Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Interview de Frank Marotte (P-DG Toyota France): "on arrive sur le marché de l'électrique en 2022" - Salon Caradisiac 2021Une quinzaine de grands dirigeants du secteur automobile se sont pliés à l’exercice de l’interview sous l’un des chapiteaux du cirque Micheletty où est organisé le salon Caradisiac 2021. Parmi ceux-ci figure Frank Marotte, Président-Directeur Général de Toyota France. Avec lui, nous avons bien sûr parlé de motorisations hybrides et électriques, avec notamment un point sur la technologie hydrogène dont le constructeur japonais est l’un des défenseurs.

Lire l'interview»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La position de Toyota est en 2021 vraiment mauvaise.

Toyota s'est auto-condamné au role de suiveur. le directeur France parle d'incertitude sur la technologie électrique suivant la taille de la voiture . Mais justement, un géant comme toyota pourrait imposer un choix techno.

Et d'ailleurs, c'est ce qu'ils ont cru faire avec l'hybride non rechargeable (qui rest intrinsèquement une voiture à pétrole ce qui est une erreur stratégique) mais ils se sont trompés.

Ce que ne dira jamais le petit patron france de la marque. Qui invente une rhétorique pour se raccrocher au marché : hybride auto chargeable...!! ca fait presque peine, une vraie preuve de faiblesse. Bref , Toyota a misé sur une techno de transition qui va s'éteindre rapidement pour d'évidentes raisons de cout (maintenir un moteur thermique dans une voiture sera rapidement non compétitif)

Idem en dix fois pire sur l'hydrogene, qui a besoin d'une batterie liion et qui est une totale aberration sur le plan énergie et pollution. A part pour les poids lourds évidemment. Et là , pour le marché poids lourd, il y a une vraie place à prendre et beaucoup d'incertitude . On a compris que Toyota ne sera pas la marque qui prendra cette place.

Tout cela est symptomatique de multiples erreurs stratégiques du management et d''un refus d'innover. Assez typique des patrons japonais en somme.

Et donc Toyota se condamne à rattraper des pertes de marché .

Toyota ne veut pas prendre de risque et pense que les clients ou le marché vont lui dire ce qu'il faut vendre.... Que des journalistes reçoivent ce genre d'argument éculé sans broncher en 2021, ca me parait étrange, presqu'irréel.

Ca aurait bien fait rire un petit businessman du nom de Steve Jobs ( qui affirmait avec le plus absolu des bons sens que les consommateurs ne savent pas ce qu'ils voudront acheter dans 5 ans. Vérité absolue, encore plus vraie aujourd'hui avec une génération sans libre arbitre et sans réflexion , totalement pilotée par le bout du nez via les médias sociaux.

Et la stratégie de Toyota indiffère probablement Elon Musk.

Par

On n'a pas vu la même interview.

Moi je retiens surtout ceci :

Accès rapide à un tarif raisonnable à une technologie la plus décarbonée = full hybride ("auto-rechargeable"), que ce soit aux consommateurs ou aux concurrents.

Beaucoup d'incertitudes sur la technologie qui l'emportera selon les segments et besoins, donc ils explorent tout.

Toyota est hyper pragmatique, grosse R&D, grosse vision stratégique.

Belle interview, merci Caradisiac. Je les zappais, mais je vais regarder celle des autres invités.

Par

En réponse à A200T

La position de Toyota est en 2021 vraiment mauvaise.

Toyota s'est auto-condamné au role de suiveur. le directeur France parle d'incertitude sur la technologie électrique suivant la taille de la voiture . Mais justement, un géant comme toyota pourrait imposer un choix techno.

Et d'ailleurs, c'est ce qu'ils ont cru faire avec l'hybride non rechargeable (qui rest intrinsèquement une voiture à pétrole ce qui est une erreur stratégique) mais ils se sont trompés.

Ce que ne dira jamais le petit patron france de la marque. Qui invente une rhétorique pour se raccrocher au marché : hybride auto chargeable...!! ca fait presque peine, une vraie preuve de faiblesse. Bref , Toyota a misé sur une techno de transition qui va s'éteindre rapidement pour d'évidentes raisons de cout (maintenir un moteur thermique dans une voiture sera rapidement non compétitif)

Idem en dix fois pire sur l'hydrogene, qui a besoin d'une batterie liion et qui est une totale aberration sur le plan énergie et pollution. A part pour les poids lourds évidemment. Et là , pour le marché poids lourd, il y a une vraie place à prendre et beaucoup d'incertitude . On a compris que Toyota ne sera pas la marque qui prendra cette place.

Tout cela est symptomatique de multiples erreurs stratégiques du management et d''un refus d'innover. Assez typique des patrons japonais en somme.

Et donc Toyota se condamne à rattraper des pertes de marché .

Toyota ne veut pas prendre de risque et pense que les clients ou le marché vont lui dire ce qu'il faut vendre.... Que des journalistes reçoivent ce genre d'argument éculé sans broncher en 2021, ca me parait étrange, presqu'irréel.

Ca aurait bien fait rire un petit businessman du nom de Steve Jobs ( qui affirmait avec le plus absolu des bons sens que les consommateurs ne savent pas ce qu'ils voudront acheter dans 5 ans. Vérité absolue, encore plus vraie aujourd'hui avec une génération sans libre arbitre et sans réflexion , totalement pilotée par le bout du nez via les médias sociaux.

Et la stratégie de Toyota indiffère probablement Elon Musk.

Pas d'accord.

La techno HSD est parfaitement au point et permet réellement des économies. A aujourd'hui seuls Honda et Renault ont réussi à sortir un produit à peu près équivalent.

Et les hybrides simples on va sans doute en vendre encore pendant 10 ans. Alors que les pures thermiques seront condamnées. Et les autres groupes mettent en face du PHEV, beaucoup plus coûteux.

En ce qui concerne l'électrique, il n'y a pas vraiment de retard car c'est une techno beaucoup plus simple à acquérir et mettre en oeuvre. Peut être seront ils un peu à la ramasse sur l'efficience, mais ça se corrige vite.

Par

En réponse à E911V

Pas d'accord.

La techno HSD est parfaitement au point et permet réellement des économies. A aujourd'hui seuls Honda et Renault ont réussi à sortir un produit à peu près équivalent.

Et les hybrides simples on va sans doute en vendre encore pendant 10 ans. Alors que les pures thermiques seront condamnées. Et les autres groupes mettent en face du PHEV, beaucoup plus coûteux.

En ce qui concerne l'électrique, il n'y a pas vraiment de retard car c'est une techno beaucoup plus simple à acquérir et mettre en oeuvre. Peut être seront ils un peu à la ramasse sur l'efficience, mais ça se corrige vite.

oui et non. Je pense qu'on peut voir que faire une électrique efficace est très loin d'être facile comme le prouve la majorité des constructeurs qui s'y cassent.

Donc je ne dirai pas que c'est intelligent d'attendre et ensuite de penser qu'on peut :

- fabriquer une plateforme purement pour l'électrique

- maitriser la techno sur l'électronique de puissance, les moteurs et les batteries pour un VE (qui sont tout autre que ce qu'il y a dans un HSD)

- acquérir une expérience qui peut prendre des années pour maitriser le sujet

- développer le software qui va de concert

en quelques mois ou 1-2 ans.

De plus, si Toyota ne travaille pas sur la production de batterie ou de moteur, Toyota perd la plus grande marge de différentiation.

Je parie une chose : l'hybride simple va se casser la gueule dans bien moins longtemps que 10 ans.

Bref, je pense que Toyota se tire clairement une barre dans le pied à essayer de traire la vache à lait le plus longtemps possible.

Par

En réponse à skobido

On n'a pas vu la même interview.

Moi je retiens surtout ceci :

Accès rapide à un tarif raisonnable à une technologie la plus décarbonée = full hybride ("auto-rechargeable"), que ce soit aux consommateurs ou aux concurrents.

Beaucoup d'incertitudes sur la technologie qui l'emportera selon les segments et besoins, donc ils explorent tout.

Toyota est hyper pragmatique, grosse R&D, grosse vision stratégique.

Belle interview, merci Caradisiac. Je les zappais, mais je vais regarder celle des autres invités.

Il y a ZERO incertitude sur la techno qui a déjà gagné pour la voiture.

Info: ce n'est pas l'hydrogène, et encore moins tout ce qui est associé à un moteur thermique...:coolfuck:

Par

Tu le fais exprès ? Le problème n'est pas la technologie qui a déjà gagné. Le problème est dans le détail, c'est plus complexe que la guéguerre jus de dinosaure VERSUS fée électricité.

J'ai écrit, comme disait le pdg, "incertitude selon les segments et les besoins".

En clair, comme le dit ce pdg, et le disent les autres pdg des autres interviews (mais de façon moins claire que Toyota soit dit en passant), l'électrification des véhicules revêt plusieurs réalités :

- hybride léger (la "fausse" électrification pour gagner rapidement du CO2)

- full hybride

- hybride rechargeable

- 100% électrique

Donc plusieurs technologies + plusieurs segments de véhicules + plusieurs besoins des gens. On ne sait pas qui fera le meilleur consensus pour un prix raisonnable d'achat et d'usage. C'est ça le débat qui est en jeu.

A priori, comme le dit le pdg de Toyota France :

- les petites voitures auront de l'électrique pure et des petites batteries

- tandis que sur les gros véhicules, dont les poids lourds, l'hydrogène

C'est ce qui semble le plus rationnel à ce jour, la R&D continue son boulot.

Par

En réponse à skobido

Tu le fais exprès ? Le problème n'est pas la technologie qui a déjà gagné. Le problème est dans le détail, c'est plus complexe que la guéguerre jus de dinosaure VERSUS fée électricité.

J'ai écrit, comme disait le pdg, "incertitude selon les segments et les besoins".

En clair, comme le dit ce pdg, et le disent les autres pdg des autres interviews (mais de façon moins claire que Toyota soit dit en passant), l'électrification des véhicules revêt plusieurs réalités :

- hybride léger (la "fausse" électrification pour gagner rapidement du CO2)

- full hybride

- hybride rechargeable

- 100% électrique

Donc plusieurs technologies + plusieurs segments de véhicules + plusieurs besoins des gens. On ne sait pas qui fera le meilleur consensus pour un prix raisonnable d'achat et d'usage. C'est ça le débat qui est en jeu.

A priori, comme le dit le pdg de Toyota France :

- les petites voitures auront de l'électrique pure et des petites batteries

- tandis que sur les gros véhicules, dont les poids lourds, l'hydrogène

C'est ce qui semble le plus rationnel à ce jour, la R&D continue son boulot.

Vous écrivez :

A priori, comme le dit le pdg de Toyota France :

- les petites voitures auront de l'électrique pure et des petites batteries

- tandis que sur les gros véhicules, l'hydrogène

Et bien figurez vous que le terme à priori, faisant reference à une période passée est d'une manière ironique très adapté au propos : En effet, Renault avait choisi il y a fort longtemps , la même logique stratégique d'approche du marché électrique , pour le moins frileuse, au moment de la genese de zoe :

La voiture électrique ne peut être qu'urbaine et de petite taille.

c'etait la stratégie de Renault il y a ...... 14 ans !!

Or, on sait aujourd'hui que ce qui a fait décoller le VE , contre le gré de tous les anciens constructeurs de voitures, ce n'est pas une petite voiture urbaine mais une grande berline , la tesla model S.

Cette voiture a été la preuve qu'un VE , contrairement à ce que pensaient il y a 14 ans les stratèges de Renault et "à priori" aujourd'hui, les pontes du service commercial toyota france, peut et doit être sexy , puissante , très performante et très innovante pour être fiable et dotée d'une bonne autonomie.

Le même message a été envoyé au marché avec la model 3 , qui a eu le même objectif : un VE avec un vrai réseau de bornes qu'un constructeur peut parfaitement concevoir, installer et maintenir seul, pour peu qu'il le decide, est un bon VE quand il est performant , autonome et fun à conduire. L'anti ZOE dans sa définition.

Et à partir de ce moment là, les décideurs politiques du monde occidental, bien échaudés il faut le dire par les mensonges des vieux constructeurs et les centaines de milliers de morts engendrés par les voitures à pétrole, ont décidés d'ignorer les millions des lobby de constructeurs historiques et de procéder à la réglementation qui imposera le passage à la voiture 2.0, la voiture sans aucun reservoir de produit pétrolier gazeux ou liquide, puisqu'un gars venu de nul part a montré au monde entier que ca marche, et que c'est possible.

Alors 14 ans apres Renault, Toyota appliquerai cette stratégie ?

C'est possible, mais ca prouve plus que jamais que Toyota est un suiveur. Or, si suivre pouvait etre une stratégie correcte avant, quid en 2021?

Avant, le marché était le même de décennies en décennies, sans réelles innovations de ruptures, ni majeurs, donc suivre passait très bien.

Maintenant que l'on va vraiment passer à la voiture 2.0, c'est risqué. le marché est à un tournant.

Ce qui manque finalement aux leaders de Toyota, c'est le courage de construire un réseau de recharge rapide et fiable, avec les voitures . Et pas juste des voitures. C'est ca le nouveau paradigme.

Or les vieux assembleurs ne savent pas, dans leur toute puissance historique , prendre à bras le corps et mettre en oeuvre un écosystème de déplacement avec un mobile , mais aussi un et même des réseaux notamment informatiques temps réel et de recharge. Ca les dépasse. Stratégiquement, techniquement, commercialement, technologiquement. Ils doivent se remettre en question ce qui est d'autant plus dur qu'ils font la meme chose depuis des décennies sans jamais être bousculés . Jamais autant qu'aujourd'hui.

Au passage, ça ne fait que renforcer l'incroyable performance et clairvoyance de Tesla, qui pourrait , encore aujourd'hui devenir, malgré les difficultés exponentielles et l'historique vitesse de croissance imposée par Musk au groupe, un acteur majeur du monde de l'automobile, à cause des erreurs et du refus de changer des vieux acteurs de ce marché.

L'avenir nous le dira , mais Toyota ne sera pas un moteur de cet avenir.

Par

Un raisonnement a priori, fondé sur l’expérience, pour les choix de l’avenir. Rien d’ironique là-dedans. Si tu veux jouer sur les mots, tu peux dire que le choix du nom de Tesla est ironique car, sauf erreur de ma part, on charge les VE sur le courant continu d’Edison, par sur le courant alternatif du serbe qui éclaire nos maisons.

J'en reviens à mon premier post, où le pdg de Toyota France (les autres pdg France aussi d’ailleurs) dit qu'ils explorent toutes les voies. Dans l'interview sont mentionnés le 1er modèle électrique, le Lexus 300e et le futur BZ4X machin chose au nom changeable, base pour d'autres modèles. Ce constructeur historique a contribué au full hybride = véhicule électrifié, alors je ne vois pas bien où est le retard ni le blocage. Au Japon il y aurait un problème avec l’électrique, parce qu’il serait compliqué d’alimenter la vie quotidienne et la vie industrielle, tout en ajoutant la vie automobile.

Que l’hybride soit une transition, le thermique le passé, ou l’électrique l’avenir (et l’hydrogène les gros transports), je m’en fiche. En tant que consommateur, je m'en fiche royalement de savoir qui est moteur de quoi, qui copie qui, quand et comment. J'attends des fabricants de multiples propositions pour mes besoins/budgets qui évoluent avec le temps. Fabricants et fournisseurs d'énergies / infrastructures. Par contre, je demande le temps de la réflexion et de la R&D, pour ne pas foncer tête baissée comme à l’époque du diesel.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Actualité Toyota

Toute l'actualité

Forum Toyota