il ne faudrait pas non plus que l'on vote des normes trop restrictives, trop vite.

Il est rare que la chancelière allemande s'exprime en personne et donne son opinion sur les orientations en matière de législation automobile, dans un pays où le lobbying est toujours très puissant. 

Lors d'une conférence avec la confédération des patrons allemands, Angela Merkel a souligné que la fin de vie précipitée du moteur thermique pouvait être dangereuse. Elle a expliqué qu'il ne fallait pas dire que ce type de moteur était interdit, mais qu'il serait "rendu techniquement impossible" à commercialiser, notamment à cause de règlementations et normes trop restrictives. Une interdiction sans en être une, qui ne "serait pas une bonne chose", selon la chancelière.

"Nous devrons bien sûr encore compter sur les moteurs à combustion interne au cours des prochaines années", a précisé Angela Merkel qui a confirmé qu'un groupe de travail "composé de l'industrie et du gouvernement" accompagnera les "mesures législatives" européennes, et notamment la norme Euro 7 qui fait tant parler.

Pour les constructeurs allemands, l'enjeu est énorme : ils ont bâti leur réputation sur ces moteurs thermiques. Si la règlementation devient trop sévère à partir de 2025, ils pourraient alors perdre l'un de leurs principaux arguments de vente et d'image.

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (54)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La grosse berta vient aux chevets de son BAM qui commence à être fiévreux, c’est mignon mais l’avoir comme associé c’est pas forcément bon pour eux....

Bon elle contrairement à notre gvt elle essaye de les sauver

Par

Un premier obstacle se lève même s'il n'est que sémantique.

En fait c'est la nécessité qui va calmer tout ça, au plus tard quand l'économie d'un pays commencera a régresser du fait de ces restrictions. Les emplois sont maintenant hors les villes et tous ceux qui voient la vie uniquement au travers du charme des vieux quartiers doivent remplir leur frigo chaque jour. Même les plus écolos de cœur ont du mal a quitter leurs logis pollués pour continuer a gagner leur vie.

Bonne chance.

Par

En réponse à Asdepic

La grosse berta vient aux chevets de son BAM qui commence à être fiévreux, c’est mignon mais l’avoir comme associé c’est pas forcément bon pour eux....

Bon elle contrairement à notre gvt elle essaye de les sauver

En même temps l'industrie en France ça fait 40 ans qu'elle est sabordée.

La France est vouée à devenir un pays du tiers monde. Le COVID est juste un catalyseur.

D'un autre côté les écolos ne s'en cachent pas : le modèle de référence c'est les amish... donc pour eux le tiers monde c'est pas un problème.

Par

Elle a raison car outre les degats sur l'emploi et l'industrie si on va trop vite de un les infrastructures ne sont pas pretes donc encore des cout mirobolants aux Etats, sans oublier les particuliers comment fait on si on vie dans un hlm pour brancher sa voiture? Qui va payer toutes les bornes dans les entreprises dans les habitations locatives? de 2 les taxes sont encore basées sur le thermique il faut donc tout revoir, de 3 si pour le moment les producteurs de batterie lithium sont en chine, hors dependre notre mobilité par rapport aux chinois serait un risque majeur pour l'economie de l'europe, de 4 les voitures electriques polluent de part leur dechet et on ne sait pas traiter les batteries, de 5 c'est pas encore pret d'arriver le tout electrique pour les PL, les engins de chantiers, les tankers les groupes electrogenes, les engins de gros travaux, les avions les bateaux, de 6 ou est la liberté de chacun dans sa mobilité? qu'on refasse des taxes basées sur l'usage d'un véhicule ponderé avec ses caracteristiques et qu'on laisse un choix certes restreint mais adapté a ceux qui n'ont pas p

Par

Pas d'equipement qui vivent hors agglo et par simple principe veulent de la simplicité et une offre certes desuete mais possible.

Par

En réponse à Axel015

En même temps l'industrie en France ça fait 40 ans qu'elle est sabordée.

La France est vouée à devenir un pays du tiers monde. Le COVID est juste un catalyseur.

D'un autre côté les écolos ne s'en cachent pas : le modèle de référence c'est les amish... donc pour eux le tiers monde c'est pas un problème.

tout à fait.. le soucis nos écolos vivent pas à la campagne..

mais en ville...

et leur trotinette électrique.. leur nike... leur smartphone tout vient de chine..

leur chauffage électrique nucléaire...

les vrais écolos vivent à la campagne...

eux vivent de la nature.. péche;chasse elevage ceuillette fruits;.. champignon etc..

et se chauffent au bois... ils votent souvent rn..

quand çà va péter et qu'on va revenir au moyen age...

en ville ils vont l'avoir dur ces écolos pastéques... cocos..

les allemands vont pas tuer le fleuron de leur industrie... c'est les spécialistes des moteurs thermiques fiables et puissants!!!

ils sont pas fous...

les grands gagnants seraient les US et la chine...et les anglais qui sans industrie auto valable... font aussi le forcing electrique...

les allemands vont repousser de 5 ans au moins les normes...

c'est eux les patrons en europe...

pas nous la france avec nos caisses sous motirisées low cost invendables ailleur qu'en europe...

Par

Attention, ce n’est pas une énarque, mais une physicienne. Cette scientifique a sûrement analysé la situation technique, et s’est rendue sur le terrain pour exprimer ses exigences. Il va falloir garer nos lattes, car elle a probablement identifié des progrès potentiels à réaliser sur les moteurs thermiques…en voyant ce que sont capables de sortir en hybridation les japonais par exemple sur les essences. Elle leur a aussi peut-être parlé des petits moteurs à 3 pattes, qui ne font pas de miracles sur les aspects CO2 et pollution, ainsi que des carrosseries qui sont vraiment lourdingues sur certains modèles. La limite des 95 grs de CO2, soit une consommation moyenne de 4,2 L/100 km (cf Prius) pourrait bien être approchée ou même atteinte d’ici peu de temps.

Par

L'Allemagne dépend beaucoup plus de l'automobile que des pays comme la France l'Italie ou le UK. Les marques allemandes ont déjà obtenu des allègements concernant les restrictions environnementales car comme l'a très bien dit l'article ils ont bâti leur réputation sur le thermique. Ce qui a évidemment énervé PSA et Renault.

Par

C'est clair que les constructeurs allemands ont mangé leur pain blanc en Europe.

Il leur restera les USA pour vendre leurs gros blocs.

PSA et Renault vont je crois prendre leur revanche avec leurs petites voitures.

Par

En réponse à CruchotCars

C'est clair que les constructeurs allemands ont mangé leur pain blanc en Europe.

Il leur restera les USA pour vendre leurs gros blocs.

PSA et Renault vont je crois prendre leur revanche avec leurs petites voitures.

laissons la foire commencer, c'est a la fin que l'on compte les bouses.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire