Publi info
 

Autolib’ : mais où est donc passé le fameux rapport d'audit?

En janvier 2017, à la suite de la publication de prévisions financières alarmantes, les pouvoirs publics annonçaient le déclenchement d’un rapport d’audit sur les comptes d’Autolib’. En mai 2018, et malgré les demandes réitérées de Caradisiac, le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole refuse toujours de divulguer les conclusions dudit rapport. Un silence pour le moins éloquent.

La pression monte sur le syndicat Autolib' Vélib' Métropole, qui se refuse toujours à divulguer les conclusions de l'audit commandé en janvier 2017. Quelles vérités génantes celui-ci révèle-t-il?
La pression monte sur le syndicat Autolib' Vélib' Métropole, qui se refuse toujours à divulguer les conclusions de l'audit commandé en janvier 2017. Quelles vérités génantes celui-ci révèle-t-il?

« Une voiture tout de suite, une place tout le temps » : avec une telle accroche, le succès semblait inscrit dans les gènes du service d’autopartage de voitures électriques Autolib’, lancé en décembre 2011. Fort de 151 674 abonnés au dernier pointage officiel, avec une moyenne de 11 668 locations quotidiennes, Autolib', qui compte parmi ses adhérents 103 communes d’Ile-de-France, est une affaire qui semble tourner rond, avec tous les attributs d’une mobilité moderne, écologique et connectée…

Seulement voilà, Autolib’ s’apparente surtout à une véritable catastrophe financière. En janvier 2017, le groupe Bolloré, en charge du service jusqu’en 2023, annonçait que les petites voitures électriques cumulaient les pertes avec un déficit s’établissant déjà à 179 millions d’euros, somme dont il n’acceptait de supporter que 60 millions en tant que délégataire de ce service public. Ce qui signifiait qu’il revenait au contribuable d’éponger les 119 millions d’euros restants, somme quelque peu élevée pour un service utilisé par moins de 1% de la population d’Ile-de-France.

Face à la bronca qui menaçait, de nombreux édiles franciliens qui étaient sur le point d’installer des bornes dans leurs communes décidaient de suspendre tous leurs projets, voire, pour certains, de les annuler purement et simplement. Et Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France, d’enfoncer alors le clou en déclarant à l’antenne de France Inter qu’Autolib’ en grande couronne, « ça n’est pas extrêmement rentable et ça ne marche pas très bien ».

Fin janvier 2017, pour tenter d’éteindre l’incendie qui menaçait, le syndicat Autolib’ Vélib ‘ Métropole, structure publique regroupant des collectivités et des établissements publics chargé de la mise en œuvre  d'Autolib' et Vélib' à l'échelle en région parisienne, décidait illico d’augmenter les tarifs horaires et, surtout, utilisait sa botte secrète en annonçant officiellement le lancement d’un audit auprès du cabinet Ernst & Young: « Cet examen financier rigoureux, confié à un cabinet indépendant, permettra de confirmer ou d’infirmer ces chiffres prévisionnels. Il s’accompagnera de préconisations en vue d’un retour à l’équilibre d’ici 2023, aux fins de préserver ce service public pionnier et unique au monde par son ampleur, auxquels les usagers sont très attachés. Les conclusions de ce rapport sont attendues d’ici début mars. » Début mars 2017, est-il besoin de le préciser. Le problème est qu’au 11 mai 2018, date de la mise en ligne de cet article, on ne voit toujours rien venir.

Et ce n’est pas faute pour Caradisiac de revenir régulièrement à la charge. Le 5 septembre 2017, à force d’insistance auprès d’Autolib’ Metropole, nous nous voyons répondre qu’ : « en raison des négociations en cours avec la société Autolib’, le Syndicat ne peut pas à ce jour rendre public cet audit. »

Pas de quoi nous décourager, puisque nous saisissons alors officiellement la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA), laquelle arbitre en notre faveur et en ces termes (voir le PDF en pièce jointe de cet article) dans un avis rendu le 11 janvier 2018: « Elle relève, en l'espèce, que si le syndicat fait état de négociations avec la société Autolib’ sur les différents aspects de cet audit, ce dernier ne semble pas avoir été commandé en vue de la prise d'une décision administrative précisément identifiée, telle que le renouvellement du contrat de délégation qui court jusqu'en 2023, mais répond à un souci d'information des élus du syndicat eu égard au déficit d'exploitation annoncé par le délégataire. […] Elle estime, en conséquence, que le rapport sollicité est communicable à toute personne qui en fait la demande, en application de l'article L311-1 du code des relations entre le public et l'administration  […] »

« Victoire ! », pensons-nous alors un peu naïvement… Forts de cette réponse de la CADA, nous imaginons alors rapidement obtenir gain de cause et nous manifestons régulièrement auprès du service de presse et de la présidence du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole par l’intermédiaire de courriers électroniques, sans jamais obtenir la moindre réaction de leur part.

Un black out qui ne laisse d’inquiéter, donc, et  ce n’est pas la réponse finalement apportée à nos demandes, par un courrier daté du 23 avril consultable en pièce jointe de cet article, qui aura de quoi rassurer: « C’est dans l’optique de la procédure de la conciliation 2016 qu’a été commandé l’audit sur le service public Autolib'. Ce document avait pour finalité de servir de base d’informations et de négociations pour le Syndicat comme pour les membres du comité de conciliation. […] Au regard de ces éléments, le syndicat ne peut que maintenir sa décision de ne pas communiquer à M. Marie les résultats de l’audit relatif au service public Autolib’ réalisé par le  cabinet Ernst & Young […]. » Circulez (électrique), il n’y a rien à voir !

Extrait de la fin de non-recevoir envoyée à Caradisiac par Autolib'. Affaire à suivre, donc.
Extrait de la fin de non-recevoir envoyée à Caradisiac par Autolib'. Affaire à suivre, donc.

On en est donc là, avec un service d'autopartage lourdement déficitaire et au sujet duquel les négociations avec le délégataire - Bolloré - sont manifestement extrêmement difficiles. Le bureau d'études 6-t, qui a publié fin mars une étude sur Autolib’, relève d’ailleurs que le nombre de trajets réalisés par les abonnés « 1 an » a baissé de 16% en 2017 par rapport à 2016, passant de 5,5 à 4,6 millions et conclut  que « l’horizon de rentabilité d’Autolib’ continue à s’éloigner ». Et des questions restent en suspens: quelles sont les conclusions réelles de l'audit? Pourquoi cette chape de plomb sur un rapport? Des infomations plus sensibles encore que celles d'un lourd déficit nous sont-elles cachées?

Ajoutez au contexte les difficultés de déploiement du nouveau Vélib’ (qui dépend donc du même syndicat qu’Autolib’), et vous comprenez que la tâche du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole est un peu compliquée actuellement... Alors certes, on ne demande pas à Autolib’, service dont le propos est de démontrer qu’une autre forme de mobilité est possible, d’afficher une rentabilité à deux chiffres. Mais ce n’est pas en faisant éponger ses lourds déficits par le contribuable, et en cachant le montant exact de ceux-ci, qu’il convaincra des avantages de déplacement individuels propres et partagés, et pourra s’étendre à d’autres territoires où il aurait aussi une véritable utilité.

Autolib’ : mais où est donc passé le fameux rapport d'audit?
Avis.pdf2018-D0160 CADA réponse suite données à l'avis de la commission d'accès aux documents administratifs.pdf

Portfolio (7 photos)

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ces batteries lithium-métal-polymère de 30 kWh réclament en moyenne 10 kWh par jour pour se maintenir à température, une fois chargées, même si vous ne roulez pas. Car cette technologie, qui présente l'avantage d'une bonne densité énergétique, impose en revanche une température de fonctionnement située entre 60° et 80°.

Elle consomme donc constamment de l'électricité, qui est issue du réseau électrique si la voiture est en charge, ou des batteries elles-mêmes si la voiture n'est pas branchée.

Une batterie chargée à 100 % ne peut rester en stationnement plus de 48 heures sans recharge...

Par

Une "autre forme de mobilité est possible" ... oui mais beaucoup d'usagers restent malheureusement les mêmes ...

Dégradation des véhicules, propreté, ... bref, une belle forme de jemenfoutisme caypasmavoiture qui décourage les autres usagers.

Et c'est pas mieux pour les vélos ... suffit de voir le cas Gobee.bike

Par

On aimerait bien connaitre les causes des pertes.

- Usage insuffisant? c'est vrai que je vois souvent les auto garés que sur la route

- Incivilités et maintenance additionnelle ? Interessante video de POA ou un expert du partage auto dit qu'il y a toujours 2-3% de connards qu'il faut ejecter du systeme et 20% adeptes du pas vu = pas pris qu'il faut controler pour faire rentrer dans le rang.

Par

L'idée en soit n'est pas bête, mais vu la configuration de l'ile de France difficile de parquer tout ça sans gêner les autres usager. Vu la faune crasseuse francilienne normal que les coup de maintenance (ou plutôt de réparation ) soit élevée. Et vu le travailleur francilien moyen normal que le service soit minimum.

Il faudrait regarder du coté des autres villes qui ont adopté ce système. Quoique la mode "moyen-moins" du citadin francilien se généralise aux autres grandes villes le sort de ces petites autos est voué à être maculé de vomit, de pisse et avoir les rétro pété.

En France beaucoup d'étude ou d'audit son mené. Les élus non jamais l'excuse du "je ne savais pas"".

Par-contre niveau transparence on est loin du compte.

Si la gestion est les perte sont entièrement privée et que le groupe Bolloré assume entièrement le déficit, c'est normal que l'audit ne soit pas public. C'est son secret économique.

Par-contre si le contribuable Francilien et surement Français aussi mais la main à la poche, l'audit doit être rendu public.

Par

En réponse à yoann 8-1

Ces batteries lithium-métal-polymère de 30 kWh réclament en moyenne 10 kWh par jour pour se maintenir à température, une fois chargées, même si vous ne roulez pas. Car cette technologie, qui présente l'avantage d'une bonne densité énergétique, impose en revanche une température de fonctionnement située entre 60° et 80°.

Elle consomme donc constamment de l'électricité, qui est issue du réseau électrique si la voiture est en charge, ou des batteries elles-mêmes si la voiture n'est pas branchée.

Une batterie chargée à 100 % ne peut rester en stationnement plus de 48 heures sans recharge...

Idéal pour une flotte, qui fait tourner au max ces voitures. Si les voiture ne font qu'attendre des clients ou moins bien pour le particulier.

Par

Pas un mots de Royale au ministre des pôle dans l'enquête a l'époque quelle lècher les bottes a hollande

Par

Le scoop réside dans le fair que Cara se lancerait dans le journalisme d'investigation ... sans succès à date, mais qui sait ...

Devriez commencer par vous faire la main en pesant les bagnoles qui vous sont confiées.

Par

Pas de nouvelle du mec qui a était voir PSG au parc des princes en autolibre :bien:

Par

En réponse à matrix71

Pas de nouvelle du mec qui a était voir PSG au parc des princes en autolibre :bien:

Demande au Zemik : il surveille régulièrement le quartier accoudé aux 3 obus devant sa mousse, ou aux abords du bois, on devine pourquoi ... :biggrin:

Par

En réponse à Enosry

Une "autre forme de mobilité est possible" ... oui mais beaucoup d'usagers restent malheureusement les mêmes ...

Dégradation des véhicules, propreté, ... bref, une belle forme de jemenfoutisme caypasmavoiture qui décourage les autres usagers.

Et c'est pas mieux pour les vélos ... suffit de voir le cas Gobee.bike

C'est dingue, quelle mentalité en france ? tout est en déficit et laissé à l'abandon ! les gens sont aigris contre les riches enfin le peu qu'il reste,, les grèves sont quasi permanentes dans les transports qui marchent mal et sont tres chers, les politiques ne pensent qu' a leur nombril, cerise sur le gâteau le pays est une passoire à l'immigration clandestine .

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire