Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Contrôle technique : bientôt avec un simple smartphone ?

Dans Pratique / Contrôle technique

André Lecondé

Contrôle technique : bientôt avec un simple smartphone ?

On n’arrête pas le progrès. Les innovations techniques amènent aujourd'hui à utiliser des appareils bien loin de leur vocation première. Prenez le cas des téléphones portables. Aujourd’hui, ils servent bien plus qu’à passer des communications que l’on ne peut plus décemment qualifier de coup de fil. Une expression symbole d’un temps révolu ! Le smartphone est donc le nouveau couteau suisse de l’ère moderne. Ses fonctionnalités n’ont de cesse de se multiplier. Et ce n’est pas fini. Par exemple, demain, on pourra l’utiliser pour faire le contrôle technique d’une voiture.

Bientôt, vous n’aurez peut-être plus d’excuse si vous achetez une voiture en mauvais état. Des chercheurs travaillent en effet sur un concept qui permettrait à quiconque de détecter un nombre important d'avaries mécaniques classiques, simplement en faisant le tour de sa voiture avec un smartphone. Un outil de diagnostic automobile ne nécessitant pas de brancher la voiture à un dispositif électronique.

Il s'agit d'une simple application basée sur le microphone et l'accéléromètre d'un smartphone. Elle serait de déceler quelques soucis mécaniques. Et ce n’est pas qu’une vue d’esprit ou une simple théorie. Les travaux pratiques ont déjà lieu. Les chercheurs ont ainsi fait des expériences avec deux modèles de voitures différentes, une Mazda 2 et une Honda Civic. Un succès sur le domaine qui était alors privilégié soit la détection des filtres à air à nettoyer ou à remplacer.

Concrètement, il a été enregistré avec un iPhone 6 les bruits et vibrations de moteurs équipés de filtres de différents états, simulant également la présence de feuilles ou d'agglomérats de particules et, à force d'améliorations apportées à leur système de détection, ils sont parvenus à mettre au point un algorithme capable d'identifier le problème.

Des durites percées, un mauvais équilibrage des pneumatiques et des problèmes de cylindres avec des techniques du même ordre ont été validés avec 95 % de réussite. Alors à quand l’application de diagnostics automobiles ? Les chercheurs se donnent 6 mois pour présenter une nouvelle version de l'application aux possibilités étendues, et 18 mois pour disposer d'une version commercialisable de leur outil.

 

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire