Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

BMW n'exclut pas des licenciements

Dans Economie / Politique / Marché

BMW n'exclut pas des licenciements

Une première vague de suppression de postes avait déjà été planifiée par BMW, mais la marque annonce qu'elle n'exclut désormais plus de licencier plus de monde en pleine crise économique.

La croissance sans fin des ventes des marques allemandes chaque année, les marges maintenues à plus de 8 %, les sommes importantes reversées aux actionnaires et l'emploi florissant ne sont plus d'actualité pour la plupart des marques premium qui souffrent, comme toutes les grandes entreprises, de l'arrêt de l'économie.

Et chez BMW, cela pourrait se matérialiser par des pertes d'emploi. Manfred Schoch, le patron du comité directeur de la marque, a rappelé que les accords négociés avec les syndicats au sein de l'entreprise prévoient un maintien des effectifs, sauf dans un cas : lorsque l'entreprise enregistre des pertes.

BMW entre justement dans une phase de pertes financières qui pourrait l'inciter à licencier des employés, notamment en production, ce qui serait une première depuis longtemps pour BMW. Manfred Schoch a précisé que "personne ne sait à quoi ressemblera la fin d'année" dans un message audio destiné aux salariés. Concrètement, le comité directeur met ici clairement en garde les salariés sur les éventuelles conséquences de cette période de crise sur l'emploi, avec un premier bilan d'ici la fin d'année.

Rappelons que BMW a déjà prévu quelque 6000 suppressions de poste, qui sont en fait pour la plupart des départs en retraite non remplacés.

 

    Mots clés :

  • Bmw

SPONSORISE

Actualité Bmw

Toute l'actualité

Forum Bmw

Commentaires (33)

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

Lire les commentaires

Par

Au final les mêmes qui trinquent.

Que ce soit PSA, Renault group, Nissan, VAG, FCA, Ford,... Et la liste est non exhaustive mais on y inclura BMW.

Que ce soit licenciements, ou non remplacement, le constat final est le même. Les emplois sont perdus, les salariés trinquent. Les actionnaires mettent-ils la main à la poche ?

Non.

Enfin si, uniquement quand la main est pleine des dividendes.

Durant des années ils se gavent et quand vient la difficulté... Le salarié morfle.

Triste constat

Par

les allemands licencieront ou plutot grace à des syndicats "intelligents" ce sera sans doute des baisses de salaires..

négociés et du mi temps...

seule difference avec la france.. c'est pas que l'ouvrier la valeur d'ajustement..

c'est toute la chaine..

de l'ouvrier au patron qui va perdre la moitié de son salaire...

autre chose quand çà marche... c'est pas tous le pognon pour les actionnaires..

c'est aussi pour l'ouvrier avec des primes chez vw de 6000 balles voir 10 000 chez porsche!

l'industrie allemande a rien à voir avec la française..

un peu pour cela qu'elle existe toujours;..

qualité + dialogue social..!!

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Au final les mêmes qui trinquent.

Que ce soit PSA, Renault group, Nissan, VAG, FCA, Ford,... Et la liste est non exhaustive mais on y inclura BMW.

Que ce soit licenciements, ou non remplacement, le constat final est le même. Les emplois sont perdus, les salariés trinquent. Les actionnaires mettent-ils la main à la poche ?

Non.

Enfin si, uniquement quand la main est pleine des dividendes.

Durant des années ils se gavent et quand vient la difficulté... Le salarié morfle.

Triste constat

Oulaaa le squale, fais attention, t'es sur Cara', tu vas te faire traiter de syndicaliste stalino-mangeur d'enfants en disant la vérité :peur:

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Au final les mêmes qui trinquent.

Que ce soit PSA, Renault group, Nissan, VAG, FCA, Ford,... Et la liste est non exhaustive mais on y inclura BMW.

Que ce soit licenciements, ou non remplacement, le constat final est le même. Les emplois sont perdus, les salariés trinquent. Les actionnaires mettent-ils la main à la poche ?

Non.

Enfin si, uniquement quand la main est pleine des dividendes.

Durant des années ils se gavent et quand vient la difficulté... Le salarié morfle.

Triste constat

ouiais ouias..

l'actionnaire renault il a perdu la moitié de son pognon..

et il avait perdu déjà 30% en 3 ans!!

faut vraiment etre motivé pour etre actionnaire chez renault..

non tu gagnes pas à tous les coups quand t'es actionnaire..

et pour les dividendes.. réves pas.. tiens j'ai récupéré 30 balles de coupons sanofi..

c'est pas mirobolent..

sinon celui qui a acheté du tesla a fait un bon coup meme s'il perd un peu en ce moment..

sinon un conseil acheter des action pétrole..

çà va remonter..

tout est fait à base de pétrole..!!

tous les plastiques de vos voitures meme les électriques..

et ils le bruleront aussi pour remplacer les centrales nucléaires!!!

Par

Dans tous les cas on attend le commentaire de Paganus pour nous expliquer qu'une suppression de poste chez BMW c'est moins grave qu'une suppression de poste chez FCA.

Par

En réponse à Maître_Yoda

Dans tous les cas on attend le commentaire de Paganus pour nous expliquer qu'une suppression de poste chez BMW c'est moins grave qu'une suppression de poste chez FCA.

Chez Bmw ce sera licenciement premium ! :-)

Par

n'oublier pas ...l'actionnaire prend des risques aussi..heins alors arreter la critique a deux balle

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Au final les mêmes qui trinquent.

Que ce soit PSA, Renault group, Nissan, VAG, FCA, Ford,... Et la liste est non exhaustive mais on y inclura BMW.

Que ce soit licenciements, ou non remplacement, le constat final est le même. Les emplois sont perdus, les salariés trinquent. Les actionnaires mettent-ils la main à la poche ?

Non.

Enfin si, uniquement quand la main est pleine des dividendes.

Durant des années ils se gavent et quand vient la difficulté... Le salarié morfle.

Triste constat

En même temps, c'est ça être actionnaire.

C'est prendre des risques pour engranger des bénéfices… ou des pertes dans beaucoup de cas.

Si être actionnaire ne pouvait plus rien rapporter, à quoi bon le devenir?

Par

seulement deux mois d'arrêt et tout est remis en cause il y aura pas mal de fusion de constructeur pour réduire les coûts beaucoup d'ouvriers paieront les frais malheureusement ou des départs en retraite anticipé.

Par

En réponse à Timotey143

En même temps, c'est ça être actionnaire.

C'est prendre des risques pour engranger des bénéfices… ou des pertes dans beaucoup de cas.

Si être actionnaire ne pouvait plus rien rapporter, à quoi bon le devenir?

Les actionnaires ont trop pouvoir dans l'industrie Americano Européen contrairement au Japon ou les ingénieurs peuvent bosser plus sereinement voilà pourquoi les Japonais ont des voitures de grande qualité fiable aucune pression des actionnaires et des marketeux à de balle cela c'est les pires.

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.