Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Décès de Jacques Calvet, ancien patron de PSA

Dans Economie / Politique / Personnalités

, mis à jour

Décès de Jacques Calvet, ancien patron de PSA

Jacques Calvet avait dirigé PSA de 1984 à 1997, redressant de manière spectaculaire le groupe français, au bord de la faillite à son arrivée.

Jacques Calvet est décédé ce jeudi 9 avril à l'âge de 88 ans. La nouvelle a été annoncée par son fils auprès de l'AFP, sans précision des causes et circonstances. La famille a par ailleurs précisé que les obsèques se dérouleront "dans la plus stricte intimité familiale".

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et de l'ENA, Jacques Calvet avait commencé sa carrière en 1957 à la Cour des Comptes. De 1959 à 1974, il a travaillé dans les différents cabinets ministériels de Valéry Giscard d'Estaing. En 1974, Jacques Calvet a rejoint la BNP, alors banque nationalisée.

C'est en 1982 que la famille Peugeot a fait appel à lui. D'abord chargé de quelques dossiers, Jacques Calvet a pris les commandes de PSA en 1984, alors au bord de la faillite. Il a restructuré en profondeur le groupe hyper endetté formé par Peugeot et Citroën, en taillant notamment dans les effectifs. Une relance réussie, PSA devenant un acteur majeur sur le marché européen. Jacques Calvet est resté à ce poste jusqu'en 1997.

Carlos Tavares, l'actuel président du directoire de PSA, a réagi à l'annonce de ce décès. "Je tiens à saluer la mémoire de ce grand capitaine d’industrie qui nous quitte, doté d’un rare courage et d’une détermination sans faille qui doivent nous inspirer. Au regard de la crise que nous traversons, son exemple nous oblige et nous engage à protéger l’entreprise dans l’intérêt de ses salariés, comme il a toujours su le faire".

SPONSORISE

Actualité Peugeot

Toute l'actualité

Forum Peugeot

Commentaires (64)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'homme du diesel et de la descente de Citroën.

Par

JMF... Ne fera que précipiter un peu plus les choses

Par

''dans la plus stricte intimité...''

Bah pas le choix en ce moment...

Par

La 605, sabotée selon la légende par la grève et non une gestion catastrophique du projet est oprheline, wawawoum...

Par

je pense qu'il n'est pas mort de soif :biggrin::biggrin::biggrin::biggrin:

Par

"Jacques Calvet avait dirigé PSA de 1984 à 1997, redressant de manière spectaculaire le groupe"

Mouais... il est arrivé après la sortie de la 205 qui a sauvé Peugeot... et en effet, c'est à lui qu'on doit la politique du tout-diesel, l'échec cuisant de la tentative de retour au haut de gamme 605 / XM, un fiasco, l'abandon de segment des citadines polyvalente (Renault en a bien profité avant la sortie de la 206 !).

Mais c'est aussi la période des voitures passion comme les 205 / 309 GTI, 306 Cab, 106/306 S16, 406 Mi 16 / T16, 406 Coupé.

Quelques réussites et quelques échecs, donc.

Par

C'etait l'époque où Peugeot faisait des diesel incassable le xud. C'est quand même incroyable qu'un diesel des année 90 soit bcp moins capricieux qu'un diesel de 2020.

Par

Rip l'artiste

Par

Jacques Calvet avait même eu sa marionnette aux "Guignols", montrant à Alain Prost comment préchauffer le diesel d'une F1 McLaren.

Par

Ah le Grand Jacques... son parler chuintant, ses costumes trois pièces et cette merveilleuse décision de ne pas donner de descendance directe au plus grand succès Peugeot de l'après-guerre, la 205...

Un visionnaire quoi...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire